Cliquez ici si ce message ne s'affiche pas correctement
Logo CMW

Lettre du Centre Max Weber - Mardi 07 juin 2016

VIE DU LABO

RAPPEL : Journée transversale du Centre Max Weber (17/06/2016)

Le laboratoire organise sa journée transversale pour l’année universitaire 2015-2016.

Après une première édition consacrée aux usages de Max Weber dans la recherche au CMW (12 juin 2015), cette seconde journée d’étude transversale sera consacrée à la présentation de recherches en cours ou terminées au sein du laboratoire.

Quinze doctorant.es, chercheur.es et enseignant.es-chercheur.es présentent ainsi leurs travaux, illustrant l’activité scientifique des six équipes. Au-delà des résultats propres à chaque recherche, des questions épistémologiques transversales émergent : comment les paradigmes résistent-ils aux épreuves du terrain ? Comment faire de la recherche en collectif ? Quelles places pour l’interdisciplinarité ? Quelles articulations entre savoirs « experts » et savoirs « profanes » ?

La journée aura lieu vendredi 17 juin 2016, à partir de 8h15, en salle de conférence du site Buisson de l’École Normale Supérieure de Lyon (19, allée de Fontenay - 69007 Lyon).

Contact : Bruno Milly
En savoir plus : programme de la journée en pièce jointe :

VIE SCIENTIFIQUE

RAPPEL : Dernière séance du cycle « Penser les primes socialisations : regards croisés » (09/06/2016)

Le cycle de conférences Penser les primes socialisations : regards croisés est co-organisé par l’Institut français de l’Éducation (IFÉ) et le Centre Max Weber dans le cadre d’un programme de recherche piloté par Bernard Lahire. Il vise à cerner les conditions historiques, sociales et psychologiques de production des perceptions, des représentations, des croyances, des goûts et des habiletés d’ordres divers au cours de la petite enfance.

La sixième et dernière conférence de son édition 2016 aura pour invités Jean-Claude Croizet, professeur de psychologie (CERCA, Université de Poitiers) et Mathias Millet, professeur de sociologie (CITERES, Université de Tours

Intitulé de la conférence : « Comment l’idéologie scolaire vient aux élèves ? »

Résumé : cette communication se propose de revenir sur certains résultats d’une enquête conduite sur les catégories d’entendement scolaire, pour l’essentiel à partir d’un terrain constitué de classes d’écoles maternelles. L’enquête se donnait comme objectif la saisie des conceptions scolaires attachées aux apprentissages et aux difficultés cognitives rencontrées par certains élèves compte tenu de l’importance que celles-ci sont susceptibles d’avoir dans les processus d’acquisition et dans la construction du rapport aux activités scolaires. D’une part, la façon dont les pratiques et les performances scolaires des élèves sont interprétées et jugées commandent en effet largement l’attitude didactique ou éducative adoptée à leur endroit (aide, encouragement, condamnation, valorisation, type de remédiation, etc.).

D’autre part, en donnant une définition de la situation d’apprentissage scolaire et de ses enjeux, les catégories scolaires constituent des cadres d’interprétation et d’expériences à partir desquels les élèves apprennent à estimer la valeur de leurs actes sur le marché scolaire et, compte tenu des prétentions universalistes de l’école, à juger plus généralement de leur valeur cognitive.

L’analyse des catégories scolaires et des croyances qui leur sont liées permet ainsi de mettre au jour les mécanismes par lesquels les élèves comme les enseignants, dès les plus petites classes, sont quotidiennement amenés à méconnaître l’arbitraire de la relation scolaire d’apprentissage, et de ce fait à essentialiser et à individualiser les « échecs » et les « réussites ». Elle montre comment l’idéologie scolaire vient aux élèves dans la répétition quotidienne des situations de classe et constitue une force d’imposition du sens des réalités cognitives, ayant un effet sur les performances

L’entrée est libre.

La conférence est prévue jeudi 9 juin 2016, de 17h à 19h, en salle F005 (bâtiment Formation) de l’ENS de Lyon - 15 parvis René Descartes - 69007 Lyon).

Contact : Olivier Vanhée

RAPPEL : Dernière séance du séminaire de l’équipe DVP (10/06/2016)

L’équipe 2 Dynamiques sociales et politiques de la vie privée invite à la dernière séance de son séminaire 2015-2016.

Son invitée en sera Céline Béraud, sociologue (membre du CERReV, Université de Caen).

Intitulé de l’intervention : « Retour sur la mobilisation catholique contre le mariage pour tous »

Résumé : les manifestations de 2012-2013 contre l’accès des couples de même sexe au mariage et à l’adoption ont montré que le catholicisme conservait en France une capacité de mobilisation. S’il a beaucoup étonné par son ampleur, ce mouvement n’a pas émergé ex-nihilo : du combat contre la Pacs à celui sur les programmes scolaires, les questions de genre et de sexualité constituent un nouveau front pour les autorités catholiques et les militants. Dans un contexte de panique morale, ces derniers ont noué des alliances religieuses, sociales et politiques. Ils ont en outre cultivé une façade d’unanimisme, étouffant en interne les voix dissonantes qui tentaient de se faire entendre.

La séance se déroulera le vendredi 10 juin 2016 de 10h à 13h00, en salle Berty Albrecht de l’Institut des sciences de l’homme (16 avenue Berthelot - 69007 Lyon).

Contact : Corinne Rostaing

RAPPEL : ISH : Déjeuner-conférence « Étudier l’opinion publique sur le genre » (10/06/2016)

L’Institut des sciences de l’homme a relancé son cycle de « Déjeuners-conférences ». Ce nouveau rendez-vous mensuel est l’occasion pour chercheurs et enseignants-chercheurs de l’institut de présenter leurs travaux et projets dans un format court et convivial, ouvert à tous les personnels des laboratoires associés.

Sa quatrième séance aura pour intervenante Aurélie Olivesi (ELICO), sciences de l’information et de la communication

Intitulé de la 4e séance : « Étudier l’opinion publique sur le genre »

Résumé : le genre, en tant qu’outil théorique remettant en cause la doxa naturaliste de la différence des sexes et permettant d’analyser les discriminations liées aux rapports sociaux de sexe, est un objet extrêmement clivant dans l’espace public, qu’il s’agisse des thématiques que ce concept met en œuvre, de ses implications, ou des instances habilitées à le définir de manière légitime. Ces polémiques ponctuelles, qui actualisent et alimentent la controverse déjà ancienne autour de la différence des sexes, se voient portées, par le développement des outils du Web 2.0, à une échelle et à un degré de polyphonie jamais atteints jusque-là.

Or, l’étude de ces espaces publics numériques pose de nombreux questionnements théoriques et méthodologiques aux chercheurs en sciences humaines, et nécessite une approche pluridisciplinaire ayant recours à des outils méthodologiques et épistémologiques issus des sciences informatiques. Le but des projets menés grâce aux financements PEPS (CNRS/Université de Lyon) et IXXI/ISH, est d’initier un travail commun entre chercheurs en sciences de l’information et de la communication (issus du laboratoire ELICO) d’une part, et informatique (issus des laboratoires LIRIS et ERIC) d’autre part, sur la thématique du genre. En effet, notre enjeu est de montrer que si les outils issus des sciences informatiques sont indispensables à l’analyse des polémiques liées au genre dans les espaces publics numériques, le genre semble réciproquement un opérateur pertinent pour adapter les procédures informatiques de fouille d’opinion et d’analyse des données.

Inscription nécessaire à l’adresse suivante : http://enquetes.ish-lyon.cnrs.fr/index.php/367582/lang-fr

La séance se déroulera vendredi 10 juin 2016, de 12h30 à 13h45, à l’ISH, en salle Elise Rivet (4e étage) (14 avenue Berthelot – 69007 Lyon). Une collation sera offerte à 13h15 à la cafétéria.

Contact : Amélie Hugot

RAPPEL : Journée de recherche « Interruptions médicales de grossesse » (10/06/2016)

Dans le cadre du programme « Analyse Éthique du Processus de prise de décision d’une Interruption médicale de grossesse pour raison Maternelle – EPIMAT » agréé par le Conseil scientifique de la MSH Ange-Guépin en 2016, une journée de recherche est organisée.

Intitulé : « Interruptions médicales de grossesse »

Résumé : nous sommes les contemporains d’une époque marquée par un développement technologique fulgurant et une évolution culturelle excessivement rapide, avec la montée en puissance du principe d’autonomie venant ainsi modifier la relation soignant - soigné. L’interruption médicale de grossesse recouvre deux situations : d’une part, la découverte d’une anomalie fœtale qui devient l’enjeu de décisions à prendre extrêmement complexes, exacerbées dans certaines situations par l’incertitude du pronostic et d’autre part les situations maternelles qui poussent certaines femmes enceintes à demander l’interruption de leur grossesse en cours. Ces situations médicales et non-médicales contribuent à interroger la relation soignant-soigné et le sens du soin. Notre recherche porte sur les demandes d’interruption de grossesse pour des raisons maternelles au-delà de la quatorzième semaine d’aménorrhée.

Si l’autonomie de la femme enceinte, comme tout patient, doit être respectée (loi n° 2002-303 du 4 mars 2002) - la femme enceinte est alors en droit de demander une IMG - celle-ci peut lui être refusée si les raisons médicales ne sont pas jugées recevables par les médecins. Il convient d’analyser un tel processus de prise de décision : quelle place est accordée à la femme enceinte, à son autonomie mais aussi à sa vulnérabilité, dans ce processus ? Quelles sont les raisons qui emportent in fine une décision d’IMG ? Au nom de quels principes éthiques ?

Inscription gratuite à la journée auprès de : guillaume.durand@univ-nantes.fr

La journée se tiendra vendredi 10 juin 2016, de 10h à 17h30, dans l’enceinte de l’amphithéâtre Simone-Weil (rdc) de la MSH Ange-Guépin (5 allée Jacques Berque - 44000 Nantes).

Contact : Guillaume Durand
En savoir plus  : programme de la journée disponible sur la page Web dédiée

RAPPEL : Lyon 3 : Colloque « Libre prestation de services et détachement de travailleurs au sein de l’UE » (16/06/2016)

La Faculté de Droit de l’Université Jean Moulin Lyon 3, en collaboration avec l’Équipe Droit privé, le laboratoire Droit, Contrats et Territoires (DCT, EA 4573), le CREDIP, le CEE et la Revue Lamy Droit des affaires , organisent un colloque intitulé :

« Libre prestation de services et détachement de travailleurs au sein de l’UE - Bilan et perspectives au travers du cas des prestations de services exécutées sur le territoire français »

Le colloque se déroulera jeudi 16 juin 2016, de 9h à 17h30, dans l’enceinte de l’Auditorium Malraux du site de la Manufacture des Tabacs (16 rue Rollet – 69008 Lyon).

Contact : Équipe de Droit privé
En savoir plus : programme de la journée disponible sur la page Web dédiée

RAPEL : Prochaine séance du séminaire HAPARÊTRE : « Attacher et détacher les patients souffrant de troubles psychotiques à l’institution psychiatrique » (22/06/2015)

Le Centre Max Weber (équipe POCO) et l’UMR 1563 Ambiances architecturales & urbaines (équipe CRESSON) sont à l’origine du séminaire pluriannuel (2015-2017) de recherche financé par l’ANR (ANR-14-CE29-0011-01) « Habiter, la part de l’être. Comment repenser les liens entre habiter, exister, participer ? ».

La deuxième séance (la séance du 19 mai ayant été annulée en raison des grèves) du séminaire aura pour intervenant Nicolas Marquis (sociologue, docteur de l’Université de Louvain).

Intitulé de l’intervention : « Attacher et détacher les patients souffrant de troubles psychotiques à l’institution psychiatrique : les incertitudes d’un soin qui vise à rendre « autonome » »

Résumé : cette communication présentera les résultats préliminaires d’une recherche en cours, réalisée dans deux institutions psychiatriques (Belgique et France) accueillant principalement des personnes souffrant de schizophrénie, dont la plupart ont déjà une longue carrière psychiatrique. Ces deux institutions ont en commun d’offrir un soin de courte durée (de 6 à 24 mois). Dans les deux cas, le but est d’offrir une alternative à un séjour à l’hôpital en proposant aux patients soit le modèle de l’hôtel (France), soit celui de la maison (Belgique). Il s’agit d’abord, dans les deux cas, d’affilier, ou d’ « attacher » le patient à son nouveau lieu de résidence et au projet de celui-ci. Cependant, dès l’entrée des patients, la question de leur sortie à venir se pose – et, partant, la question de savoir comment les en « détacher », ce qui revient à développer chez le patient une « insatisfaction » par rapport à la situation actuelle.

Le jeu de langage de l’autonomie ainsi que celui du projet sont extrêmement présents dans les deux institutions, utilisés tant par les équipes que par les patients eux-mêmes. L’autonomie, comme catégorie indigène autant thérapeutique qu’éthique, revient comme critère pour évaluer le bon soin, l’amélioration de l’état du patient, etc. – et plus largement pour justifier ou critiquer de multiples aspects de la vie quotidienne de ces institutions. L’étude de leurs usages révèle des tensions à plusieurs niveaux qu’il s’agira de démêler. En particulier, si les deux institutions cherchent à travailler l’autonomie à travers le soutien aux compétences pratiques (les « savoir-faire »), une question très délicate qui se pose à l’équipe est celle de susciter l’envie (ou le désir) chez certains patients, de participer à la construction de leur propre autonomie, dans des termes qui paraissent suffisamment rassurants pour les soignants, pour lesquels la crainte de la rechute et du retour dans des formes massives d’hétéronomie est très prégnante. En filigrane, le quotidien de ces deux institutions se révèle être le lieu et le temps d’une négociation entre différents acteurs, qui porte sur l’idée de ce qu’est une vie qui vaut la peine d’être vécue.

Textes d’accompagnement (sur demande) :

Le séminaire est public sous réserve d’inscription (places limitées) auprès d’Anthony Pecqueux : anthony.pecqueux@grenoble.archi.fr 

La séance aura lieu mercredi 22 juin 2016, de 10h à 12h30, à l’ISH (14 avenue Berthelot – 69007 Lyon).

Contact : Anthony Pecqueux
En savoir plus  : descriptif détaillé du séminaire en pièce jointe :

Mise en ligne de récits photographiques de la métropole de Lyon

Constituées à partir de 1978 par l’historienne Anne-Sophie Clémençon, membre du laboratoire EVS, les trois premières séries du fonds photographique sur les mutations urbaines de la métropole sont disponibles sur la photothèque de la bibliothèque Diderot de Lyon, lancée en avril 2015.

Cette base de données informatisée a pour objectif de donner une large visibilité à des corpus originaux de photos.

En savoir plus : consulter le fonds en ligne à l’adresse suivante

PUBLICATIONS / INTERVENTIONS / PRIX

« Les plissures du social. Des circonstances de l’ethnicité dans une société fragmentée » (A. Boubeker, Presses universitaires de Nancy - Éditions Universitaires de Lorraine, 2016).

Comment les héritiers de l’immigration postcoloniale construisent-ils leur lieu dans la société française à travers la mise en œuvre de logiques de participation à la vie de la Cité, de processus de redéfinition de liens communautaires ou de formes de mobilité et d’ancrage conjuguant des dimensions urbaines, culturelles, économiques et sociales ? Au-delà d’une sociologie de l’immigration au statut incertain dans la tradition française des sciences sociales, c’est aussi une question de sociologie générale dans le contexte d’une société complexe soumise à l’épreuve de la dispersion de l’espace public et de la prolifération des différences. Car si toute société recourt à l’individualisme et au holisme, le « polythéisme des valeurs » prend aujourd’hui la dimension d’un paradoxe entre une axiologie de l’égalité et une axiologie de la différence, illustrant la difficulté des théories de justice à concilier politiques de redistribution et politiques de reconnaissance.

Dans une perspective pragmatique, l’auteur de cet ouvrage décrit et analyse les circonstances d’une définition ethnique des situations (urbanité-ethnicité, actualité-ethnicité, éthicité-ethnicité, cité-ethnicité) pour rendre compte de l’expérience d’une génération, entre discriminations et processus d’individuation au carrefour de divers mondes sociaux. À partir de certaines formes symboliques d’identification et des figures de la relation interethnique qu’elles dessinent, l’auteur s’interroge plus largement sur un renouvellement des modes de constitution des collectifs dans l’espace public : comment ces collectifs transforment-ils l’indignation et le refus d’une identité assignée en agir public, et dans quelle mesure ces formes d’identification se font-elles reconnaître ?

En savoir plus : sommaire disponible sur le site Web de l’éditeur

« Solidarités familiales et conditions de vie étudiante : des disparités objectives aux inégalités perçues » (M.-C. Le Pape, E. Tenret, in J.-F. Giret, C. Van de Velde et E. Verley (dir.), « Les vies étudiantes. Tendances et inégalités », La documentation française, 2016)

Résumé de l’ouvrage : on recense aujourd’hui plus de 2,4 millions d’étudiants en France. Une population dont les effectifs ne cessent de croître et qui se révèle être de plus en plus diversifiée. Se référer à « l’étudiant moyen » n’a donc pas plus de sens aujourd’hui qu’il n’en avait lors de la mise en place de la première enquête Conditions de vie des étudiants en 1994. Il en est de même de la vie étudiante qu’il est difficile de réduire à quelques clichés. Le seul fait d’être étudiant est loin d’homogénéiser les conditions de vie d’un public aux caractéristiques, aux expériences et aux attentes de plus en plus diversifiées. Le sexe, l’âge, la formation suivie, le parcours antérieur, la situation territoriale, les origines sociales et géographiques, sont autant de variables qu’il convient de prendre en compte dans l’étude de cette population en profonde mutation. Ce n’est pas une, mais bien des vies étudiantes qui sont analysées dans cet ouvrage, dressant les tendances et inégalités qui s’en dégagent en termes de ressources, d’articulation des temps de vie et d’études, de rapport à l’avenir, mais aussi de vulnérabilités vécues et perçues.

Les résultats présentés ici s’appuient sur la 7e enquête nationale « Conditions de vie des étudiants ». Réalisée en 2013 auprès de 41 000 étudiants, cette enquête, qui aborde les aspects essentiels de la vie étudiante fait - depuis sa première édition en 1994 - référence sur la question en France et dans le cadre de comparaisons internationales.

En savoir plus : ouvrage disponible à la vente le 22 juin 2016 en ligne sur www.ladocumentationfrancaise.fr et en librairie.

Compte-rendu de « L’écologie kidnappée » (A. Micoud, in Nature, Sciences, Sociétés, vol. 24, n°1, 2016)

Compte-rendu de : Georges Guille-Escuret, L’écologie kidnappée, Presses universitaires de France, 2014

En savoir plus : compte-rendu en accès libre à l’adresse suivante

APPELS À CONTRIBUTIONS/CANDIDATURES

Appel à communication : Colloque international « La montagne, territoire d’innovation » (27/06/2016)

Le LabEx Innovation et Territoires de Montagne (ITEM) est à l’origine d’un colloque international consacré au thème du devenir des régions de montagne. Un appel à communications est ouvert.

Intitulé : « La montagne, territoire d’innovation »

Argumentaire partiel : quel devenir pour des régions de montagne en première ligne des changements climatiques et des relations des sociétés à la nature ? Entre diversité des désirs et crise des ressources s’ouvrent de nouvelles opportunités. Transition, alternative, reproduction, normalisation, marginalisation : les trajectoires sont multiples et ne se réduisent ni à des logiques de crise ou de banalisation. Elles invitent plutôt à observer comment les processus de changement et d’adaptation endogènes et exogènes transforment la montagne, tant du point de vue du milieu que des organisations ou de la symbolique et des significations : quel rôle des échelles locales et régionales (et de leurs articulations) dans l’innovation, quelles significations et visions de la montagne en jeu dans les évolutions, quels territoires issus de ces mutations ?

À mi-parcours d’un programme de recherches pluridisciplinaires d’envergure, le LabEx ITEM souhaite mettre en débat ces questionnements, et ouvrir ses terrains d’études et ses thèmes à une confrontation théorique et empirique. Car au-delà d’une connaissance des dynamiques d’espaces singuliers, il s’agit de comprendre ce que ceux-ci nous disent de la dimension spatiale des processus de changement.

En complément de la problématique générale, plusieurs sessions sont proposées. Sont aussi encouragées les mises en perspective et des croisements avec d’autres territoires également sensibles et vulnérables face au changement global (territoires insulaires, de faible densité, de climats extrêmes…).

Date de clôture des soumissions de communications : 27 juin 2016.

Le colloque se tiendra à la Cité des Territoires - Université de Grenoble-Alpes du 11 au 13 janvier 2017.

Contact : colloque-innovation-montagne@insight-outside.fr
En savoir plus : consulter l’appel complet sur le site Web dédié

RAPPEL : Appel à candidatures pour la direction de l’Institut des sciences de l’homme (29/06/2016)

L’Institut des sciences de l’homme (ISH, FRE 3768) est une infrastructure de recherche du site de Lyon - Saint-Étienne sous tutelle du CNRS, des universités Lumière Lyon 2, Jean-Moulin Lyon 3 et Jean-Monnet Saint-Etienne, de l’École Normale Supérieure de Lyon et de Sciences Po Lyon (IEP), établissements membres de la COMUE Université de Lyon. 

L’Institut, membre du Groupement d’intérêt scientifique « Réseau national des maisons de sciences de l’homme », associe vingt et un laboratoires de recherche en Sciences Humaines et Sociales (douze U.M.R. et neuf E.A.).

L’effectif de l’ISH est de 19 agents et son budget de fonctionnement (hors masse salariale) est de 200 K€.

En prenant appui sur les rapports d’évaluation du HCERES, du conseil scientifique de l’Institut ainsi que sur le document de synthèse sur l’ISH, le/la futur-e directeur/directrice présentera sa vision du projet pour le nouvel Institut des sciences de l’homme. Ce projet devra être inscrit dans le cadre des priorités scientifiques portées par l’Université de Lyon et être articulé avec les autres dispositifs du site (Institut d’Études Avancées, fédérations de recherche, UMS…). Le projet devra également être en cohérence avec les missions classiquement dévolues aux Maisons des Sciences de l’Homme.

D’une durée initiale de 2 ans, la mission de direction est exercée à mi-temps. Cette mission pourra être prolongée pour une durée en phase avec le contrat quinquennal (fin 2020).
Le poste est à pourvoir au 1er septembre 2016.

Les candidat–e-s, enseignant-e-s chercheur-e-s ou chercheur-e-s, devront complémentairement à une expertise scientifique reconnue internationalement avoir une bonne connaissance du site Lyon/Saint-Étienne.  

Le ou la candidat-e fera parvenir son projet (4 pages maximum) ainsi qu’un CV avant le 30 juin 2016 à la présidence de l’université de Lyon : présidence@universite-lyon.fr  

Une audition des candidat-e-s présélectionné-e-s sera organisée début juillet devant un comité de sélection composé d’un représentant de chaque tutelle. 

Contact : Jean-Louis Gaulin
En savoir plus : appel complet en pièce jointe :

Fondation de France : Appel d’offres : Maladies psychiatriques (17/07/2016)

La Fondation de France lance un appel d’offres concernant les maladies psychiatriques invalidante ((à l’exception des addictions, des troubles du spectre autistique et des démences).

Argumentaire : alors qu’une personne sur quatre souffrira au cours de sa vie d’une maladie psychiatrique, la maladie mentale est un facteur de risque majeur de suicide et l’espérance de vie des personnes souffrant de ces pathologies est inférieure de 10 à 15 ans à celle de la population générale.
Un grand nombre des maladies psychiatriques débutant souvent chez le sujet jeune, leur coût socio-économique est donc très important, et ces maladies impactent durablement la vie des personnes qui en souffrent. La recherche en psychiatrie est une recherche relativement récente, et les progrès et découvertes en neurosciences des 20 dernières années doivent maintenant être confrontés à la réalité clinique et mises à profit pour une meilleure compréhension des maladies mentales dans une interaction étroite entre chercheurs et cliniciens.
Aussi, dans cette période charnière pour la recherche sur les maladies psychiatriques, la Fondation de France a-t-elle décidé de s’investir dans ce champ afin d’accélérer la mise en place de nouvelles méthodes de prévention, de diagnostic précoce et de traitements.

La Fondation de France apportera son soutien aux projets portant sur :

Les demandes doivent impérativement faire état d’un projet collaboratif associant cliniciens psychiatres ou psychologues et chercheurs de différentes sous-disciplines des neurosciences ou des sciences humaines et sociales.

Date limite de dépôt des dossiers : 17 juillet 2016, minuit.

Contact  : recherche@fdf.org
En savoir plus : consulter l’appel complet sur le site Web dédié 

RAPPEL : Appel ERC Advanced Grant 2016 (01/09/2016)

Le Conseil européen de la recherche a ouvert l’appel ERC Advanced Grant 2016, qui s’adresse à des scientifiques reconnus dans leur domaine, au niveau national et international. Il vise à financer des projets de recherche exploratoire sur une durée maximale de 5 ans et un budget de 2,5 millions d’euros.

L’appel bénéficie d’un budget global de 540 millions d’euros et pourra donc financer 235 bourses.

La date limite de soumission des candidatures est fixée au 1er septembre 2016 à 17h00 (heure de Burxelles).

À noter : une session d’information nationale sur les financements européens Horizon 2020 consacrés au programme de bourses ERC est organisée le 15 juin 2016 à Paris. Plus d’informations à l’adresse suivante : http://www.horizon2020.gouv.fr/cid101067/reunion-d-information-nationale-sur-l-erc.html

En savoir plus : consulter page Web dédiée à l’appel

RAPPEL : Appel à propositions : Séminaire Image animée du CMW (22/09/2016)

Béatrice Maurines nous informe que le déroulement du séminaire Image animée du Centre Max Weber sera remanié à la rentrée prochaine.

Ainsi, l’équipe du SIA va continuer à organiser deux séminaires annuels (fin d’automne 2016 et juin 2017) dont l’élaboration sera mise en réflexion après le séminaire du jeudi 22 septembre (séance initialement prévue le 2 juin). Dans ce cadre-là, des chercheurs extérieurs au laboratoire seront invités, qui viendront faire part de leurs expériences de recherche avec l’image animée.

Par ailleurs, comme au cours des deux dernières années, les séminaires à la carte seront poursuivis. Trois séances sont déjà prévues entre octobre et mai prochain et doivent éviter de se superposer avec les dates des séminaires d’équipe (cf. calendrier en pièce jointe).

Les séminaires à la carte sont pris en charge par des chercheur(e)s du laboratoire des différentes équipes voire éventuellement par une équipe de recherche, et ce en collaboration avec l’équipe du SIA. Ces séminaires peuvent rendre compte de recherches abouties ou en cours, peuvent porter sur les différents usages du travail avec l’image animée (film documentaire, film de recherche, usage du numérique, collecte de matériaux, web doc,…). Il n’y a pas besoin d’être « spécialiste » de l’image pour exposer son travail. Il peut aussi y avoir dans cet espace là un côté « atelier » qui serait le bienvenu.

Pour prendre en charge un séminaire à la carte, il s’agit d’en informer l’équipe du SIA en faisant une proposition pour le 22 septembre qui sera discutée au sein du collectif.

Pour le montage du projet de ce séminaire, vous pourrez solliciter l’accompagnement de Jeanne Drouet. Il sera co-porté entre SIA et un(e) chercheur(e) ou éventuellement avec une autre équipe du laboratoire.

L’équipe est donc en attente de vos propositions individuelles ou de celles portées par des équipes.

Contact : Béatrice Maurines
En savoir plus : appel complet en pièce jointe :

FINANCEMENT DE LA RECHERCHE

RAPPEL : Lyon 2 : Échéance de la prochaine campagne Bonus Qualité Recherche (BQR) (04/07/2016)

Impulsé par la Commission Recherche de l’Université Lumière Lyon 2, les subventions Bonus Qualité Recherche (BQR) visent à promouvoir le rayonnement de la recherche de Lyon 2 notamment à travers l’organisation de colloques d’envergure.

Comme à chaque semestre, la Commission en charge de l’attribution des subventions de la DRED pour les manifestations scientifiques se réunira pour examiner les demandes de financement reçues. La date de réunion de la Commission est prévue pour le courant du mois de juillet 2016.

La Commission examinera les demandes pour des manifestations scientifiques prévues entre le 1er juillet 2016 et le 30 juin 2017 :

Vous trouverez le Dossier de juillet 2016 de demande de subvention à compléter sur l’intranet de l’Université.
Les responsables scientifiques sont invités à bien prendre connaissance des critères d’attribution des subventions.

Date limite de dépôt des dossiers électroniques : avant le lundi 4 juillet 2016 à 12h00.
Date limite de dépôt des dossiers papiers : avant le mercredi 6 juillet 2016 à 17h00.

Contact : Michaël Berthet, chargé de valorisation
En savoir plus : consulter la page Web (Intranet) dédiée

ACCOMPAGNEMENT/FORMATIONS

RAPPEL : Prochain Espace Quanti du Centre Max Weber (09/06/2016)

L’Espace quanti est un temps de travail partagé autour de tout ce qui à trait aux méthodes quantitatives. Chacun vient avec son ordinateur portable, son projet, ses données, ses questions... Il est ouvert à tous les membres du laboratoire, quel que soit son niveau ou l’état d’avancement de son projet.

Les dates des « Espaces quanti » ont été fixées jusqu’au mois de juin. Les prochaines séances auront donc lieu :

Elles se dérouleront à l’ISH, en salle Berty Albrecht (entrée au 16 avenue Berthelot, premier étage).

Les horaires sont indicatifs, vous venez quand vous voulez et restez le temps que vous voulez.

Contact : Julien Barnier et Karine Pietropaoli
En savoir plus : consulter la page Web dédiée sur le site du laboratoire

Cliquez ici si ce message ne s'affiche pas correctement