Centre Max Weber - UMR 5283

Centre Max Weber - UMR 5283

« Steven Hawking Incorporated »

Hélène Mialet - University of Berkeley

Le 29 juin 2012 à 10h30 Université Jean Monnet - Salle D.08

Stephen Hawking, le fameux astrophysicien inventeur de la théorie du Big Bang, incarne les conditions extrêmes de la pensée : la solitude, le pur esprit, la force de la raison, le génie absolu. Nombreux sont ceux qui combattent cette caractérisation et s’acharnent à démontrer qu’avant d’attribuer des compétences cognitives surhumaines à l’esprit de scientifiques, il faut d’abord décrire la spécificité de ce qu’ils font pratiquement.

Mais comment procéder lorsqu’il s’agit de suivre un homme qui aujourd’hui ne peut ni bouger la tête, ni bouger ses mains, et qui a perdu sa voix ? Et pourtant, cet homme pense, il produit des théories, il publie, il donne des conférence et on dit de lui qu’il est un génie. Que fait-il donc est la question que tente de résoudre ce livre. Cette question est importante dans la mesure où le sujet connaissant a traditionellement était associé à l’esprit rationel désincorporé. En effet, l’image du cerveau dans une cuve (the brain in the vaat) est partie prenante de notre mythologie moderne.

D’après ce mythe, c’est le cerveau désincorporé qui nous rend différent et supérieur. Il a justifié l’impérialisme (le civilisé versus le sauvage) il a justifié les hiérarchies dans notre société (l’expert versus l’homme de la rue ; l’intellectuel versus le travailleur manuel), il a justifié les hiérarchies dans nos laboratoires (le scientifique versus le technicien), il a justifié les hiérarchies ontologiques (l’humain versus le non humain). En tentant de reconceptualiser le sujet connaissant de façon à réconcilier les analyses décentrées des sciences and technology studies qui font de la connaissance une production collective et matérielle tout en prenant en compte la singularité des individus et des évênements, ce livre tente de construire une nouvelle méthodologie et de proposer de nouveaux outils théoriques qui pourraient nous aider à repenser ces hiérarchies et le mythe du “brain in the vaat” qui les informe et les justifie.

Basé sur une recherche éthnographique extensive et plus d’une centaine d’entretiens avec Hawking, ses assistants, ses infirmières, ses étudiants, collégues, physiciens, jounalistes, réalisateurs, archivistes, artistes et designers de programmes informatiques pour les personnes handicapées, ce livre est une étude éthnographique d’un sujet connaissant qui traite la situation unique de Stephen Hawking comme un lieu privilégié pour adresser des questions ayant attrait au génie, à la singularité, à l’identité, à la subjectivité, à la corporéalité, à la pratique scientifique, au formalisme, à la cognition, aux frontières de l’humanité.

Publié le 27 juin 2012

Logo CNRS Logo Lyon 2 Logo ENS Logo Jean Monnet
Intranet Plan du site Mentions légales