Centre Max Weber - UMR 5283

Centre Max Weber - UMR 5283

Parution de « L’immeuble de rapport. L’immobilier entre gestion et spéculation, Lyon, 1860-1990 », de Loïc Bonneval et François Robert

Équipes concernées :  

L’immeuble de rapport est la forme urbaine dominante en France au XIXe siècle et dans la première moitié du XXe siècle. Il incarne, surtout à partir des années 1850, une organisation dans laquelle la propriété occupante est très minoritaire. La plupart des habitants sont locataires dans des immeubles détenus par des propriétaires rentiers. Les historiens ont déjà abordé ce thème, pourtant, nombre de ses facettes restent méconnues, comme les motivations de l’investissement dans la pierre.

Les rôles respectifs des logiques économiques et familiales, notamment à l’occasion des successions, ou encore les raisons du passage à la copropriété. Le présent ouvrage cherche à les explorer en s’appuyant sur une source rare, les archives de comptabilité d’immeubles d’un administrateur de biens. Elles permettent, après des traitements spécifiques, complétés par des sources publiques, d’éclairer les logiques économiques et les rapports sociaux qui se nouent autour des immeubles à loyers.

En accordant une place centrale à la question de la rentabilité du placement dans la pierre et de ses effets, l’étude couvre une longue période, de “l’âge d’or” de l’immeuble de rapport dans le dernier quart du XIXe siècle à l’amorce de son déclin durant l’entre-deux-guerres. Les analyses que les auteurs proposent ici rencontrent les préoccupations actuelles des politiques du logement et s’inscrivent plus largement dans la recherche sur les phénomènes immobiliers.

Loïc Bonneval, François Robert, L’immeuble de rapport. L’immobilier entre gestion et spéculation, Lyon 1860-1990, Rennes, Presses Universitaires Rennes, 242 pages. ISBN : 978-2753521704

Publié le 11 février 2013

Logo CNRS Logo Lyon 2 Logo ENS Logo Jean Monnet
Intranet Plan du site Mentions légales