Cliquez ici si ce message ne s'affiche pas correctement
Logo CMW

Lettre du Centre Max Weber - Mardi 08 novembre 2016

VIE SCIENTIFIQUE

RAPPEL : INED : Journée d’étude : « En marge du couple » (10/11/2016)

L’Institut National d’Études Démographiques (INED), par l’intermédiaire de son unité Démographie, genre et sociétés, convie à la journée d’étude intitulée :

« En marge du couple »

Résumé partiel : la journée interroge le couple comme institution et comme norme. Pour ce faire, elle adopte une approche originale : plutôt que de s’intéresser aux formes dominantes de la conjugalité, elle attire l’attention sur la situation des femmes et des hommes en marge de la vie conjugale. Il s’agit donc d’étudier le couple du point de vue des personnes qui en sont exclues ou s’en détournent, d’une part, et de porter l’attention sur des formes alternatives de conjugalité, d’autre part. Par cette approche, les différences de sexe qui marquent les pratiques, les représentations et les attentes relatives à la conjugalité seront mises en exergue. La journée repose sur le parti pris que s’intéresser aux femmes et aux hommes en marge du couple permet de saisir d’autant mieux le caractère genré des normes conjugales.

À noter : deux membres de l’équipe DVP du Centre Max Weber interviendront : Céline Costechareire et Jean-Hugues Déchaux.

L’inscription est obligatoire à l’adresse suivante.

La journée se tiendra jeudi 10 novembre 2016, de 9h15 à 17h, en salle Sauvy de l’INED (133 bvd Davout - 75020 Paris).

Contact : neyssa.traore@ined.fr
En savoir plus : programme en pièce jointe :

RAPPEL : Présentation du projet multimédias « Montluc Mémoires Multiples » (15/11/2016)

Le projet multimédias Montluc Mémoires Multiples, porté par Marie-Thérèse Têtu et Alain Battegay, avec l’appui du réalisateur Eric Chevillard et des chercheurs en informatique Pierre-Antoine Champin et Christine Michel, a pour objet une enquête sociologique autour de l’ancienne prison Montluc devenue Mémorial.

Revenir sur la réalisation conjointe de cette enquête, d’un docu-fiction (Les condamnés de l’Ombre, 26’, réalisé par Eric Chevillard) et d’une plateforme webdocumentaire interactive (http://www.patrimonum.fr/montluc/) sera l’occasion d’échanger sur la façon dont des coopérations professionnelles peuvent se tisser entre des chercheurs en SHS, des réalisateurs audiovisuels et des chercheurs en informatique.

À cet effet, une soirée de présentation est organisée mardi 15 novembre prochain, à partir de 18h, dans les locaux du Pôle Pixel (au Cube) (50 rue Antoine Primat - 69100 Villeurbanne).

Pour vous inscrire à cette soirée, merci de renseigner le formulaire suivant :
https://www.inscription-facile.com/form/oiE6LBqUlWOEQqCn4lJw

Contact : Jeanne Drouet
En savoir plus : programme de la soirée, présentation de l’enquête, du docu-fiction et de la plateforme disponibles à l’adresse suivante.
Plan d’accès en pièce jointe :

RAPPEL : Colloque pluridisciplinaire : « Pratiques, usages et parcours militants dans les Comités d’entreprise » (15-16/11/2016)

Les laboratoires Triangle et EVS, avec le soutien du Rize, de l’ENTPE et de l’Université Lyon 2 - Université de Lyon, invitent à un colloque pluridisciplinaire.

Intitulé : « Pratiques, usages et parcours militants dans les Comités d’entreprise : 70 ans d’existence et maintenant ? »

Entrée libre et gratuite sous réserve de place disponible. Pour vous inscrire, merci de contacter : sophie.beroud@univ-lyon2.fr

Le colloque se déroulera mardi 15 et mercredi 16 novembre 2016 au Rize - Centre culturel et de mémoire (23, rue Valentin Hauy - 69100 Villeurbanne).

En savoir plus : programme disponible à l’adresse suivante

RAPPEL : Journée IMU : « Habiter les mondes urbains » (17/11/2016)

Le LabEx IMU (Intelligences des mondes urbains) consacre sa journée annuelle à la thématique :

« Habiter les mondes urbains »

Les angles abordés s’étendront du logement au quartier, des espaces publics aux questions environnementales, des instances aux outils numériques, des bâtiments aux plateformes de données.

Dans le cadre de cette journée, la Chaire Habiter ensemble la ville de demain sera officiellement lancée.

Inscriptions avant le 14 novembre 2016 à l’adresse suivante.

L’événement se déroulera le jeudi 17 novembre 2016, dans l’enceinte de l’amphithéâtre de l’Université de Lyon (90 rue Pasteur - 69007 Lyon).

Contact : Mélanie ATRUX-TALLAU, animatrice scientifique et Véronique SANVOISIN, communication
En savoir plus : consulter la page Web dédiée

Première séance du séminaire de l’équipe DVP (18/11/2016)

L’équipe 2, Dynamiques sociales et politiques de la vie privée, ouvre l’édition 2016-2017 de son séminaire.
Les invités de la première séance seront Alban Jacquemart et Diane Lamoureux.

Intitulé de la séance : « Autour des mouvements féministes. Mixité et non-mixité dans les mouvements féministes depuis les années 1990 »

La séance aura lieu le vendredi 18 novembre 2016 de 9h30 à 13h, en salle Berty Albrecht de l’Institut des sciences de l’homme (16 avenue Berthelot - 69007 Lyon).

Contact : Gaëlle Clavandier

RAPPEL : ISH : Conférence-déjeuner : E. Santelli : « Une sociologie des descendants d’immigrés » (18/11/2016)

L’Institut des sciences de l’homme invite notre collègue Emmanuelle Santelli à présenter ses recherches dans le cadre d’une « conférence-déjeuner ».

Intitulé de l’intervention : « Une sociologie des descendants d’immigrés »

Résumé : depuis trente ans, les descendants d’immigrés sont présents dans l’espace médiatique et les débats politiques à travers un ensemble de questions : la révolte dans les banlieues, la construction des identités, la montée du chômage… Mais, qui sont les descendants d’immigrés ? Quelle est leur histoire ? Comment cette catégorie a-t-elle émergé ? Ces dernières années tout particulièrement, les recherches ont été nombreuses, témoignant d’un champ de la recherche en pleine expansion, qui s’appuie également sur les données statistiques produites par l’enquête nationale Trajectoires et Origines (Ined, Insee, 2008).

Cet exposé abordera cette population à travers plusieurs domaines de la vie sociale (la banlieue et l’exclusion, les conditions de scolarité et l’accès au marché du travail, l’entrée dans la vie adulte et la formation du couple, la citoyenneté et les appartenances identitaires). Loin de former une population homogène, les connaissances accumulées dans ces différents domaines permettent d’analyser, à travers une attention portée aux ressources personnelles et aux mobilisations familiales, mais aussi aux discriminations subies, leurs manières de prendre place dans la société française.

Inscription nécessaire à l’adresse suivante : http://enquetes.ish-lyon.cnrs.fr/index.php/816432/lang-fr

L’événement est organisé vendredi 18 novembre 2016, de 12h30 à 13h45 (collation à la cafétéria à 13h), en salle Elise Rivet (4e étage) de l’ISH (14 av. Berthelot - 69007 Lyon).

RAPPEL : Entretiens Jacques Cartier : « Les espaces de laïcité : le fait religieux dans l’entreprise » (22/11/2016)

La 29e édition des Entretiens Jacques Cartier se déroulera cette année sur plusieurs sites de la région, du 21 au 23 novembre. Parmi les nombreux événements proposés, plusieurs impliquent des laboratoires de recherche lyonnais. La rencontre :

« Les espaces de laïcité : le fait religieux dans l’entreprise »

...impliquera le laboratoire Triangle.

Cette journée consacrée au fait religieux dans l’entreprise permettra de réunir des chercheurs français et québécois de différentes disciplines (droit, philosophie, science politique, éthique, sociologie, théologie), et des responsables d’entreprises québécoises et lyonnaises.

Résumé partiel : l’actualité récente a montré que les questions liées à la manifestation des convictions religieuses ne concernaient pas seulement l’espace public, mais pénétraient aussi à l’intérieur de l’entreprise. Pour résoudre les difficultés posées, le Québec et la France adoptent des démarches assez différentes.

L’entrée est gratuite sur justificatif, l’inscription obligatoire, via le formulaire en ligne suivant.

La journée se déroulera le mardi 22 novembre 2016, de 9h à 18h, à l’Université Jean Moulin Lyon 3, dans l’enceinte de l’Aile Montesquieu (15 quai Claude Bernard - 69007 Lyon).

En savoir plus : consulter la page Web dédiée

PUBLICATIONS / INTERVENTIONS / PRIX

« Au temps du sans-abrisme. Enquêtes de terrain et problème public » (P. Pichon, C. Girola, E. Jouve (coord.), Publications de l’Université de Saint-Étienne, 2016)


À travers des études et des travaux d’enquête menés en France et dans d’autres pays du monde (Québec, Italie, Argentine, Japon), des chercheurs tentent de répondre aux problématiques que pose le problème social et public du sans-abrisme. Quelles réponses politiques ? Que penser de l’urgence sociale, des nouvelles politiques publiques d’accès au « Logement d’abord » ?

Dans cet ouvrage collectif, le lecteur découvre les méthodes d’enquête adoptées par les chercheurs. Comment analysent-ils les actualités d’un phénomène social et urbain désormais installé dans nos sociétés prospères qui produisent des formes d’insécurité sociale, de précarisation et de pauvreté absolue ? Quelle posture, quelle éthique endossent-ils ? Comment rendent-ils compte des résultats de leurs enquêtes de terrain ? Qu’apprend-on de ces résultats ? Un état des arts propose de croiser ces différentes approches sensibles et pragmatiques par des mises en correspondance entre sciences sociales et art. De cet éclairage renouvelé, le lecteur peut à son tour ajuster son propre regard face à la complexité des situations, des contextes et des cadres d’action explorés.


En savoir plus : table des matières disponible sur le site Web de l’éditeur

« Des footballeurs au travail. Au cœur d’un club professionnel » (F. Rasera, Agone, 2016)


« En entrant dans la salle de détente, le coach interpelle les quatre joueurs avec un léger sourire au coin des lèvres : “Vous êtes racistes, à rester ensemble là ?” Ils sont tous noirs de peau. Henri rétorque, provoquant le fou rire de ses trois collègues : “Non, Fabrice il n’est pas black, c’est un Bounty !” Cette expression signifiant “noir à l’extérieur, blanc à l’intérieur“ souligne que Fabrice, certes né au Congo, a grandi en France. Décontenancé, le coach ressort ; mais un des entraîneurs adjoints revient aussitôt après, plus énervé : “Henri je ne rigole pas ! Ça m’énerve de vous voir comme ça, entre vous !” Et Fabrice, lui tournant le dos, de répondre en rigolant : “Nous on ne peut pas parler avec eux, ils parlent des voitures qu’ils vont acheter, des maisons… Nous on ne peut pas, on est des piétons !” »

Loin des clichés de l’enfant gâté ou du sportif passionné, les joueurs des équipes professionnelles sont engagés dans un espace où les rapports de domination et les inégalités entre travailleurs pèsent d’un poids considérable. À partir d’une immersion de plus de trois ans dans le quotidien de footballeurs appartenant à un club professionnel français, ce livre nous fait entrer dans les coulisses d’une de ces entreprises du spectacle sportif pour y disséquer les différentes facettes du travail des footballeurs, qu’il s’agisse du poids de contrôle du « staff », de la mise à l’épreuve des corps, de la porosité des frontières entre travail et vie privée, ou bien encore des logiques de sélection avant chaque match.

En savoir plus : fiche technique consultable sur le site Web de l’éditeur

« Social Mediation Forms in France » (J.-P. Bonafé-Schmitt, in Essays on Mediation : Dealing with Disputes in the 21st Century, Kluwer Law International, 2016)


Across a range of jurisdictions, in differing legal systems, mediation is achieving ever-greater institutional and statutory force, and what not long ago was a marginal technique for dispute resolution is becoming mainstream and orthodox. But how firm a sense do we have about the social formation we call ‘mediation’ ? Through reflections and case histories, this distinctive collection of essays by experienced mediators from across the globe provides a clearer understanding than we have had heretofore of what mediation is and what it can offer as a practical, accessible and positive alternative in civil justice systems.

The authors each address ways mediation has been or can be applied to dispute resolution in such pressing contexts as the following : enduring and intense conflicts ; planning and environmental issues ; conflicts arising between refugee and ‘host’ communities ; elder care ; intercultural settings ; online communication ; science-based disputes ; and public policy disputes.
The questions raised as to access to justice, identifying unmet needs, improving the provision of services, and fostering an ongoing conversation on mediation go well beyond the confines of commercial dispute resolution and the walls of courtrooms.
Through the practical experiences described, useful and insightful perspectives emerge on the practice, principles and legitimacy of mediation. These invaluable reports and reflections on the powerful resources that mediation and mediators can bring to the table will be welcomed by a diversity of legal practitioners and jurists as well as academics.

En savoir plus : sommaire de l’ouvrage disponible sur le site Web de l’éditeur

« What makes human-animal relations “organizational” ? The De-Scription of anthrozootechnical agencements » (A. Doré, J. Michalon, in Organization, 1–20, 2016)


Questions concerning animals’ role in society have received little attention from Organization Studies. This article develops and tests some theoretical and methodological propositions aimed at contributing to the elaboration of an analytical framework for interpreting our organized relations with animals and furthering our understanding of what makes human–animal relations ‘organizational’.
First, examining the role of animals in the ‘non-human turn’ that has been emerging, especially with the Actor–Network Theory and the Symmetrical Anthropology project, it adresses the limits of the ‘non-human’ category to analyze situations of coordination of collective action involving animals. It then develops the concept of anthrozootechnical agencement to envisage the role of animals in the course of action through the lens of their relational properties and applies the notion of script to propose an operational formulation of the specifically organizational trials to which these particular agencements are subjected.

Based on three case studies (the role of the leash in the organization of human–dog relations, the management of wolves’ return to France, and the production of milk on a dairy farm), this article shows that two main types of operation make human–animal relations ‘organizational’ : first, the organization of anthrozootechnical relations is constituted by and constitutive of the combination of three types of specifically organizational test to which these particular agencements are subjected (the performance test, the coherence test, and the dimensioning test) ; second, the work of organizing anthrozootechnical relations then consists in elaborating, executing, and transforming heterogeneous scripts that are never strictly indexed on the nature (human, animal, technique) of the entities they concern.

En savoir plus : article disponible en ligne (via un accès institutionnel) à l’adresse suivante

« Sources et ressources des chefs. Les « ingrédients » de la créativité en gastronomie » (E. Bonnet, D. Villavicencio, in La nouvelle revue du travail [en ligne], 9 | 2016)


L’article se propose de définir et de circonscrire l’innovation gastronomique dans le secteur de la restauration commerciale, marqué par une constante et forte demande de nouveautés. Touchant au domaine subjectif du goût et considérant son caractère de service « singulier » et éphémère, l’innovation dans ce domaine apparaît difficile à saisir. La réflexion proposée aborde l’innovation à travers le travail de chefs de cuisine et pâtisserie et d’un moment plus particulier qui est l’invention. Une première interrogation vise à définir ce sur quoi repose l’innovation en gastronomie et quel est son objet. En prenant en compte les contextes de leur mise en œuvre, un second axe d’étude vise à identifier les « ingrédients » ou facteurs moteurs de l’innovation et du travail créatif des chefs.

En savoir plus : article disponible en accès libre à l’adresse suivante

APPELS À CONTRIBUTIONS/CANDIDATURES

RAPPEL : Appel à communications : 37e journées de l’AES : « Économie sociale et économie politique : regards croisés » (21/11/2016)

Les 37ièmes journées de l’Association d’Économie Sociale sont organisées par le Laboratoire d’Économie dionysien (EA3391) de l’Université Paris 8. Elles se dérouleront mercredi 6 (doctoriales), jeudi 7 et vendredi 8 septembre 2017 à Saint-Denis.

Intitulé des journées : « Économie sociale et économie politique : regards croisés sur l’histoire et sur les enjeux contemporains »

Argumentaire : depuis ses débuts au XIXe siècle, l’économie sociale entretient des liens étroits, critiques et constructifs, avec l’économie politique, pour articuler l’économie et la société, mettre à jour et valoriser des formes de production, de coordination et de régulation variées. Le recul historique permet de contextualiser les écrits et de relier le poids des idées aux préoccupations de l’époque. À ce titre, les analyses de l’économie sociale et de l’économie politique sur l’allocation des ressources, la production, les échanges, les inégalités ont été essentielles pour saisir et faire face aux enjeux passés, concilier les impératifs d’efficacité économique et de justice sociale. Économie politique et économie sociale – incluant la protection sociale, l’éducation, la santé, l’emploi... – sont aujourd’hui indispensables pour comprendre les enjeux contemporains, fournir des clefs et des outils intellectuels pour affronter les risques actuels, dans un contexte de crises économiques, sociales et environnementales.

Les réflexions sur l’histoire de l’économie sociale et de l’économie politique, la notion de bien commun, les mutations des politiques sociales et les débats sur les principes d’équité et de solidarité sont les bienvenus. Le but de ces journées est aussi de susciter des communications et des discussions dans le champ de la santé, de l’éducation, du travail et de l’emploi et de leurs implications en termes de politiques publiques. La prise en compte, par les institutions, les organisations et les entreprises des nouveaux risques sociaux et environnementaux sera abordée, de même que les formes d’échanges portées par l’économie solidaire, l’entreprenariat social, la gouvernance démocratique des entreprises qui interrogent l’économie sociale et la nature politique de l’entreprise.

Les propositions pourront se décliner selon les axes suivants :

L’appel est ouvert à différentes disciplines (économie, sociologie, sciences politiques, histoire, sciences de gestion) et à leur croisement. Des propositions non spécifiques au thème central, relevant des champs habituels de l’économie sociale (santé, travail, emploi, revenus, protection sociale, éducation, formation, logement, pauvreté, culture, famille...) sont également attendues.

Date limite de réception des projets de communication : 21 novembre 2016.

Contact : aes2017@univ-paris8.fr
En savoir plus : consulter le site Web dédié

Institut national du cancer : Projets libres de recherche en sciences humaines et sociales, épidémiologie et santé publique (24/11/2016)

L’Institut national du cancer (INCa) a ouvert son appel à projets 2017 couvrant tous les champs de la recherche en SHS, épidémiologie et santé publique appliquées aux cancers.

L’appel à projets a pour objectifs généraux de :

S’agissant d’un appel « libre », les porteurs de projets ont toute latitude en termes de choix de leur problématique de recherche. L’INCa suggère en outre plusieurs thèmes ou questions à la recherche, sur lesquels est constaté un déficit de connaissances et dont les porteurs de projets peuvent librement s’inspirer.

La sélection s’effectuera en 2 étapes :

Contact : shsesp2017@institutcancer.fr
En savoir plus : consulter la page Web dédiée

RAPPEL : ANSES : Appels à projets : « Environnement-Santé-Travail » et « Radiofréquences et santé » (29/11 et 15/12)

L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) lance comme chaque année ses appels à projets de recherche, dans le cadre du Programme national de recherche en environnement-santé-travail (PNR EST). Ce programme ambitionne de conduire les communautés scientifiques à produire des données utiles aux différentes phases de l’analyse du risque sanitaire et, ainsi, à rapprocher recherche et expertise scientifique.

Les appels à projets 2017 portent sur l’évaluation et l’analyse des risques environnementaux pour la santé humaine (population générale et travailleurs), sur les risques pour les écosystèmes et la qualité des milieux.

Intitulé du premier appel : « Environnement-santé-travail »

Cet appel à projets de recherche, à vocation généraliste, est financé par les fonds confiés à l’Anses par les ministères chargés de l’Écologie et du Travail, auxquels s’ajoutent les fonds provenant de partenaires : l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME), l’Institut thématique multi-organismes cancer (ITMO cancer) dans le cadre du Plan Cancer, le ministère chargé de l’Agriculture au titre du Plan Ecophyto (en lien avec l’ONEMA, l’Office national de l’eau et des milieux aquatiques).

L’appel à projets recouvre des thèmes variés :

Date limite de dépôt des lettres d’intention : 29/11/2016
Date limite de dépôt des projets complets : 07/03/2017


Intitulé du deuxième appel : « Radiofréquences et santé »

Financé grâce au fruit d’une taxe sur les émetteurs radiofréquences, il vise à développer des actions de recherche en appui de l’expertise. Le texte de cet appel à projets porte sur quatre thèmes :

Date limite de dépôt des lettres d’intention : 15/12/2016
Date limite de dépôt des projets complets : 04/04/2017

Contact : recherche@anses.fr
En savoir plus : consulter la page Web dédiée aux appels

RAPPEL : Appel à communications : Journée d’étude « Les pollutions en héritage : quelle résilience dans les territoires (post-)industriels ? » (30/11/2016)

Dans le cadre du projet ÉMIR (Élision mais inexorabilité des risques), porté par le laboratoire Environnement Ville et Sociétés et retenu par le programme « Risques, Décisions, Territoires » (RDT) du Ministère de l’Écologie, du Développement Durable et de l’Énergie, des journées d’étude sont organisées et un appel à communications ouvert.

Intitulé des journées d’étude : « Les pollutions en héritage : quelle résilience dans les territoires (pos)-industriels ? »

Argumentaire partiel : le projet ÉMIR s’est intéressé aux territoires industriels confrontés à des situations environnementales extrêmement dégradées, dues en particulier à une importante pollution des sols. Grâce à plusieurs cas d’études, l’objectif était de saisir la notion de résilience « en creux », c’est-à-dire lorsque, face à des situations complexes et plurifactorielles, les acteurs locaux s’accommodent, ou peut-être se résignent. Souvent analysée comme vertueuse et volontariste, la résilience de territoires fragiles peut également renvoyer à des stratégies de gestion ordinaire.

À cet égard, les journées d’étude ont pour objectif de saisir les dynamiques de recomposition des territoires (post)-industriels marqués par des pollutions importantes, faisant peser des contraintes diverses sur les sociétés locales. Dans des contextes fragiles, l’existence de pollutions liées au passé industriel affecte en effet très directement les territoires sur le plan environnemental avec la dégradation de la qualité des sols et, encore parfois, des eaux. Cette affectation des sols n’est jamais déconnectée d’enjeux sociaux (notamment au travers des inégalités sociales d’exposition aux nuisances et pollutions), d’enjeux politiques (les éventuels « niveaux » de gestion des pollutions) ou encore d’enjeux symboliques (image – persistante et stigmatisante – de territoires déshérités).
Ces pollutions sont variées dans leur nature et leur ampleur. Elles le sont aussi par leur degré de connaissance scientifique, leur reconnaissance institutionnelle et leur prise en charge politique. La pollution de l’eau ou encore la pollution atmosphérique sont des pollutions relativement connues et reconnues alors que d’autres types de pollution, comme la pollution des sols, font encore l’objet d’un processus lent de problématisation et de mise en visibilité. Toutes en revanche interrogent la capacité des sociétés locales, entendues ici au sens large (habitants, élus locaux, praticiens…) à prendre en compte et remédier (voire oublier) ces pollutions.

Les journées d’études, qui s’adressent aussi bien aux universitaires qu’aux praticiens, ont pour ambition d’explorer cette idée de résilience « par défaut » à travers plusieurs axes de réflexion, et ce dans une logique qui se veut à la fois globale et historicisée :

Date limite des propositions : 30 novembre 2016.

L’événement est organisé les 16 et 17 février 2017, à l’Université Jean-Monnet de Saint-Étienne.

En savoir plus : consulter l’appel détaillé à l’adresse suivante

FINANCEMENT DE LA RECHERCHE

Aides à la mobilité du CIERA vers un pays germanophone : Session Hiver 2017 (30/11/2016)

Le Centre interdisciplinaire d’études et de recherches sur l’Allemagne (CIERA) propose, avec le concours du DAAD et du MESR, des aides à la mobilité pour effectuer un séjour de recherche (master 2 et thèse) ou un stage (à partir du niveau master 1) dans le domaine des sciences humaines et sociales.
Ces aides sont destinées à favoriser la mobilité d’étudiants et jeunes chercheurs vers l’Allemagne et les autres pays de langue allemande (Autriche, Suisse).

Date limite d’envoi des dossiers de candidatures (le cachet de la poste faisant foi) : 30 novembre 2016. Tout dossier incomplet ou envoyé après cette date ne sera pas traité.

Contact : virginie.ransinan@paris-sorbonne.fr
En savoir plus : consulter la page Web dédiée.

ACCOMPAGNEMENT/FORMATIONS

RAPPEL : Prochain « Espace Quanti » du Centre Max Weber (22/11/2016)

L’Espace quanti du Centre Max Weber est un espace de co-travail et d’entraide autour de tout ce qui a trait aux méthodes quantitatives. Il est ouvert à tous et toutes, vous venez quand vous voulez, avec votre ordinateur, vos données, vos questions, et vous restez le temps que vous voulez.

Il est animé par deux ingénieurs d’étude du laboratoire, Karine Pietropaoli et Julien Barnier.

Le prochain Espace quanti du Centre Max Weber aura lieu mardi 22 novembre, entre 9h et 12h, à l’ISH, en salle Yseult Saulnier (14 avenue Berthelot - 69007 Lyon).

Pour être consulté pour le choix des prochaines dates, n’hésitez pas à rejoindre la liste cmw-data : https://listes.ens-lyon.fr/sympa/subscribe/cmw-data.

Contact : Karine Pietropaoli et Julien Barnier
En savoir plus : consulter la page Web dédiée

Cliquez ici si ce message ne s'affiche pas correctement