Centre Max Weber - UMR 5283

Centre Max Weber - UMR 5283

Colloque ICHT 2017 « Imaginaire : Construire et Habiter la Terre » Lyon, 12-13 avril 2017

Date : Du 12 au 13 avril
Lieu : Lyon

Colloque ICHT 2017

« Imaginaire : Construire et Habiter la Terre » Lyon, 12-13 avril 2017

APPEL A CONTRIBUTIONS https://icht2.sciencesconf.org/

Avec pour ambition de mener une réflexion large et internationale sur le devenir des villes du XXIè siècle, le premier colloque « Imaginaire : Construire et Habiter la Terre - ICHT » s’est tenu à São Paulo les 16 et 17 mars 2016, co-organisé par la Faculdade de Arquitetura e Urbanismo de l’Universidade de São Paulo (FAU-USP) et l’Université Jean Moulin - Lyon 3, à l’initiative d’Artur Rozestraten (FAU-USP) et de Jean-Jacques Wunenburger (Lyon 3).
Sur le thème « villes intelligentes et poétiques urbaines », cette première édition s’emparait de l’idée de ville intelligente, le plus souvent assimilée aux smart cities et au nouveau fonctionnalisme qui les sous-tend : en un mot, produire des espaces et des services urbains plus efficaces. Dans une perspective critique, l’objectif était de réinterroger la fabrique contemporaine de l’urbain à partir de la notion de poétique urbaine : après tout, qu’est-ce qu’une ville intelligente ? Jusqu’où ville intelligente et poétique urbaine sont-elles antagonistes ? Comment les poétiques urbaines interagissent avec les projets de ville intelligente, les subvertissent, indiquent des alternatives ou transforment les approches proposées ?
ICHT 2016, en s’appuyant sur une quarantaine de textes sélectionnés dans les actes et en réunissant plus de 150 participants lors des deux journées de tables-rondes, a fait preuve d’une dynamique invitant à poursuivre les échanges entre chercheurs de São Paulo et de Lyon sous la forme d’un colloque retour à Lyon en avril 2017.

SOUS-THEMATIQUES DU COLLOQUE

ICHT 2017 prolongera ainsi l’exploration du rôle que les poétiques urbaines ont à jouer dans le construire et l’habiter urbain. Dans une perspective mêlant analyse, critique et projections vers l’action, pourront être convoqués des travaux de recherche, expériences ou projets menés par des chercheurs issus des sciences humaines et sociales aussi bien que par des concepteurs d’espaces ou des artistes. Pour cette deuxième édition, une attention particulière sera prêtée aux relations entre imaginaires et images matérielles, ainsi qu’aux approches sensibles du vécu et du quotidien urbain. Ces thématiques se déclineront à partir de trois objets travaillés par chacun des réseaux de recherche des Universités de Lyon et de São Paulo déjà engagés dans ICHT : imageries urbaines ; ville douce et bien-être en ville ; habitat et habiter précaire.

Imageries, mémoires, projections et projets
Les images sont omniprésentes dans la fabrique contemporaine de l’urbain, aussi bien dans la conception des projets que dans leur communication. Liées à la diffusion des appareils photographiques et vidéos dans les smartphones, elles sont associées à tous les usages et pratiques quotidiennes dans l’espace urbain. De même, les artistes qui interviennent sur l’espace urbain (photographes, plasticiens, chorégraphes, vidéastes…) captent et diffusent des images de et dans l’espace urbain. Dans différents domaines de pratiques, les imageries sont donc des supports d’écriture et de transformation de l’urbain. Au-delà du témoignage documentaire qu’elles apportent, elles façonnent et actualisent l’imaginaire, compris comme un ensemble d’images dynamiques d’un quartier, d’une ville, d’un territoire. Sous cette thématique, le colloque se concentrera sur les imageries urbaines sous toutes les formes : photographies, vidéos, images de synthèse, etc., abordées comme des outils heuristiques féconds de la réalité urbaine.

Dès lors, sont attendues des contributions se saisissant des questions suivantes :

  • Comment les outils numériques peuvent-ils nourrir la constitution des imaginaires urbains par les corpus d’images et de données de grandes tailles qu’ils permettent de créer et d’agencer ?
  • Comment constituer des corpus qui permettent une intelligence de l’urbain par l’imaginaire, dans un contexte où se développent les bases de données d’images et les environnements collaboratifs et où les notions traditionnelles de séries, de corpus et de collections sont bouleversées ? La notion de corpus est-elle toujours pertinente pour aborder la diversité des images et des imageries contemporaines ?
  • En quoi ces mises en réseaux d’images sont-elles plus ou moins indépendantes du travail de création de l’image en tant que telle ?
  • Quelle est la place de la mémoire dans les imageries urbaines en réseau ? Comment celles-ci permettent-elles de se projeter dans les futurs urbains possibles ?
  • Comment traiter la singularité des images lorsque celles-ci peuvent être absorbées dans de gigantesques bases de données ?

La ville douce
Le colloque se penchera ici sur ce que pourrait être la ville de demain en prenant comme angle d’attaque notre vécu de la citadinité en particulier dans ses dimensions imaginaires. Il s’agira d’explorer les éléments qui pourraient nous mener à élaborer une ville douce, plus sensible à l’humain et à l’environnement. Une ville aménagée en ménageant.

Les thématiques suivantes, sans pour autant être exhaustives, seront privilégiées par les contributions :

  • les aspirations et les besoins des citadins dans leur rapport à l’environnement et au cadre de vie : quels sont les espaces urbains aimés et désirés ?
  • les rythmes urbains et plus globalement la temporalité en ville : comment la ville douce pourrait-elle articuler les accélérations et décélérations, les continuités et discontinuités temporelles et permettre les rythmes différenciés des citadins ?
  • les inégalités sociales dans leur rapport au bien-être : comment rendre la ville douce pour tous ses habitants ?
  • le paysage, les ambiances et la poétique de l’urbain : comment adoucir nos villes ?
  • La nature et le vivant en ville,
  • les questions d’ingénierie urbaine (obstacles, opportunités)

Ré-imaginer l’habitat précaire
La notion de poétique urbaine apparaît a priori antinomique à l’étude de l’habitat précaire. Pour autant, l’imaginaire, le sensible ou l’affectif, parce qu’ils sont constitutifs de l’habiter, sont des modes d’entrées légitimes et pertinents pour travailler sur ou avec l’habiter précaire.
Il s’agira alors de mobiliser des contributions explorant ces modes d’entrée, leur portée critique et leur capacité à créer de la profondeur de champ face à la complexité des situations de vulnérabilité et d’inégalités urbaines, historiques ou plus récentes.
Sont en particulier attendues des contributions qui mobilisent :

  • l’analyse des représentations et des imaginaires de l’habitat précaire, en interrogeant notamment les images contemporaines du mal-logement (bidonvilles, camps de migrants, personnes vivant dans la rue…) et les ambivalences qu’elles véhiculent, entre misérabilisme, catastrophisme, esthétisation de la pauvreté … ;
  • des expériences empiriques (ethnographies sensibles, recherches-actions, expérimentations artistiques, participatives…) qui, cherchant à rendre compte de l’épaisseur des situations singulières, pourront notamment être mises en dialogue avec des approches plus macro et plus centrées sur les politiques urbaines ou les catégorisations institutionnelles liées à l’habitat précaire ;
  • à l’inverse, des travaux de tradition critique sur la production de l’habitat, qui seront ici mis en regard d’approches centrées sur le vécu et l’habiter.

EN PRATIQUE

Déroulement du colloque
Le colloque aura lieu les 12 et 13 avril 2017 et se déroulera autour de trois demi-journées d’ateliers correspondant aux thématiques d’ICHT 2017. Une demi-journée sera également dédiée à des activités telles que visites, expositions, expérimentations autour de l’image, du sensible en ville.

Modalités de contribution et calendrier
1) Réponses à l’appel à contributions : 28 novembre 2016
Les auteurs sont invités à soumettre leur proposition de contribution sous forme d’un résumé de 3 000 signes maximum (espaces compris), s’inscrivant dans l’une ou plusieurs des trois sous thématiques d’ICHT 2017 (dites ateliers dans la fiche de soumission).
Ces résumés pourront être rédigés en français, portugais, espagnol ou anglais. Les propositions sont à déposer pour le 28 novembre 2016 au plus tard à l’adresse du colloque :
https://icht2.sciencesconf.org/
Les propositions déposées seront évaluées et sélectionnées par le comité scientifique, en double aveugle. Une réponse sera donnée aux auteurs à partir du 09 janvier 2017.

2) Contribution aux actes : 28 février 2017
Les auteurs dont les résumés auront été sélectionnés devront produire, pour le 28 février 2017 au plus tard, un article de 20 000 à 25 000 signes (espaces compris), pouvant être accompagné de 4 illustrations maximum.
Ces articles pourront être rédigés en français, portugais, espagnol ou anglais.
L’ensemble des articles donnera lieu à des actes numériques, mis en ligne sur le site du colloquecourant mars 2017.
L’ensemble des résumés sera imprimé dans un livret remis aux participants le premier jour ducolloque.

3) Contributions lors du colloque : 12-13 avril 2017
Chaque atelier thématique sera organisé de la manière suivante :

  • une conférence plénière introductive
  • une présentation et une mise en perspective de la thématique de l’atelier par le président de séance
  • quatre interventions orales d’auteurs sélectionnés
  • un temps de débat faisant intervenir le public et l’ensemble des auteurs sélectionnés sur le thème, animé par le président de séance. Les communications orales (et leurs supports) se feront en français, l’anglais et le portugais étant tolérés (dans ce dernier cas, une traduction pourra être faite en direct).

Inscriptions
Les inscriptions se feront sur le site du colloque à partir de janvier 2017.
Les auteurs des textes sélectionnés dans les actes devront s’acquitter des frais d’inscription (donnant accès au livret et aux buffets du midi).
Ceux-ci sont fixés à : 60 € pour les enseignants-chercheurs et chercheurs, 30 € pour les doctorants et 15 € pour les étudiants de master 2.

Coordination scientifique d’ICHT 2017
Lise Bourdeau-Lepage et Octavie Paris (géographes) - Université Jean Moulin - Lyon 3, UMR EVS - CRGA
Sandra Fiori (urbaniste) et Rovy Pessoa (architecte) - Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Lyon, UMR EVS - LAURE)
Claire Revol (philosophe) - Institut de Géographie Alpine, UMR PACTE
Artur Simões Rozestraten et Karina Oliveira Leitao (architectes-urbanistes) - Faculdade de Arquitetura e Urbanismo, Universidade de São Paulo
Jean-Jacques Wunenburger (philosophe) - Université Jean Moulin Lyon 3

Comité scientifique
Nathalie Blanc (géographe) - UMR Ladyss
Martine Bouchier (architecte) - École Nationale Supérieure d’Architecture de Paris Val de Seine, UMR Lavue - CRH
Bernard Bret (géographe) - Université Jean Moulin Lyon 3
Jennyfer Buyck (architecte paysagiste), Fanny Vuaillat (architecte urbaniste) - Institut d’Urbanisme de Grenoble, UMR PACTE
Paulo Castral, David Sperling (architectes-urbanistes) - Instituto de Arquitetura e Urbanismo, Univ. de São Paulo
Fabio Contel (géographe) - Universidade Estadual de Campinas
Chantal Dugave (architecte et artiste, UMR Lavue - Gerphau), Corine Vedrine (ethnologue, UMR EVS - LAURE) - École Nationale Supérieure d’Architecture de Lyon
Valéria Fialho (architecte-urbaniste) - SENAC
Daniela Kutschat Hanns (docteure en arts visuels), Caio Santo Amore, Luis Antonio Jorge (architectes urbanistes) - Faculdade de Arquitetura e Urbanismo, Universidade de São Paulo
Julieta Leite, Lúcia Leitão (architectes-urbanistes) - Universidade Federal de Pernambuco
Sandra Patrício (psychologue) - Instituto de Psicologia, Univ. de São Paulo
Fernando Vázquez Ramos (architecte), Eneida de Almeida Fernando (architecte urbaniste) - Univ. São Judas Tadeu
Michel Rautenberg (anthropologue) - Université de Saint Etienne, Centre Max Weber
Philippe Simay (philosophe) - École Nationale Supérieure d’Architecture Paris Belleville, UMR Lavue -Gerphau
Hervé Théry (géographe) - UMR CREDA
Rachel Thomas (sociologue) - UMR Ambiances - Cresson

Comité d’organisation
Lise Bourdeau-Lepage, Octavie Paris, Didier Soto, Carla Wehbe (Université Jean Moulin -Lyon 3, UMR EVS - CRGA) / Sandra Fiori, Rovy Pessoa (ENSA Lyon, UMR EVS - LAURE) / Claire Revol (Institut de Géographie Alpine, UMR PACTE) / Artur Simões Rozestraten, Karina Oliveira Leitão (FAUUSP) / Jean-Jacques Wunenburger, Jean-Philippe Pierron, Nazaré Marques (Faculté de philosophie, Université Jean Moulin - Lyon 3, IRPhil)

Institutions organisatrices et partenaires
Logos des partenaires du colloque ICHT 2017

Version PDF du document :

PDF - 164.9 ko
Pdf de présentation du colloque ICHT 2017
Colloque ICHT 2017 « Imaginaire : Construire et Habiter la Terre » - Lyon, 12-13 avril 2017

Publié le 14 novembre 2016

Logo CNRS Logo Lyon 2 Logo ENS Logo Jean Monnet
Intranet Plan du site Mentions légales