Centre Max Weber - UMR 5283

Dispositions, pouvoirs, cultures, socialisations

La note de vie scolaire au collège

Rachel Gasparini, Isabelle Bourdier, Hayet Kaced, Amandine Adamo, Basile Durcerf

Ce travail a pris place dans le cadre d’une recherche plus générale sur le socle commun au collège (UMR Education & Politiques). A la rentrée 2006, la mise en application de la note de vie scolaire a suscité beaucoup de questionnements, concernant notamment la justice et l’efficacité d’un tel dispositif. Etroitement liée au socle commun, elle est présentée clairement par ses partisans comme chargée d’une partie de l’évaluation des piliers 6 et 7 du socle commun. Ce « petit objet » sur le terrain apparaît comme un formidable révélateur de plusieurs enjeux et tensions du système éducatif français. L’attribution de la note de vie scolaire renvoie notamment à des arbitrages de justice dans une pluralité d’univers de référence avec lesquels les professionnels doivent composer à l’école aujourd’hui. Le recueil des données s’est effectué dans plusieurs collèges, dont le public était socialement et scolairement contrasté. Le premier corpus concerne les professionnels (N=86) : chefs d’établissement (principaux ou adjoints), professeurs principaux, conseillers principaux d’éducation, inspecteurs et assistants d’éducation. Le deuxième corpus est constitué de 63 entretiens de collégiens de 3ème.

Trois conclusions principales émergent de cette recherche :

  • La note de vie scolaire est un texte très peu cadrant, dans un contexte où les politiques d’éducation insistent sur l’autonomie des établissements, ce qui permet d’adapter le dispositif aux problèmes locaux mais qui interroge sur le risque d’aller à l’encontre du principe républicain d’égalité de traitement des élèves
  • La note de vie scolaire est diversement appréciée et appliquée selon les corps de professionnels en fonction de leur culture, l’histoire de la constitution de leur métier et la définition de leurs missions. D’emblée, des professionnels tels que les chefs d’établissement et encore plus les CPE paraissent les plus évidemment acquis à la cause de la note de vie scolaire alors que les enseignants sont les plus hostiles
  • Les collégiens sont moins critiques à l’égard de la note de vie scolaire que les professionnels
Logo CNRS Logo Lyon 2 Logo ENS Logo Jean Monnet
Intranet Plan du site Mentions légales