Centre Max Weber - UMR 5283

Dispositions, pouvoirs, cultures, socialisations

Sociologie historique d’un tableau : « La Fuite en Égypte » de Nicolas Poussin

Bernard Lahire, Géraldine Bois

Ce projet de recherche, mené avec la collaboration de Géraldine Bois et la participation de nombreux étudiants de Master, a débuté en 2008 et bénéficie du financement du Cluster 13–Cultures, patrimoine et création de la Région Rhône-Alpes. L’histoire de cette toile perdue – connue tout d’abord grâce à l’existence de gravures et à travers des mentions dans des témoignages écrits, puis retrouvée, désignée comme simple copie d’atelier, reconnue ensuite (parmi d’autres tableaux), après de longues batailles entre experts internationaux (où se mêlent procédés scientifiques d’examen des œuvres et connaissances historiennes de l’histoire de l’art ou de la vie de Poussin), comme tableau autographe ; enfin, classée « trésor national » avant de stabiliser sa « trajectoire » au Musée des Beaux-Arts de Lyon – montre comment un objet culturel n’existe que saisi par des discours, des actes et des institutions qui l’enserrent et s’en emparent : ils le qualifient ou le disqualifient, le font passer par des controverses, le soumettent à des épreuves diverses et variées, le classent, le répertorient, l’exposent publiquement, le mettent en vente publique, et ainsi de suite. Il s’agit notamment de reconstituer la série d’acteurs (individus et/ou institutions) et l’enchaînement chronologique et causal de leurs actions qui a fait passer le même « objet matériel » du statut de tableau à faible valeur, tant esthétique (car considéré comme n’étant pas réalisé de la main de Poussin) qu’économique, à un tableau hautement prisé et au prix d’achat record (17 millions d’euros).

Logo CNRS Logo Lyon 2 Logo ENS Logo Jean Monnet
Intranet Plan du site Mentions légales