Centre Max Weber - UMR 5283

Dispositions, pouvoirs, cultures, socialisations

Les socialisations de transformation

L’étude des socialisations de transformation est un point essentiellement développé par Muriel Darmon [1]. Le projet a pris naissance dans des questionnements antérieurs et notamment l’analyse sociologique de l’anorexie comme « travail de transformation de soi ». Il s’est ainsi agit de définir un positionnement par différence avec deux pôles en sociologie du corps. Pour une première sociologie du corps, le but est d’étudier la labilité et les transformations de ce dernier pour les mettre en rapport avec les réquisits d’une identité « moderne » qui se définit justement par sa variabilité. A l’opposé, d’autres sociologies font de l’incorporation précoce d’une dynamique corporelle propre, qui par la suite s’actualise sans pouvoir vraiment être modifiée, le cœur des phénomènes corporels et même plus largement sociaux. Or il paraît intéressant d’interroger ces sociologies l’une à partir de l’autre, ou plutôt, tout en s’inscrivant dans une sociologie de l’incorporation, d’y « importer » une question qui y est forcément peu présente, à savoir celle de la transformation des corps et de la modification des personnes : à quelles conditions sont-elles possibles, dans la mesure où les phénomènes corporels peuvent précisément être marqués, plus que d’autres, par des hystérésis voire des irréversibilités ? En d’autres termes, à quelles conditions (en termes de dispositions ou de prédispositions, de fonctionnement des institutions, d’effet des interactions…) la pratique peut-elle défaire ce que la pratique a fait ? Comment se transforme, mais également comment transforme-t-on, un corps ? Il s’agit de poser, à la fois théoriquement et empiriquement (à travers deux opérations de recherche portant sur les Weight Watchers et les classes préparatoires aux grandes écoles), la question de la transformation individuelle, de ses occurrences, de ses processus et du lien qu’elle engage entre dispositions, institutions et interactions.

Notes

[1Note : ce texte est tiré du rapport d’évaluation remis à l’AERES début 2010.

Logo CNRS Logo Lyon 2 Logo ENS Logo Jean Monnet
Intranet Plan du site Mentions légales