Centre Max Weber - UMR 5283

Dispositions, pouvoirs, cultures, socialisations

Les parcours scolaires des enfants de familles nombreuses : l’analyse des processus de socialisation

Julien Bertrand, Géraldine Bois, Martine Court, Gaële Henri-Panabière et Olivier Vanhée

Recherche financée par la Caisse nationale des allocations familiales

L’objectif de cette recherche était de prolonger les travaux ayant souligné les effets négatifs de la taille de la fratrie sur les parcours scolaires des enfants qui en sont issus. Il s’agissait d’appréhender, à l’aide d’entretiens approfondis, les processus de socialisation qui, à l’intérieur des familles nombreuses, affectent les parcours scolaires et sont à l’origine de l’« effet fratrie » observé dans les enquêtes quantitatives. Si notre enquête a permis de faire voir de manière détaillée comment l’appartenance à une famille nombreuse peut avoir des effets négatifs sur les parcours scolaires des enfants, elle a aussi et surtout conduit à montrer que ces effets ne sont ni automatiques ni univoques. Autrement dit, l’agrandissement de la taille de la famille n’altère pas nécessairement les conditions de scolarité des enfants. Il ne produit pas les mêmes effets dans toutes les familles ni, à l’intérieur d’une même famille, chez tous les enfants. Les effets de la socialisation en famille nombreuse sont variables selon la position sociale des familles, selon le rang de naissance et le sexe des enfants.

La recherche, s’est achevée en février 2012 et a donné lieu à la rédaction d’un rapport de recherche : J. Bertrand, G. Bois, M. Court, G. Henri-Panabière, O. Vanhée, Les parcours scolaires des enfants de familles nombreuses : l’analyse des processus de socialisation, rapport de recherche remis le 29 février 2012 à la Caisse Nationale des Allocations Familiales.

Logo CNRS Logo Lyon 2 Logo ENS Logo Jean Monnet
Intranet Plan du site Mentions légales