Centre Max Weber - UMR 5283

Dispositions, pouvoirs, cultures, socialisations

Sociologie des transformations individuelles

Muriel Darmon

Comment se transforme, comment transforme-t-on une personne ? Est-il possible de penser la transformation individuelle dans le cadre d’une sociologie de l’incorporation et de la socialisation qui suppose la force des constructions sociales et l’hystérésis des dispositions acquises ?

C’est là l’objet du mémoire de synthèse d’un dossier d’habilitation, soutenue en juin 2011 à l’ENS de Lyon : Conversions. Pour une sociologie des transformations individuelles. Il retrace l’émergence et l’analyse sociologique de ces questions au sein d’un parcours de recherche qui les a posées empiriquement à partir de terrains successifs et volontairement diversifiés : le « devenir sans pareil » dans les fratries gémellaires, la transformation des enfants en élèves à l’école maternelle, la sociologie de la transformation anorexique de soi, les conceptions stendhaliennes de la modification corporelle et leur genèse sociale, ou encore la « machine à transformer les individus » qu’est un groupe commercial d’amaigrissement. C’est dans le cadre d’une théorie de la socialisation comme processus continu (par l’articulation des socialisations primaires et de socialisations de conversion, de renforcement ou de transformation) que l’on cherche à penser ensemble la force des processus de socialisation et la possibilité des transformations individuelles, tout en donnant des outils pour l’analyse sociologique de ces dernières.

Logo CNRS Logo Lyon 2 Logo ENS Logo Jean Monnet
Intranet Plan du site Mentions légales