Centre Max Weber - UMR 5283

Dispositions, pouvoirs, cultures, socialisations

De l’Action Française au Parti Communiste sous l’Occupation. Sociologie des bifurcations politiques d’intellectuels.

Aurélien Raynaud

Thèse de doctorat sous la direction de Bernard Lahire

Comment comprendre que deux intellectuels puissent s’engager successivement à l’extrême-droite, puis à l’extrême-gauche du champ politique ? Comment expliquer que les mêmes individus – de surcroît politisés – puissent défendre tour à tour des positions communément définies comme antagonistes ? Telle est l’interrogation centrale qui fait l’objet de cette recherche. Le travail empirique porte sur les écrivains et journalistes Emmanuel d’Astier de La Vigerie (1900-1969) et Claude Roy (1915-1997), qui ont en commun une trajectoire politique les conduisant de l’Action Française dans les années 1930 au Parti Communiste sous l’Occupation, l’engagement dans la Résistance se révélant une étape clé de leurs bifurcations politiques respectives. Cette recherche pose en premier lieu le problème de la formation de l’identité politique : produit jamais définitivement fixé d’un processus continu. Elle interroge parallèlement les conditions sociales de l’engagement contestataire, a fortiori lorsque celui-ci s’avère – comme ce fut le cas dans la Résistance – particulièrement risqué et coûteux. Elle permet enfin d’observer les relations d’interdépendance complexes entre représentations et pratiques politiques.

Logo CNRS Logo Lyon 2 Logo ENS Logo Jean Monnet
Intranet Plan du site Mentions légales