Centre Max Weber - UMR 5283

Centre Max Weber - UMR 5283

Djaouida Sehili

Enseignante-Chercheure
Chercheurs, enseignants-chercheurs - Université Lumière Lyon 2
Équipe Travail, Institutions, Professions et Organisations

Email djaouida.sehili@univ-lyon2.fr

Téléphone 04 78 69 73 09

Localisation
IETL (Institut d’Etudes du travail de Lyon)
4 bis rue de l’université 69365 Lyon Cedex 07

Présentation

Sociologue du travail et des compétences, spécialiste de lutte contre les Discriminations et la promotion de l’Égalité, je suis responsable scientifique de la Chaire « Inégalités et Discriminations » et responsable pédagogique des masters et DU : « Égalité, Inégalités & Discriminations » (IETL, Université Lumière Lyon2)

Je suis également responsable du Réseau Thématique 2 « Sociologie des migrations et production de l’altérité » de l’Association Française de Sociologie et membre du Comité Exécutif.

Vous trouverez ci-dessous une présentation plus complète de mes activités scientifiques et de mes travaux.

Situation Actuelle

Maitresse de Conférences – IETL-Institut d’Études du Travail de Lyon / Université Lumière Lyon2.

Membre du Centre Max Weber - Équipe 1 « Travail, Institutions, Professions, Organisations » (TIPO).

Responsable scientifique de la Chaire et responsable pédagogique des masters et DU : « Égalité, Inégalités & Discriminations », IETL-Université Lumière Lyon2 & ISM Corum.

Membre du Comité Exécutif de l’Association Française de Sociologie et Co-responsable de l’axe « Genre et Migrations » du Réseau Thématique 2 « Sociologie des migrations et production de l’altérité ».

Responsable du Réseau Thématique 2 « Sociologie des migrations et production de l’altérité » de l’Association Française de Sociologie – AFS, avec Catherine DELCROIX.

Membre du Comité de Pilotage du CR36 Ethnicité, migrations et citoyenneté de l’Association Internationale des Sociologues de Langue Française (AISLF).

Mots clefs : Mutation du travail, sociologie du travail et des organisation, intersectionnalité, compétence, identités professionnelles, socialisation, qualification, apprentissage, race, genre, classe, discriminations, inégalités, travail chez-soi

Domaines de spécialisation et activités de recherche en cours

Chercheure au sein du Centre Max Weber – Équipe 1 « Travail, Institutions, Professions, Organisations » (TIPO) – MSH – UMR 5283 depuis septembre 2014.

Le Travail comme « rapport de rapports sociaux » : La production des inégalités & discriminations

Travail, qualification, compétence et genre (rapports sociaux de sexe) :

Enjeux autour des évaluations, de la qualification à la logique compétence. Analyse de la « vulnérabilité » des hommes et répartie insolite des femmes, nouveaux critères de la compétence professionnelle porteurs d’une rhétorique problématique de valorisation de différences naturelles hommes/femmes. Travaux entrepris à partir d’une recherche-action longitudinale (5 ans) au sein d’EDF-GDF Services au cours du doctorat. Dans la continuité, il s’agit ici de saisir à la fois : 1. Les différentes modalités d’appropriation et les stratégies spécifiques de mise en œuvre de la logique compétence dans les diverses structures organisationnelles des entreprises ; 2. Les effets produits par cette série d’innovations managériales sur les relations que les femmes et les hommes développent au sein de leur entreprise et avec leur travail. 3. La construction et la réitération d’un argumentaire différentialiste au service de l’entreprise et appliqué au « management au féminin ». Passage d’une logique d’Égalité à une logique de complémentarité productrice d’inégalités et discriminations.

Travail, performance, santé et addictions :

Impacts des transformations des organisations du travail et consommations addictives, Compétences au « savoir être » et « faire valoir », et processus de recours à des substances psychoactives, rites sexués et normes sociales d’intégration et de retrait. Travaux entrepris à partir d’un projet de recherche en association avec la MILDT visant à explorer les processus qui mènent à la prise plus ou moins régulière de substances psychoactives et à leurs poly-consommations :

1. En établissant des modèles de comportement, temporels et sociaux, des hommes et des femmes articulant leur rapport aux modèles professionnels et sociaux existants et expliquant le recours et la variation des stimulants consommés : des produits licites détournés aux drogues illicites ; 2. En analysant les rapports, conformes ou déviants, que tissent les consommateurs, avec ces modèles, pour comprendre les segmentations existantes face aux enjeux de dépendances.

Terrains d’investigation : Cellule de veille via un réseau réunissant différents partenaires sociaux, économiques et institutionnels, de la Chaire « Égalités, Inégalités & Discriminations », pour contribuer à construire, au sein de l’Université Lumière Lyon2, un espace ouvert de production de connaissances, d’échanges et de formations portant sur l’impact des transformations des organisations du travail sur la santé et les modalités addictives pouvant y être associées. Exemples de partenaires impliqués : groupes Acticonseil, Adecco, Casino, Carrefour, Club Méditerranée, Kéolis, Michael Page, et Seb, des Unions Régionales Rhône-Alpes CFE-CGC, CFTC et CGT, de l’organisme paritaire Opcalia Rhône-Alpes, du Bureau International du Travail, du Défenseur des Droits (ex HALDE) et ISM CORUM.  Responsable animation scientifique de la Chaire « Égalités, Inégalités et Discriminations ».

Travail, migrations et genre :

Égalité, inégalités et discriminations, les formes d’insertion et d’exclusion des femmes migrantes ou perçues comme telles dans différents lieux et espaces-temps. Migrations internationales et mécanismes de production des savoirs migratoires tels qu’ils s’élaborent entre les mobilités et les activités des populations transmigrantes et transfrontalières dans deux régions du monde (Amérique du Nord et Centrale, Maghreb-Machrek) – Sociologie des émotions : Relations de genre dans la migration : permanences et mutations ». Sociologie du retour : Retour, entre configuration et reconfiguration des liens conjugaux, parentaux et familiaux dans une dimension spatiale et émotionnelle (Algérie-France / France-Algérie).

Terrains d’investigation : Recherche ANR-CNRS : « La fabrique des migrations et des savoirs associés-FABRICAMIG.SA Recherche pluridisciplinaire : sociologie, géographie, démographie, psychologie-sociale et anthropologie. Regroupement de 34 chercheurs en sciences sociales. Terrains de recherche dans 14 pays. 4 axes de recherches :

*Axe 1 : Capital social et spatial de la mobilité et savoirs circulatoires.

* Axe 2 : Mobilités circulatoires du travail et des espaces productifs

* Axe 3 : Les âges de la migration et rapports intergénérationnels

* Axe 4 : Mobilités, Espaces Productifs et Générations. Responsable Axe 3, thématique « Genre & migrations ».

Travail et rapports au temps :

Perceptions et concordances des temps sociaux, du collectif à l’individuel : signes et sens de l’affichage des temporalités dans les métropoles et « sexualisation » des espaces publiques.

Terrains d’investigation : Recherche en association entre le réseau mondial DEMMPOL/chercheurs et le GRANDLYON Communauté Urbaine. Son objet de te traiter l’enjeu de la représentation des temporalités dans la cité via une enquête lyonnaise sur les signes et les sens de l’affichage des temporalités dans la cité visant à l’élaboration d’une méthode d’observation comparative. En collaboration avec le Grand Lyon, trois espaces spécifiques ont été sélectionnés pour la diversité de leurs caractéristiques et de leurs fréquentations, notamment genrée, au regard du projet : Les Halles de Lyon, L’Opéra et ses environs situés près de l’hôtel de ville de Lyon et les gratte-ciels situés à Villeurbanne. L’enjeu, in fine, étant de permettre la construction d’une image argumentée du sens valorisant de l’ensemble des temporalités sociales affichées dans le Grand Lyon. Responsable Axe « Sexualisation des espaces publiques ».

Travail et rapports à l’espace / Essor du Travail à domicile :

Analyse L’essor du travail chez soi et modalités spécifiques d’organisation du travail « multi-située ». Vers de nouveaux enjeux de sociabilité et d’affectivité spacio-temporels ? avec Patrick Rozenblatt et Tanguy Dufournet

Terrains d’investigation : L’activité de travail chez soi est tendanciellement en augmentation du fait de mutation de natures diverses qui en rendent possible l’effectivité et le contrôle pour des catégories très diversifiées de populations. Pour autant, les conditions spatiales et les enjeux de sociabilité et d’affectivité qui en résultent sont loin d’êtres connues dans leurs conséquences et encore moins maîtrisés. Quels nouveaux questionnements d’évolution de société, et du VIVRE ENSEMBLE, sont ici posés ? : Cette nouvelle organisation de travail « multi-située » impacte et cristallise distinctement certaines catégories d’individus (les « cadres » et « auto-entrepreneurs », mais aussi les « femmes », « jeunes », « handicapés », « séniors », populations plus vulnérables…) ; L’évolution des rapports entre « travail » et « habitat » induit une fragmentation/dématérialisation des espaces et des temporalités. Le travail s’installe chez soi et l’habitat devient une unité de production qui nécessite des aménagements encore inpensés. Le travail chez soi se traduit par une forme d’effacement des distances du fait des NTIC. Ce qui produit une reconfiguration du lien social, notamment en matière de sociabilité et d’affectivité. En s’intégrant à la sphère intime (l’habitat), le travail chez soi invisibilise les compétences mises en œuvre, tout autant que les personnes. La valorisation de l’habitat pourrait contribuer à la reconnaissance sociale de ce travail spécifique :

- Approcher finement l’activité de travail chez soi en observant l’ensemble des dimensions matérielles, professionnelles et affectives qui les concernent.
- Analyser les représentations et les mises en pratiques spatio-temporelles, les tensions et la résolution des conflits dans les trois dimensions.

Recherche en association avec deux grands bailleurs : Alliade Habitat-Bayeur social et Bouygues Immobilier. Retour total attendu de 13 000 réponses à des questionnaires complétés pour 50 entretiens qualitatifs afin de saisir des figures de travailleuses et travailleurs chez soi « moins typiques » comme des assistantes maternelles, des femmes qui font la cuisine, couture ou repassage pour des particuliers ou pour vendre sur des marchés, etc.

Autres sujets traités

Dans le cadre d’une recherche Action PICRI (Conseil régional Ile de France), CRESPPA-GTM et l’ATMF (Association des travailleurs maghrébins de France) : Axe : « Mariage et Amour », dans Paroles croisées, l’espace femmes citoyennes de l’ATMF d’Argenteuil sous la direction de Fouzia Hamhami (ATMF) et Marguerite Rollinde (2007-2010).

Dans le cadre du Projet Européen TEMPUS SCM Mage visant à la création d’un Master Européen sur les études Genre - Université Paris 8, avec l’Institut Maghreb-Europe porteur du projet, mais aussi avec le département d’Etudes féminines et l’équipe de recherche CNRS/paris 8 et paris 10 « Genre Travail et Mobilités » (GTM). Mission d’évaluation en Algérie (Alger – Oran) du 11 au 21 octobre 2006, avec Adelina Miranda Enseignante-Chercheure en socio-anthropologie, Université de Naples.

Dans le cadre d’une recherche pour la MILDT (Mission Interministérielle de la Lutte contre la Toxicomanie)/INSERM et le laboratoire « Travail & Mobilité » : « Consommations de psychotropes : Rites et normes juridiques et sociales d’intégration et de retrait » avec Patrick Rozenblatt, Enseignant-Chercheur en sociologie, Université Paris 10 (2004-2005).

GLYSI–SAFA, CNRS et Université Lumière Lyon II, Institut des Sciences de l’Homme, Contractuelle. Membre associé (2002-2004). Chargée de recherche, Programme « travail » du Ministère de la recherche (janvier 2002/juillet 2004) Chargée de recherche, Mission Interministérielle de Lutte contre la Drogue et la Toxicomanie – MILDT (Projet de définition : janvier 2002/novembre 2002)

SYNDEX (Cabinet d’Expertises auprès des comités d’entreprise), Paris, avril à décembre 2003, Temps partiel. Experte auprès de l’équipe Groupe Services dans le cadre d’une mission d’assistance à l’analyse des différentes rationalités portées par des acteurs sociaux, économiques et politiques impliqués dans l’évolution des conditions de la reconnaissance et du statut du travail dans un monde en voie de « globalisation ».

SNU/FSU-ANPE (Syndicat National Unitaire de la FSU), Paris, janvier 2003 à décembre 2003 Temps partiel. Experte auprès du Groupe de Travail National sur le Statut du personnel dans le cadre du processus de négociation de la réforme des classifications inscrit dans la résurgence de l’élément local au détriment des traditions centralistes.

Dans le cadre du Projet PRISME du Fond Social Européen visant à l’amélioration des conditions de travail et d’emploi des femmes Contribution à la réalisation d’un programme pédagogique (Manuel, vidéo et CD–Rom) pour sensibiliser les représentants du personnel à la promotion de l’égalité professionnelle hommes–femmes dans les PME–PMI, « L’égalité professionnelle, ça existe ? », Module de formation développé et coordonné par Emergences Formation–Conseil–Expertises, Réalisation de l’IFOREP, décembre 2000.

Dans le cadre du Doctorat de Sociologie et démographie Sociale : « Les ambivalences du féminin et du masculin face à la dynamique du changement » (1995-2000).

Dans le cadre du DEA de Sociologie et démographie Sociale : « les mobilités à EDF/GDF. Les incidences de la politique du logement sur les choix professionnels et personnels des agents », (1994).

Dans le cadre du DESS de Gestion et Administration des Collectivités Territoriales (Evaluation des politiques publiques territorialisées) : « La ville de Taverny. Elaboration d’un bilan diagnostique, urbanistique, sociologique et démographique, analyse financière du budget de la commune sur 5 ans, (1991).

Formations

Doctorat de Sociologie et Démographie Sociale ; Thèse sur « L’insolite répartie féminine. Les ambivalences du féminin et du masculin face à la dynamique du changement », Sous la Direction de Pierre TRIPIER, Mention très honorable avec les félicitations à l’unanimité. Membres du jury : Norbert ALTER, Dominique JACQUES, Jacqueline LAUFER, Patrick ROZENBLATT, Jean-Yves TREPOS (président) et Pierre TRIPIER. Université Paris X, Nanterre, 2000. La thèse est publiée sous une forme retravaillée aux Éditions Syllepse. Titre : « La castration sociale », octobre 2003.

DEA de Sociologie et démographie sociale ; Option Travail, Emploi et Mobilité, mémoire sur « les mobilités à EDF/GDF. Les incidences de la politique du logement sur les choix professionnels et personnels des agents », sous la Direction de Pierre TRIPIER, Université Paris X, Nanterre, 1994.

DESS de Gestion et Administration des Collectivités Territoriales (Évaluation des politiques publiques territorialisées) : mémoire sur « La ville de Taverny. Élaboration d’un bilan diagnostique, urbanistique, sociologique et démographique, analyse financière du budget de la commune sur 5 ans ». Université Paris VII, 1991.

Maîtrise de Sociologie du travail : mémoire sur « Le métier de modeleur : Du compagnonnage d’hier à la commande numérique d’aujourd’hui », sous la Direction de Pierre TRIPIER, Université Paris X, Nanterre, 1990.

Connaissances Linguistiques :

-  Anglais : lu, parlé et écrit.
-  Flamand : parlé.
-  Arabe : parlé.

Activité d’enseignements

  • Établissement : Université Lumière Lyon 2 ; UFR : IETL - Chargée de cours (2010-2014) et Maitresse de Conférences depuis septembre 2014

Master « Inégalités & Discriminations : manager les enjeux contemporains de l’égalité » M1 & M2 Professionnel et Recherche, et Diplôme universitaire (DU). Responsable pédagogique depuis la création des masters M1&M2et DU. Enseignements annuels en M1 & M2 Professionnel et recherche et DU. Encadrement annuel des mémoires master 1, master 2 professionnel et DU.

Enseignements annuels :

DU – Rapports de genre – « Inégalités et discriminations : Manager les enjeux contemporains de l’égalité » DU – Méthodologies et préparation au mémoire M1 – Conduite du projet personnel & méthodologies M1 – Sociologie des rapports de travail et de la performance – UE « Approche comparative des rapports économiques et sociaux » M2 Professionnel – Problématique et management des enjeux de rémunération – UE « Mutations du monde du travail et enjeux de management » M2 Recherche – Démarche scientifique de recherche – Préparation à la thèse

  • Établissement : Université Lumière Lyon 2 ; UFR : ASSP - Chargée de cours (2010-2014) et Maitresse de Conférences depuis septembre 2014.

Master européen Egales : Etudes Genre et Actions Liées à l’Egalité dans la Société (Master Egalités pour Lyon 2), M1 & M2 Professionnel et recherche. Membre du comité pédagogique Lyon 2 Co-responsable de la thématique 4 : « Genre, Egalité, Globalisation, Développement et Migration ». Enseignements annuels en master 1 & master 2 Professionnel et Recherche, par la voie de la formation initiale et la formation continue. Encadrement annuel de mémoires.

Enseignements annuels :

M1&M2 fa&Fc – Concepts généraux transversaux : intersectionnalités et consubstantialités des rapports de genre/de sexe – Module 1 M1&M2 fa&Fc – Concepts : Genre, égalité, migration & développement – Module 1 M1&M2 fa&Fc – Actions : Genre, égalité, migration & développement – Module 3 M1&M2 fa&Fc – Bloc-note « Intersectionnalité » – Module 5 M1&M2 fa&Fc – Atelier mémoire 2 – Module 5

  • Établissement : Université Lumière Lyon 2 ; UFR : IETL - Chargée de cours (2008-2013).

Master Droit Social – M1 / Parcours « Droit du travail et relations sociales ». Enseignements annuels par la voie formation initiale (fi).

Enseignements annuels :

M1 – Sociologie des organisations et des entreprises – Semestre 1 M1 – Sociologie du travail et de l’emploi – Semestre 2

  • Établissement : Université de Paris XIII - Villetaneuse ; UFR : I.U.P. des Sciences de la Communication - Maitre de Conférences associé (2005 - 2014).

Master « Communication et RH : conduite des changements dans les organisations », M1&M2 Professionnel. Co-responsable pédagogique du M1&M2 par la voie de l’apprentissage (fa) Enseignements annuels en master 1 & master 2, par la voie de la formation apprentissage (fa), formation initiale (fi) et formation continue (fc). Encadrement annuel des contrats d’apprentissage en entreprise. Encadrement annuel des mémoires master 1 et master 2 fa, Fi et Fc.

Enseignements annuels :

M1 fa - Sociologie du travail : évolution du travail et transformations des systèmes d’emploi – ue Analyses sociologiques M1 fa – Méthodologie : préparation à la soutenance orale M1 fi/fc - Sociologie du travail : évolution du travail et transformations des systèmes d’emploi – ue « Analyses sociologiques » M2 fa – Culture et identités : le « sexe » des entreprises – ue « Régulation sociale et enjeux culturels » M2 fi/fc – Culture et identités : le « sexe » des entreprises – ue « Régulation sociale et enjeux culturels » M1 fa – tutorat / encadrement rapport d’analyse et visite en entreprise M2 fa – tutorat / encadrement mémoire et visite en entreprise M1 fi/Fc – tutorat / encadrement mémoire M2 fi/Fc – tutorat / encadrement mémoire

  • Établissement : Université de Paris XIII - Villetaneuse ; UFR : I.U.P. des Sciences de la Communication - Chargée de cours (2003 - 2005)

Master Professionnel M1&M2 « Communication et RH : conduite des changements dans les organisations » par la voie de l’apprentissage. Enseignements annuels en licence « Communication interne », master 1 & master 2, par la voie de la formation apprentissage (fa), formation initiale (fi) et formation continue (fc). Encadrement annuel des mémoires master 1 et master 2 en fa, fi et fc.

Enseignements annuels :

L3 fi – Introduction à la sociologie du travail M1 fa - Sociologie du travail : évolution du travail et transformations des systèmes d’emploi – ue Analyses sociologiques M1 fa – Méthodologie : préparation à la soutenance orale M1 fi/fc - Sociologie du travail : évolution du travail et transformations des systèmes d’emploi – ue « Analyses sociologiques » M2 fa – Culture et identités : le « sexe » des entreprises – ue « Régulation sociale et enjeux culturels » M2 fi/fc – Culture et identités : le « sexe » des entreprises – ue « Régulation sociale et enjeux culturels » M1 fa – tutorat / encadrement rapport d’analyse et visite en entreprise M2 fa – tutorat / encadrement mémoire et visite en entreprise M1 fi/Fc – tutorat / encadrement mémoire M2 fi/Fc – tutorat / encadrement mémoire

  • Établissement : Université de Paris XIII - Villetaneuse ; UFR : Droit, Sciences politiques et sociales - Chargée de cours (2000 - 2003)

Enseignements annuels en 1ère année et en licence A.E.S. / Administration Économique et Sociale, par la voie de la formation initiale.

Enseignements annuels :

L3 – Problèmes sociaux contemporains – Semestre 2 1ère année – Les grands courants de la pensée sociologique (amphi 300 étudiantEs) – Semestre 1 1ère année – Démarche méthodologique / technique d’enquête en Sociologie – Semestre 1 1ère année – Méthodes universitaires de travail – Semestre 1

  • Établissement : Université de Paris X - Nanterre ; UFR : Sciences Juridiques, Politiques et Administratives - Chargée de cours (2001 – 2003)

Maitrise – Évolution des Formes syndicales et émergence de nouveaux acteurs (chômeurs, associations, etc.) dans la mobilisation collective (amphi 150 étudiantEs), Semestre 2

  • Établissement : Université de Paris I – Panthéon-Sorbonne ; UFR : Économie - Chargée de cours (1997 – 2001)

Conférences annuelles dans le cadre de la préparation au concours interne et externe de l’agrégation en sciences sociales. Négociation collective et classifications hiérarchiques : Ce qui se joue dans les rapports sociaux de sexe

Engagement scientifique et institutionnel

  • Chaire « Égalité, Inégalités & Discriminations » - IETL – Université Lumière Lyon 2

Responsable scientifique de la Chaire « Égalité, inégalités et discriminations », IETL (Institut d’Études du Travail de Lyon) & ISM CORUM (Cabinet d’Études et de formations), Université Lumière-Lyon 2 : Pour une contribution au développement d’une connaissance interdisciplinaire approfondie des processus de discriminations professionnelles et sociales, des questions qu’ils posent au principe d’égalité, et des inégalités qu’ils construisent. Élaboration du partenariat avec des universitaires, chercheurs, professionnels, syndicalistes, associatifs et institutionnels. Encadrement recherches-action. Organisation et animation des activités : conseils d’orientation, séminaires et conférences.

Quelques exemples sélectionnés d’activités dans le cadre de mes responsabilités :

-  Organisation en cours d’un Colloque intitulé « Lutter contre l’islamophobie : un enjeu d’égalité ? » porté par un collectif d’associations laïques et musulmanes et en partenariat avec l’ISERL, Grand amphithéâtre, IETL-Université Lyon 2, 14 octobre 2017.
-  Organisation d’une Conférence Projection-Débat « La Réunion dans les années 1060-1970 – Émigration, déportation et contrôle des naissances », autour du film Rassine Monmon, Papa. Tome 1 : Ce passé qui ne passe pas, avec le réalisateur Michael Gence et autour de l’ouvrage Le ventre des femmes. Capitalisme, racialisation, féminisme avec l’auteurE Françoise Vergès, Grand amphithéâtre, IETL-Université Lyon 2, 20 mai 2017.
-  Organisation d’une Conférence Projection-Débat avec Amandine Gay autour de son film Ouvrir la voix, documentaire dédié aux rapports des femmes noires françaises et européennes à leur identité et à leurs parcours de vie, Grand amphithéâtre. IETL-Université Lyon 2, 19 janvier 2017.
-  Organisation d’une Conférence avec Sophie Labelle « Les enjeux trans-genre : perspectives Franco-Québécoise » IETL-Université Lyon 2, 14 décembre 2015.
-  Organisation et mise en œuvre d’un cycle de conférence dans le cadre du partenariat entre la Chaire, Sciences Po Lyon et plusieurs laboratoires de recherche. « Les discriminations ethniques : quels enjeux pour l’action publique locale », Université Jean Monnet, Saint-Etienne, 2015-2016.
-  Journée d’études de la Chaire « Égalité, Inégalités et Discriminations en partenariat avec la DRJSCS-Rhône Alpes sur « Analyse et évaluation des politiques locales de lutte contre les discriminations », Palais du travail de Villeurbanne, octobre 2015.
-  Journée d’études de la Chaire « Égalité, Inégalités et Discriminations en partenariat avec la DRJSCS-Rhône Alpes sur « La recherche peut-elle contribuer à la lutte contre les discriminations », Palais du travail de Villeurbanne, octobre 2016.

Responsable pédagogique du Master 1et 2 et DU « Inégalités & Discriminations : manager les enjeux contemporains de l’égalité » issus de la chaire « Égalité, inégalités et discriminations », Élaboration de l’offre de formation dans le cadre du quadriennal 2011-2015. Création avec Patrick Rozenblatt et Éric Cediey (Directeurs de la Chaire) de la Mention « Inégalités et discriminations : manager les enjeux contemporains de l’égalité » : Master 1 & 2 professionnel et recherche (formation initiale). Diplôme universitaire (Formation continue).

Co-responsable de la thématique 4 : « Genre, Egalité, Globalisation, développement et Migration », Master européen Égales : Études Genre et Actions Liées à l’Égalité dans la Société (Master Égalités pour Lyon 2 - Membre du comité pédagogique), M1 & M2 Professionnel et Recherche (formation initiale et continue)

  • Participation aux activités de l’Association Française de Sociologie

Membre du Comité Exécutif de l’Association Française de Sociologie – Organisation du Congrès d’Amiens 2017 « Sociologie des pouvoirs, Pouvoirs de la sociologie », (2015-2019).

Responsable du Réseau Thématique 2 « Sociologie des migrations et production de l’altérité » de l’Association Française de Sociologie – AFS, avec Catherine Delcroix (2017-2021).

Co-organisation de la semi-plénière du RT 2 « Migrations, Altérité et Internationalisation », La question des réfugié.e.s : instrumentalisations, pouvoirs et postures, Perspectives internationales pour le VII Congrès de l’AFS à Amiens « Sociologie des pouvoirs, Pouvoirs de la sociologie », juillet 2017.

Responsable de l’axe « Travail, sexisme, racisme et résistances » du Réseau Thématique 2 « Sociologie des migrations et production de l’altérité » de l’Association Française de Sociologie – AFS, avec Albena Tcholakova et Grégory Giraudo-Baujeu (2015-2017).

Responsable de la Session « Travail, inégalités et discriminations » - Congrès de l’Association Française de Sociologie, à Amiens, avec Albena Tcholakova et Grégory Giraudo-Baujeu (2017).

Responsable de l’axe « Travail, globalisation, dominations et résistances » du Réseau Thématique 2 « Sociologie des migrations et production de l’altérité » de l’Association Française de Sociologie – AFS, avec Emmanuelle Lada et Albena Tcholakova (2013-2015).

Responsable de la Session « Repenser le travail des migrantEs : racismes, discriminations, résistances et luttes », à Saint-Quentin, avec Albena Tcholakova et Grégory Giraudo-Baujeu (2013-2015).

Responsable de l’axe « Genre et Migrations » du Réseau Thématique 2 « Sociologie des migrations et production de l’altérité » de l’Association Française de Sociologie – AFS, avec Adelina Miranda (2011-2013).

Responsable de la Session « Colonialisme, migrations et rapports d’altérité » - 2ème Congrès de l’Association Française de Sociologie, à Bordeaux, avec Adelina Miranda (2013).

Membre du bureau du Réseau Thématique 24 « Genre, classe, race. Rapports sociaux et construction de l’altérité » (2003-2005)
-  Conception et animation du site Internet du Réseau Thématique 24
-  Co-responsable de la Session jointe (RTf24 et RTf2) « Travail, Genre et Migrations » - 1er Congrès de l’Association Française de Sociologie, à Paris XIII en février 2004.
-  Coordinatrice de la publication des axes et des communications de la session jointe, mars/avril 2005, Revue Migrations Société (avec Isabelle Rigoni).

  • Responsabilités éditoriales

Responsable de collection « Sens Dessus-Dessous » aux Éditions Syllepse, avec Patrick ROZENBLATT. Quelques exemples d’ouvrages édités ou réédités :
- Essai sur la qualification du travail de Pierre Naville (réédition 2012),
- Travail, peurs et résistances. Critique de la victimisation du salarié d’Isabelle Forno (2012),
- L’ère du coaching. Critique d’une violence euphémisée de Geneviève Guilhaume (2009), etc.

Membre du Comité de rédaction de la Revue Écarts d’Identité - Migration, Égalité, Interculturalité. Membre du Comité de rédaction des Cahiers de la Lutte contre Les Discriminations, L’agence Nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances (ACSE) & Commissariat Général à l’Égalité des Territoires (CGET).

  • Autres responsabilités

Membre du Comité de pilotage du projet de Testing ISM-Corum dans l’accès aux crédits bancaires (prêts à la création d’entreprise, crédits immobiliers), Défenseur Des Droits (DDD) & Mission Lutte contre les Discriminations, Ville de Villeurbanne.

Membre du jury du concours interne, externe et 3ème voie d’entrée à l’École Nationale d’Administration, Questions Sociales. Proposition de sujet, participation aux réunions de préparation et d’harmonisation des évaluations, corrections des copies du concours interne.

Membre du LIA « Sociologies Post-Occidentales et Sciences de terrain en Chine et en France ». Laboratoire International Associé / CNRS-CASS-Institut de Sociologie de l’Académie des Sciences Sociales de Chine-Pékin. Responsable scientifique pour la France : Laurence Roulleau-Berger, Directrice de recherche CNRS ; pour la Chine : Professor Li Peilin. Ce LIA se veut être une contribution à l’analyse des modes de fabrication des connaissances scientifiques via les sciences de terrain et de leur déploiement dans le temps dans un contexte global d’accélération et de circulation des savoirs. Il privilégie le croisement de regards entre chercheurEs permettant de mettre en évidence des différences importantes au niveau des conditions de production de ces savoirs et d’exploration de leurs relations avec les paradigmes et méthodes développés dans les contextes chinois et français Fondamentalement l’enjeu scientifique ici est celui de la question de la reconnaissance internationale de savoirs non-occidentaux pour avancer dans le processus de production de savoirs nouveaux sur les sociétés locales et la société globale.

Membre experte auprès de FACE (Fondation Agir contre l’exclusion) et l’AFMD (Association des Managers de la Diversité), Étude du livrable portant sur le guide pratique « Les discriminations liées au critère des origines », 2016.

Membre co-responsable du Réseau mondial DEMMPOL/chercheurEs (Décoder les métropoles dans la mondialisation pour Lyon) – Grand Lyon : travail de veille prospective sur la mondialisation pour comprendre l’ordre et les structures économique et sociale communes rendant les villes et territoires profondément interdépendants, dans le champ des pratiques sociales et culturelles, des imaginaires et des représentations, comprendre l’universalité de la mondialisation donnant lieu aux nouvelles formes de métissage culturel, d’échanges et de solidarité supranationaux, de connectivité transnationale : faciès mosaïque du monde actuel, Comprendre et décoder les modernités multiples engendrées par l’histoire coloniale impliquant d’intégrant dans la grille d’analyse les spécificités culturelles, anthropologiques et historiques des villes du monde, à la fois dans leur histoire locale, et dans une histoire globale, mais aussi et surtout dans les rapports qu’elles entretiennent désormais inéluctablement (Pékin, Sao Paulo, Lagos, Singapour, Kuala Lumpur, San Francisco, mexico, Lyon, Paris, Bruxelles, Naples, etc.).

Co-responsable de l’axe 3 « Les âges de la migration et rapports intergénérationnels » de l’ANR précédemment citée.

Membre responsable du comité de pilotage du pôle « Travail, Espaces et Mondialisation » regroupant plusieurs chercheurEs de laboratoires français (CRESPPA-GTM, TRIANGLE, Centre Max Weber, EVS, CREA, GREMMO, LARHRA et LER) et des laboratoires d’Universités étrangères.

Dernières publications

Logo CNRS Logo Lyon 2 Logo ENS Logo Jean Monnet
Intranet Plan du site Mentions légales