Centre Max Weber - UMR 5283

Dispositions, pouvoirs, cultures, socialisations

Se faire écrivain : la composition de l’image de soi chez Emile Zola

Frédérique Giraud

Thèse de doctorat sous la direction de Bernard Lahire

Pierre Bourdieu dans Les Règles de l’art [1] rappelle que l’écrivain « doit se produire comme créateur ». Nous avons souhaité prendre au mot la formule de Bourdieu et analyser le travail de production de soi comme écrivain d’Emile Zola. Cependant, à la différence de Pierre Bourdieu, qui rapporte la production de soi de l’auteur d’abord à ses fonctions dans l’espace littéraire et ne verrait en elle qu’un enjeu stratégique, tributaire des luttes de placement, nous nous efforçons de reconstruire ses motivations extra-littéraires. Contre Christophe Charle [2], Rémi Ponton qui posent que Zola trouve dans le naturalisme la seule voie possible (compte tenu de ses capitaux, la voie du roman naturaliste étant une des plus basses qui soit à la fin du XIXe siècle), nous souhaitons montrer que la manière dont Zola investit la voie/voix du roman ne peut pas s’expliquer par sa seule position dans l’espace littéraire. La « problématique existentielle » [3] qui nourrit le travail d’écriture de Zola se construit sur la base du déclassement social connu avec la mort du père et de ses conséquences matérielles et symboliques sur la destinée d’Emile Zola. Réellement marqué par la précarité matérielle qu’il a connue de près, que le travail aux douanes, puis chez Hachette et les tardifs premiers succès ont mis du temps à dissiper, Zola conçoit son activité d’écriture comme le moyen de renouer avec une position sociale bourgeoise . Si sa trajectoire sociale lui a tout de même assuré un reclassement objectivement spectaculaire, le reclassement symbolique tarde lui à venir, et sa carrière est ponctuée de tentatives d’intégration sociale et culturelle (notamment ses nombreuses candidatures à l’Académie, souci marqué d’accumuler les preuves matérielles et immatérielles de son succès).

L’importance accordée par Zola à son reclassement social et symbolique le pousse à travailler l’image de soi dans l’espace littéraire. Nous appuyant sur l’étude des articles de presse, de la correspondance et des fictions zoliennes, il s’agit, au travers d’une sociologie d’un créateur [4] (Lahire, 2010), de repérer comment s’organise et prend forme la présentation de soi et de saisir les mécanismes et logiques sociales qui régissent celle-ci. Il ne s’agit pas de ne voir qu’un artifice dans la mise en scène de soi, ni de prendre position contre les points de vue exprimés par Zola, par exemple en les « démythifiant » en tant qu’« illusions » sur soi, mais de les rapporter à un faisceau explicatif complexe, ne se limitant pas à la prise en compte de l’origine sociale ou de la position dans le champ, mais s’efforçant de tisser les liens existant entre des prises de position, des actes, des mises en scène de soi et les expériences sociales qui les nourrissent (Lahire, 2010).

Les scénarios auctoriaux [5] que développe Zola (l’écrivain ethnographe de la société du second Empire, le savant, le « partisan des vaincus »….) sont des véhicules de légitimité par lesquels il compose son image publique, ils sont au service de la conquête de sa légitimité dans le jeu littéraire. L’écriture de soi est à la fois création et apologie de soi, les différentes manières de parler de soi transvaluant les signes de l’échec et faisant de la pauvreté initiale, de l’exclusion par le monde académique des Belles Lettres, de la « persécution » (difficile réception) autant de marques du génie.

Notes

[1BOURDIEU, Pierre (1992), Les règles de l’art : genèse et structure du champ littéraire, Seuil, Coll « Libre examen », Paris, p.153

[2PONTON, R. (1973), « Programme esthétique et accumulation de capital symbolique. L’exemple du Parnasse », Revue française de sociologie, n° 2, p. 202-220 ; PONTON, R. (1975), « Naissance du roman psychologique », Actes de la Recherche en Sciences Sociales, n° 4, p. 66-81 ; CHARLE, Christophe, (1979), La crise littéraire à l’époque du naturalisme. Roman, théâtre et politique. Essai d’histoire sociale des groupes et des genres littéraires, Presses de l’Ecole Normale Supérieure, Paris

[3LAHIRE, Bernard, (2010), Franz Kafka. Eléments pour une théorie de la création littéraire, La Découverte, Coll « Textes à l’appui. Laboratoire des sciences sociales », Paris

[4Ibid.

[5DIAZ, José-Luis (2007), L’écrivain imaginaire : scénographies auctoriales à l’époque romantique, Honoré Champion, Paris

Logo CNRS Logo Lyon 2 Logo ENS Logo Jean Monnet
Intranet Plan du site Mentions légales