Cliquez ici si ce message ne s'affiche pas correctement
Logo CMW

Lettre du Centre Max Weber - Mardi 19 septembre 2017

VIE DU LABO

RAPPEL : Journée d’étude transversale des doctorant.e.s du CMW (24/11/2017)

Les doctorant.e.s du Centre Max Weber organisent une journée transversale consacrée aux communications de doctorant.e.s et post-doctorant.e.s du laboratoire mais ouverte à tous les membres.

Au cours de cet événement, dont les modalités d’organisation sont semblables à celles de la journée transversale du laboratoire, environ 8 doctorant.e.s communiqueront au sujet de leur(s) recherche(s). S’agissant de la première journée d’études de ce type au sein du CMW, il n’a pas été défini de thématique particulière, permettant en cela aux doctorant.e.s de chaque équipe d’y participer. Si les communicant.e.s seront exclusivement des doctorant.e.s (ou des post-doctorant.e.s), l’ensemble des membres du CMW sont invités à enrichir les discussions théoriques et méthodologiques qui découleront des différentes interventions.

Si vous êtes doctorant.e.s ou post-doctorant.e.s et que vous souhaitez vous investir dans ce projet (en participant au comité d’organisation ou en communiquant ce jour-là), n’hésitez pas à nous contacter aux adresses suivantes :

La journée se déroulera le vendredi 24 novembre 2017.

VIE SCIENTIFIQUE

RAPPEL : Dernière séance du séminaire HAPARÊTRE 2017 (21/09/2017)

Le Centre Max Weber (équipe POCO) et l’UMR 1563 Ambiances architecturales & urbaines (équipe CRESSON) sont à l’origine du séminaire pluriannuel (2015-2017) de recherche financé par l’ANR (ANR-14-CE29-0011-01) « Habiter, la part de l’être. Comment repenser les liens entre habiter, exister, participer ? ».

La dernière séance du séminaire pour l’année 2017 aura pour invité David Lapoujade (philosophe, Paris-I Panthéon-Sorbonne).

Intitulé de l’intervention : « Les arts d’exister »

Textes d’accompagnement :

Le séminaire est public sous réserve d’inscription (places limitées) auprès d’Anthony Pecqueux : anthony.pecqueux@grenoble.archi.fr

La séance aura lieu le jeudi 21 septembre, de 10h à 12h30, en salle Frossard de l’Institut des sciences de l’homme (14 avenue Berthelot - 69007 Lyon).

Contact : Anthony Pecqueux
En savoir plus  : descriptif détaillé du séminaire en pièce jointe :

UdL : Journée scientifique « Réparer l’Homme ? » (29/09/2017)

Les Collèges Académiques « Sciences de la Vie et de la Santé », « Ingénierie et Technologie » et « Éducation, Cognition, Langage » de l’Université de Lyon organisent la journée d’animation scientifique intitulée :

« Réparer l’homme ? »

En portant des regards croisés sur une thématique emblématique du site, elle a pour objectif de rassembler la communauté concernée sur Lyon et Saint-Étienne et de créer ou renforcer les liens entre les différentes disciplines représentées.

Présentation de la journée : la journée se déroulera en deux séquences : des conférences plénières le matin et des ateliers en parallèle sous forme de tables rondes l’après-midi, autour de quatre thèmes :

L’inscription est gratuite mais obligatoire à l’adresse suivante. Date limite d’inscription : 22 septembre 2017.

La journée se tiendra le vendredi 29 septembre 2017, de 08h30 à 17h30, dans les locaux de Polytech Lyon, sur le Campus de la Doua (15 boulevard Latarjet - 69100 Villeurbanne).

Contact : reparerlhomme@sciencesconf.org
En savoir plus  : consulter le site Web dédié

Première séance du séminaire 2017-2018 de l’équipe DVP (13/10/2017)

L’équipe 2, Dynamiques sociales et politiques de la vie privée, convie à la première séance de son séminaire 2017-2018.
Elle aura pour invitée Isabelle Sayn, directrice de recherche au CNRS et nouvelle membre de l’équipe.

Intitulé de la séance : « Approche pluridisciplinaire d’un objet juridique : la prestation compensatoire »

Résumé : le programme ANR COMPRES coordonné par Isabelle Sayn avait pour objectif de produire des données sur les justifications et les modalités de fixation de la prestation compensatoire possiblement versée entre époux à la suite du divorce. En partant d’un objet juridique identifié, la prestation compensatoire, et pour répondre à notre objectif, nous nous sommes donc interrogés sur les justifications théoriques de ce type de versement en même temps que sur les conséquences sociales, économiques et juridiques de la rupture. Nous avons également tenté de cerner comment juges et avocats participent, chacun pour leur part, à l’élaboration des décisions qui fixent le principe et le montant de cette prestation, parfois en utilisant des outils d’aide à la décision produits par les professionnels eux-mêmes.
Ces différentes approches d’un même phénomène ont mobilisé des chercheurs académiques et des praticiens, des juristes, des économistes et des sociologues. Plutôt que présenter exclusivement les résultats de la recherche, ce séminaire aura pour objet de montrer la complémentarité de ces différentes approches.

La séance aura lieu le vendredi 13 octobre 2017 de 10h à 13h, en salle Berty Albrecht de l’Institut des sciences de l’homme (16 avenue Berthelot - 69007 Lyon).

Contact : Gaëlle Clavandier

PUBLICATIONS / INTERVENTIONS / PRIX

« Les modes d’accueil des jeunes enfants : des politiques publiques à l’arrangement quotidien des familles » (M.-C. Le Pape, J. Bellidenty, B. Lhommeau, É. Raynaud (coord.), Revue française des affaires sociales, 2017/2)


Le numéro d’avril-juin 2017 de la Revue française des affaires sociales comprend un dossier très approfondi sur « Les modes d’accueil des jeunes enfants : des politiques publiques à l’arrangement quotidien des familles », coordonné par Marie‑Clémence Le Pape, Jacques Bellidenty, Bertrand Lhommeau et Émilie Raynaud.

Trois éléments de cadrage aideront le•la lect•eur•rice à mieux connaître d’une part les enquêtes de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES) relatives aux modes de garde et d’accueil des jeunes enfants et à la protection maternelle et infantile, d’autre part le fichier localisé des utilisateurs d’établissements d’accueil du jeune enfant de la Caisse nationale des allocations familiales (CNAF). Ils sont suivis de douze articles répartis en trois axes : « La déclinaison des politiques nationales en dispositifs locaux » ; « Articuler vie familiale et vie professionnelle : des aspirations des parents aux arrangements quotidiens » et « Confier son enfant, accueillir des enfants : les professionnel•le•s face aux parents ». Cinq personnalités livrent ensuite leur point de vue : Bertrand Fragonard, Claude Martin, Bertrand Geay, Anne-Lise Ulmann et Sylviane Giampino. Le dossier se clôt sur le compte-rendu du colloque « Petite enfance : regards croisés sur les modes d’accueil des jeunes enfants » organisé par la DREES le 15 novembre 2016 et sur le rappel de l’appel à contribution.

En savoir plus : numéro intégralement disponible en ligne via CAIRN

« Qu’est-ce que faire grève dans la production symbolique universitaire et artistique ? » (S. Proust, in Sociologie du travail, vol. 59, n° 2, 2017)


À la différence de l’organisation industrielle classique, le travail immatériel, dans les champs universitaires et artistiques, se caractérise par un éclatement des cadres spatio-temporels de l’activité ainsi que par la dilution des collectifs de travail. Les grèves ont des buts fondamentalement politiques qui impliquent leur médiatisation par une dramatisation liée à l’incertitude organisée du futur. Mais, en rompant la relation de service qui lie les universitaires et les artistes aux étudiants et spectateurs, elles ont plusieurs effets qui limitent leur efficacité. D’une part, les professionnels disparaissent des espaces de travail et de lutte, et l’activité se poursuit dans de multiples lieux. Les grèves se réduisent alors souvent à une interruption partielle et limitée de l’activité. D’autre part, elles se heurtent à la logique dominante des champs respectifs qui interdit de rompre réellement cette relation de service. Par exemple, dans le cas du champ universitaire, sous peine de s’isoler radicalement, notamment des étudiants et de leurs familles, les enseignants sont conduits à maintenir certains enseignements ainsi que les examens.

En savoir plus : article disponible en ligne sur le site Web de la revue

« Sociologie de la réflexivité dans la relation d’assistance. Le cas de l’urgence sociale » (E. Gardella, in Sociologie du travail, vol. 59, n° 3, 2017)


Dans les travaux sociologiques problématisant la pauvreté comme une relation d’assistance, il est courant d’analyser les aidants et/ou les aidés. Il est plus rare d’observer leur interdépendance, en considérant de manière systématique les pratiques par lesquelles chacun tient compte des effets de son action sur l’autre — autrement dit, en considérant leur (plus ou moins grande) réflexivité au cours de la relation d’aide. La perspective philosophique du care invitant à problématiser la réception de l’aide, une sociologie de la réflexivité conduit à observer dans quelle mesure les aidants ajustent l’aide au gré de ses réceptions par les aidés. Cet ajustement varie selon la légitimité et le temps accordés à cette réception par les dispositifs d’assistance. Le cas de l’urgence sociale, destinée aux personnes sans abri définies comme des victimes en détresse, est à ce titre intéressant, en ce que l’ajustement de l’aide y est a priori très faible : les sans-abri sont considérés comme peu lucides sur leur état et comme devant être secourus de façon ponctuelle.
Pour décrire les formes diverses de réflexivité observables dans les pratiques d’aide aux sans-abri à Paris entre 2005 et 2015, nous combinons méthode idéale-typique et démarche ethnographique pour éclairer des pratiques d’ajustement inattendues dans une relation d’urgence. Cet article caractérise plus généralement le temps de l’aide comme une épreuve de synchronisation entre production et réception de l’aide.

En savoir plus : article disponible en ligne sur le site Web de la revue

APPELS À CONTRIBUTIONS/CANDIDATURES

RAPPEL : Appel à contributions : Confcap 2017 (25/09/2017)

À la suite du succès de la conférence « Garantir les capacités civiles et juridiques des personnes en situation de vulnérabilité » organisée en 2015, le collectif Contrast, en lien avec le Conseil français des personnes handicapées pour les questions européennes (CFHE) et le programme Capdroits, propose de prolonger la réflexion et les discussions autour de ces questions en organisant un espace de dialogue entre des personnes concernées issues de mondes sociaux, professionnels, expérientiels différents.

Il est suggéré de contribuer à cet espace en mobilisant aussi bien les savoirs issus de votre expertise que les questions et attentes issues de vos expériences vécues.

Il s’agira de participer à la constitution d’un recueil de situations vécues d’exercice de contraintes légales qui serviraient de base de dialogue et de réflexions pour la conférence scientifique et citoyenne des 18-19-20 décembre 2017 à Paris.

Les déclarations d’intention et proposition de contribution, de 500 mots maximum, avec titre et mots clés, sont attendues pour le 25 septembre 2017 à l’adresse suivante : confcap2017@gmail.com

Contact : confcap2017@gmail.com
En savoir plus : consulter la page Web de l’appel

Appel à projets : Résidence de jeunes chercheurs en musée (29/09/2017)

Le ministère de la Culture a lancé un appel à projets pour une résidence de jeunes chercheurs de six mois en musée.
Sont concernés le Musée d’Orsay, le Musée Picasso et le Musée des Beaux-Arts de Lyon.

Contexte et objectifs des résidences : il est souhaité que les collections fassent l’objet de lectures nouvelles, différentes, ne s’appuyant plus exclusivement sur l’histoire de l’art ou l’histoire des techniques. Des regards autres et décalés sont nécessaires pour faire vivre les collections. Des expositions récentes (« Jardins », « Picasso primitif » ou « Corps en mouvement ») ont rencontré un succès populaire important et ont permis de croiser les disciplines.

  • Proposer des rencontres et des lectures inédites avec les œuvres en fonction de la discipline ou spécialité maîtrisée (droit, mathématique, entomologie, botanique, journalisme, médecine, etc.) ;
  • Identifier des lieux inédits pouvant accueillir des œuvres ;
  • Mettre en contact des publics non familiers avec les œuvres par le biais de médiateurs incongrus (économistes, géographes, mathématiciens, artistes, musiciens, etc.) ;
  • Créer des outils de médiation innovants faisant appel à toutes ces disciplines.

Une bourse de 15 000 € toutes charges comprises est attribuée par le ministère de la Culture.
Le rendu de la résidence sera fixé par le musée d’accueil et devra être adressé au Service des musées de France.

Date limite de dépôt des candidatures : 29 septembre 2017, à l’adresse suivante : secretariat.dgpat-sdpm@culture.gouv.fr

En savoir plus : appel détaillé téléchargeable à l’adresse suivante

Appel à communications : JE « La migration au prisme des mots » (03/10/2017)

Le laboratoire junior Mouvances de l’ENS de Lyon organise le 3 novembre 2017 une journée d’étude intitulée :

« La migration au prisme des mots. Catégorisations et représentations »

Argumentaire partiel : les phénomènes migratoires, contemporains ou historiques, ont été à l’origine de la production d’un lexique varié soumis à des modifications et des évolutions dépendant du locuteur et du contexte. Les mots, à cet égard, sont révélateurs d’imaginaires collectifs denses et diversifiés, ils jouent un rôle – jamais neutre – aussi bien dans des processus de catégorisation que dans des processus de représentation. La dénomination interroge ainsi la façon dont nous nous représentons migrations et individus en migration aux différents stades de leurs parcours.

À l’échelle de l’individu, comment l’opération d’abstraction que représente la catégorisation vient-elle effacer les aspirations des migrants ? Comment ces représentations et catégories orientent-elles des parcours de vie marqués par le regard discriminant ou accueillant de l’autre et par le type de statut juridique éventuellement accordé ? Quels sont les mécanismes sociaux conduisant à l’acceptation, à l’incorporation, au détournement ou à la contestation de ces catégories ?
À l’échelle des acteurs juridiques, politiques, associatifs et médiatiques, comment se construisent, se diffusent et s’imposent les systèmes de représentation dominants ? À quelles résistances font-ils face ? Quelles sont les stratégies de communication mises en place par ces acteurs et que révèlent leurs choix de mettre en avant certaines émotions ?

Cette journée d’étude aura pour objectif d’apporter des pistes de réflexion sur le lexique de la migration et l’acception des mots dans des champs différents et s’inscrira dans la continuité du travail de rédaction d’un dictionnaire critique des migrations entrepris par le laboratoire Mouvances.

Étudiants et doctorants sont invités à transmettre leurs propositions de communication avant le 4 octobre 2017.

Si vous désirez intervenir au cours de cette journée d’étude, merci de faire parvenir à l’adresse mouvances@ens-lyon.fr :

- un mail précisant votre sujet de recherche et l’établissement auquel vous êtes rattaché.e ;
- un document .pdf de 3 pages maximum présentant votre intervention.

Le sujet de votre intervention est libre mais il doit répondre à l’argument de la journée d’étude.

Contact : mouvances@ens-lyon.fr
En savoir plus : appel complet disponible à l’adresse suivante

PROLONGATION : Appel à contributions : Revue Ethnologie française (10/10/2017)

La revue Ethnologie française a lancé un appel à contributions pour un prochain numéro coordonné par Abir Kréfa (maîtresse de conférences à Lyon 2, CMW) et Sarah Barrières (doctorante EHESS, Centre Maurice Halbwachs) et intitulé :

« Genre et sexualités en situations (post) révolutionnaires »

Argumentaire partiel : depuis 2009, différents pays du Moyen-Orient et du Maghreb, de l’Iran à la Tunisie, en passant par l’Égypte, le Yémen, la Turquie, la Syrie, Bahreïn, etc. ont connu des mobilisations multisectorielles, pour la plupart inédites depuis leur accession aux indépendances. Ces périodes d’effervescence politique se sont accompagnées d’une participation massive des femmes. Diplômées chômeuses, ouvrières, paysannes, étudiantes, artistes, prostituées, magistrates et avocates, blogueuses, mères de blessés et « martyrs », féministes, syndicalistes, antiracistes, femmes niqabées, militantes LBT (lesbiennes, bisexuelles et transsexuelles), ont investi différemment l’usine, la rue, internet et les places publiques, les administrations ainsi que les institutions « transitoires » et élues [Ait Mous et Berriane, 2013 ; Kréfa, 2016].

Afin de combler les angles morts de la recherche scientifique, la revue Ethnologie française publiera en 2019 un numéro consacré aux situations révolutionnaires et post-révolutionnaires au prisme du genre et des sexualités. Les contributions attendues peuvent relever de la sociologie, de l’anthropologie et de la science politique, mais aussi de l’histoire. L’un des objectifs de ce numéro étant de départiculariser ce qui se joue dans les pays du Moyen-Orient et du Maghreb, les propositions d’articles portant sur d’autres pays et d’autres aires culturelles seront particulièrement appréciées : Europe de l’Est, de l’Ouest (dont la France) et du Sud, mais aussi Amérique latine, Asie, etc. Le numéro ne sera donc qu’en partie centré sur les pays arabes et les contributions fondées sur des enquêtes empiriques ou des archives dans d’autres contextes socio-historiques seront examinées avec beaucoup de soin.

Les contributions se situeront dans l’un ou plusieurs axes analytiques suivants :

1. Situations révolutionnaires et critique de l’ordre (hétéro) sexué ;
2. Le retour à l’ordre : retour à l’ordre antérieur du genre et des sexualités ? ;
3. Circulations internationales et réappropriations locales.

Les propositions de contributions (titre et résumé de 4000 à 6000 signes, références bibliographiques incluses) sont attendues pour le 10 octobre 2017.

Elles mentionneront les principaux axes de démonstration ainsi que le matériau (enquêtes et/ou archives) mobilisé et seront assorties d’une notice bio-bibliographique de l’auteur-e.
Elles doivent être envoyées aux coordinatrices du dossier, Abir Kréfa et Sarah Barrières : abir.krefa@ens-lyon.fr et sarah.barrieres@yahoo.fr. La sélection des propositions sera transmise aux auteur-e-s courant octobre 2017.

Contact : Abir Kréfa
En savoir plus : consulter la page Web de l’appel

Institut national du cancer : Appel à projets de recherche sur le cancer en SHS, épidémiologie et santé publique (13/11/2017)

L’Institut national du cancer a ouvert un appel à projets de recherche couvrant tous les champs de la recherche en SHS, épidémiologie et santé publique appliquées aux cancers.

Il est ouvert à tous les champs disciplinaires des SHS, de l’épidémiologie et de la santé publique et au-delà, et souhaite favoriser les interactions entre disciplines. L’originalité et la pertinence des questions posées dans ces champs disciplinaires seront une des recommandations formulées au comité d’évaluation.

S’agissant d’un appel à projets « libres », les porteurs ont toute latitude en termes de choix de leur problématique de recherche. L’INCa suggère néanmoins plusieurs thèmes ou questions à la recherche, sur lesquels est constaté un besoin de connaissances supplémentaires dont les porteurs de projets peuvent librement s’inspirer :

  • Facteurs de risque de cancer : approche individuelle et globale des déterminants ;
  • Spécificités des différents territoires d’Outre-mer face au cancer ;
  • Soins palliatifs et prises en charge des fins de vie ;
  • Vécu des patients et de leurs proches ;
  • Modélisation des coûts de la prise en charge des patients atteints de cancer ;
  • Comorbidités et cancer ;

La durée des projets est de 24 ou 36 mois.

Attention : la sélection des dossiers s’effectuera en 2 étapes :

  • Dossiers des lettres d’intention : date limite de soumission le 13 novembre 2017 minuit ;
  • Dossiers des projets (lettres d’intention sélectionnées uniquement) : date limite de soumission le 8 mars 2018 minuit.

Contact :

  • pour toute information de nature scientifique, vous pouvez contacter Sandrine HALFEN, coordonnatrice de la recherche en sciences humaines et sociales, Département sciences humaines et sociales, épidémiologie, santé publique - Pôle recherche et innovation : shalfen@institutcancer.fr
  • pour toute autre information, merci de contacter : shsesp2018@institutcancer.fr

En savoir plus : appel à projets détaillé disponible sur la page Web dédiée

Appel à projets Lyon 2/CH Le Vinatier (01/12/2017)

Pour la cinquième année consécutive, un appel à projets est lancé dans le cadre de la convention « Partenariat pour la recherche » passée entre l’Université Lyon 2 et le Centre Hospitalier Le Vinatier.

Ce partenariat a pour objet de soutenir financièrement des projets de recherche portés conjointement par un ou des professionnels du Vinatier et un ou des chercheurs de l’Université Lyon 2. L’une des missions du Conseil Scientifique est de lancer un appel à projets et de sélectionner les projets pouvant être financés.

Tout projet faisant le lien entre les sciences humaines et la psychiatrie est recevable.

L’enveloppe globale consacrée au présent appel à projets est de 60 000 €, ce qui devrait permettre de financer plusieurs projets. Les projets présentés peuvent être des projets pluriannuels, d’une durée de 1 à 3 ans.

Si vous souhaitez candidater, vous devez remplir l’un des dossiers joints :

  • si votre projet n’implique pas de patients, vous devez remplir le dossier A ;
  • dans le cas contraire, vous remplirez le dossier B.

Le dossier doit être envoyé, en format PDF, en un seul fichier à l’adresse mail suivante : lydie.sartelet@ch-le-vinatier.fr au plus tard le vendredi 1er décembre 2017, date impérative.

Contact : Lydie Sartelet
En savoir plus : dossiers A et B de candidature en pièces jointes :

Appel à communications : Colloque international : « La médecine en délibération » (04/12/2017)

Les laboratoires Triangle et Centre Max Weber co-organisent avec SciencePo Lyon un colloque international qui se tiendra les 17 et 18 mai 2018 à l’ENS de Lyon.

Intitulé : « La médecine en délibération »

Un appel à communications est ouvert à cet effet.

Argumentaire partiel : réunions de concertation pluridisciplinaires sur des cas cliniques, comités d’éthique dans les hôpitaux, commissions des agences sanitaires, groupe de travail pour l’élaboration d’une recommandation médicale, expertises collectives ou réunions de synthèse entre équipes médico-sociales sont autant d’espaces relativement récents dans lesquels des collectifs divers discutent de la médecine. Qu’ils traitent de situations individuelles ou statuent sur des normes générales, édictant parfois des recommandations et des orientations, ces espaces collectifs ont en commun de répondre à une demande d’expertise et de mobiliser des savoirs scientifiques, au premier rang desquels les savoirs médicaux. Ils répondent également à une double exigence de participation (convoquer les représentants des différentes parties prenantes de la question traitée) et de délibération.
Les savoirs médicaux se trouvent ainsi soumis à l’épreuve de la délibération dans des espaces collectifs (plus ou moins) élargis, non limités aux seules disciplines médicales et ouverts aux préoccupations sociales, économiques ou éthiques.

Qu’est susceptible de produire l’extension à la médecine de cet « impératif délibératif » (Elster, 1999 ; Blondiaux, Sintomer, 2002) ? Quelles formes concrètes revêt-elle ? C’est à ces questions que sera consacré le colloque « La médecine en délibération » qui s’intéressera à la mise en délibération (1), à la formalisation de la délibération (2) ainsi qu’à ses effets sur les prises de décisions (3).

Les propositions de communication de 6000 signes maximum (de préférence en français ou éventuellement en anglais) sont attendues pour le 4 décembre 2017. Elles sont à envoyer à Christine Dourlens (chdourlens@gmail.com), Gwenola Le Naour (gwenola.le.naour@sciencepo-lyon.fr) et Magali Robelet (magali.robelet@univ-lyon2.fr).

Les textes des communications retenues (de 40 000 signes environ) seront remis pour le 6 avril 2018.
La participation au colloque est gratuite.

Contact : Magali Robelet
En savoir plus : appel complet en pièce jointe :

FINANCEMENT DE LA RECHERCHE

Appel à projets de recherche H2020 : ERC Starting Grant 2017 (17/10/2017)

Le Conseil européen de la recherche a lancé l’appel ERC Starting Grant 2017, à destination des jeunes chercheurs ayant obtenu leur thèse 2 à 7 ans avant le 1er janvier 2018, soit entre le 1er janvier 2011 et le 31 décembre 2015 inclus.

L’objectif de cet appel est de financer des projets de recherche exploratoire sur une durée maximale de 5 ans.

Date limite de soumission des candidatures : 17 octobre 2017 à 17h00.

En savoir plus : consulter la page Web dédiée

Fondation Fyssen : Subventions de recherche (25/10/2017)

La Fondation Fyssen attribue des subventions à des chercheurs français ou étrangers après post-doc, dans les domaines des sciences biologiques et humaines.
Les domaines de recherche répondant à ces objectifs sont : l’éthologie, la psychologie, la paléontologie, l’archéologie, l’anthropologie sociale et la neurobiologie.

Les subventions de recherche s’adressent aux chercheurs âgés au maximum de 35 ans pour les sciences biologiques et de 40 ans pour les sciences humaines, à la date de clôture de réception des dossiers.

De préférence déjà titulaires d’un poste, ils s’établiront de façon indépendante en constituant autour d’eux une équipe de recherche afin de mener à bien un projet scientifique collectif au sein d’une structure d’accueil en France dont l’activité entre dans les objectifs de la Fondation. Les chercheurs pourront également développer leur projet dans un laboratoire différent de celui où ils ont obtenu leur thèse ou de celui où ils travaillent actuellement.

La subvention attribuée pour une durée de un an non renouvelable, pourra être de l’ordre de 15.000 à 35.000 euros. Elle est destinée à l’achat de matériel, aux budgets consacrés à des missions, à la participation de colloques, aux frais de publications et aux frais relatifs à l’intervention de prestataires spécialisés.

Date de clôture des candidatures en ligne : 25 octobre 2017.

En savoir plus : consulter la page Web dédiée

RAPPEL : ANR : Appel à projets générique 2018 (27/10/2017)

L’Agence nationale de la recherche (ANR) ouvrira le site de soumission pour son « Appel à projets générique 2018 » le mardi 26 septembre 2017.

L’AAPG 2018 mobilise plusieurs instruments de financement. Ouvert à toutes les disciplines scientifiques et à tous types de recherche, depuis les projets les plus fondamentaux jusqu’aux recherches appliquées menées dans le cadre de partenariats avec les entreprises et notamment les PME et les TPE.

Il utilise des instruments qui permettent de financer soit des projets de recherche individuelle portés par des jeunes chercheures ou des jeunes chercheurs (JCJC), soit des projets de recherche collaborative entre entités publiques dans un contexte national (PRC) ou international (PRCI) et entre entités publiques et privées pouvant présenter une ouverture vers le monde de l’entreprise (PRCE).

L’AAPG 2018 correspond à la principale composante « Recherche et innovation » du Plan d’action 2018 qui est structuré en axes de recherche avec en toile de fond les 9 défis de société définis dans le cadre de la Stratégie nationale de recherche (SNR).

Calendrier : 1re étape :

  • Ouverture du site de soumission : le 26 septembre 2017 ;
  • Date limite de dépôt des pré-propositions et enregistrement des projets de recherche collaborative – international (PRCI) : le 26 octobre 2017 à 13h (heure de Paris) ;
  • Résultats de la 1ère étape : mi-février 2018.

En savoir plus : consulter la page Web dédiée au Plan d’action 2018 de l’ANR

RAPPEL : Métropole de Lyon / UdL : Soutien aux manifestations scientifiques (15/12/2018)

En partenariat avec l’Université de Lyon, la Métropole de Lyon soutient les événements scientifiques qui se déroulent sur son territoire.

La Métropole accorde une aide financière aux colloques et événements scientifiques :

  • qui contribuent à la stratégie de la Métropole de Lyon et de l’Université de Lyon ;
  • et participent au rayonnement du territoire au niveau national et/ou international.

Les dossiers seront instruits par la Métropole de Lyon et l’Université de Lyon.
La campagne en cours concerne des événements qui se dérouleront au premier semestre 2018. Les événements prévus au second semestre 2018 seront également instruits.

Date limite de dépôt : 15 décembre 2017.

Les dossiers complets doivent être adressés par mail et par courrier à : soutiencolloque@grandlyon.com et

Métropole de Lyon – Délégation développement économique - Emploi - Savoirs
Direction Innovation et action économique - Service Université
20 rue du Lac CS 33569
69505 Lyon cedex 03

Contact : Christèle Izoard-Martin, chargée de mission direction stratégie académique à l’Université de Lyon
En savoir plus : règlement et dossier de candidature à remplir (manifestation + bilan) en pièces jointes :

ACCOMPAGNEMENT/FORMATIONS

RAPPEL : Expresso Doc : « Plan de gestion des données (data management plan) pour les projets de recherches » (05/10/2017)

Dans le cadre du rendez-vous Expresso Doc 2016-2017 sur les méthodes et outils documentaires, proposé par l’ISH et ouvert à tous les membres des laboratoires associés, la première séance de l’année universitaire aura pour thème :

« Plan de gestion des données (data management plan) pour les projets de recherches »

Objectifs de cette séance : découverte de cet outil de gestion des données depuis leur production jusqu’à leur archivage, son utilité, comment il se présente, comment et avec qui le mettre en pratique.

Intervenants : Christelle Caillet (SCD Univ. Lyon 2), Sitthida Samath (ISH).

La séance aura lieu jeudi 5 octobre 2017, de 10h00 à 12h00, en salle Jeanine Sontag (sous-sol) de l’Institut des sciences de l’homme (14 avenue Berthelot-69007 Lyon).

Inscription obligatoire via le formulaire en ligne suivant.

Contact  : Sitthida Samath
En savoir plus : programme d’automne des formations Expresso Doc en pièce jointe :

RAPPEL : Prochain « Espace Quanti » du Centre Max Weber (09/10/2017)

L’Espace quanti du Centre Max Weber est un espace de co-travail et d’entraide autour de tout ce qui a trait aux méthodes quantitatives. Il est ouvert à tous et toutes, vous venez quand vous voulez, avec votre ordinateur, vos données, vos questions, et vous restez le temps que vous voulez.

Il est animé par deux ingénieurs d’étude du laboratoire, Karine Pietropaoli et Julien Barnier.

Le prochain Espace quanti du Centre Max Weber aura lieu lundi 9 octobre 2017, de 9h30 à 12h30, à l’ISH, en salle Berty Albrecht (16 avenue Berthelot - 69007 Lyon).

Pour être consulté pour le choix des prochaines dates, n’hésitez pas à rejoindre la liste cmw-data : https://listes.ens-lyon.fr/sympa/subscribe/cmw-data.

Contact : Karine Pietropaoli et Julien Barnier
En savoir plus : consulter la page Web dédiée

Portail documentaire BibCnrs : nouvelles ressources en test (18/11/2017)

Le portail documentaire du CNRS, BibCnrs (ex-BiblioSHS), vous propose de nouvelles ressources dans le cadre de sa campagne de découverte.

Une ressource pourrait plus particulièrement vous intéresser :

Sociology Source Ultimate – Ebsco . Date de test : 18/09/2017 - 18/11/2017.

Sociology Source Ultimate permet aux utilisateurs étudiant les aspects du comportement social et ses interactions d’accéder à des ressources essentielles dans ce domaine. Les sujets couverts vont de l’identité sexuelle, le mariage et la famille, à la démographie, la sociologie politique, la religion et l’anthropologie socio-culturelle.

Le contenu comprend :

  • plus de 1 200 revues en texte intégral ;
  • plus de 1 100 revues académiques en texte intégral.

Lien d’accès authentifié

Selon les statistiques d’utilisation, les ressources seront ou non candidates à acquisition.

N’hésitez pas à participer aux tests et à transmettre votre avis en répondant à une courte enquête !

En savoir plus : liste complète des ressources en test disponible à l’adresse suivante