Pascale Pichon

Chercheur.e.s, enseignant.e.s-chercheur.e.s - Université Jean Monnet Saint-Etienne

professeure des universités

Équipe Cultures publiques

Domaines de spécialité scientifique au sein de la section 19 : 1/ Sociologie du sans-abrisme et des politiques publiques du logement et de l’hébergement 2/ Sociologie des espaces publics et de l’urbanité contemporaine

I. Présentation des axes de recherches :

Axe 1- Sociologie du sans-abrisme
Depuis l’émergence à la fin des années quatre vingt du phénomène contemporain du « sans-abrisme », j’ai développé un ensemble de travaux privilégiant l’enquête ethnographique : la ville de Saint-Étienne -associations, institutions publiques et espaces publics- est un terrain ethnographique de longue durée ; dans le métro parisien et ses abords (thèse) ; en différents lieux associatifs et espaces publics à Paris (thèse et post-thèse), Montréal, Bruxelles et Rome (post-thèse). Sur le terrain parisien en particulier, et plus globalement à l’international, j’ai fait dialoguer dans de longs partenariats de recherche l’enquête statistique et l’enquête qualitative (plusieurs publications en lien avec les chercheurs de l’INED). Par ailleurs j’ai toujours mobilisé les ressources de la démarche comparative, soit entre différents contextes régionaux ou nationaux, soit entre différentes situations institutionnelles ou interactionnelles (grounded Theorie). Au fil des enquêtes, j’ai entrepris la description analytique d’un ensemble de situations typiques reliées entre elles et formant ce que j’ai appelé, une « carrière de survie » (1995) et dont j’ai redéployé ensuite le contenu de significations et la dimension processuelle à l’aune de nouvelles enquêtes. Je l’entends donc comme une expérience totale entre rue et réseau assistantiel, ce dernier formant un « système d’habitat et de services précaires ». L’heuristique de cette approche a montré l’interpénétration des causes structurelles, institutionnelles et interactionnelles du phénomène en opérant une relecture comparative critique des théories de l’exclusion. J’ai par ailleurs analysé la construction du problème public du sans-abrisme dans la sphère administrative et médiatique, ce qui a débouché sur l’examen critique des catégories juridico-institutionnelles : « SDF », « sans-abri », « logement indigne ». L’étude de leur performativité dans l’expérience sociale des enquêtés a mis en évidence des enjeux moraux et politiques des arrangements réciproques fondés sur l’inégalité des conditions. La poursuite de l’investigation ethnographique comparative des formes de l’habiter précaire m’a conduite à proposer la théorie ancrée des fondements empiriques en situation-limite de la catégorie anthropologique du « chez soi » (2010), modèle théorique exploré aujourd’hui par d’autres chercheurs et praticiens, et modèle pratique mis en avant dans les nouvelles politiques publiques internationales dites du « chez soi d’abord ». J’ai mis en perspective ces politiques dédiées aux sans-abri présentant des troubles en santé mentale avec les politiques publiques d’hébergement et de logement. Afin de prolonger et d’articuler théoriquement les travaux d’enquête de ces dernières années, je propose d’analyser « l’espace social du chez soi » comme un problème sociologique. Je conçois cette « configuration », au sens de Norbert Elias, en mettant en évidence les liens d’interdépendances entre une catégorie de l’expérience sociale et une catégorie de l’action sociale examinée à l’aune des politiques publiques. Trois axes problématiques ont été plus particulièrement privilégiés tout au long de mes travaux : la quotidienneté marquée par la temporalité de l’urgence ; les modalités de l’habiter précaire ; les identités confrontées aux enjeux de reconnaissance, aux dominations instituées et aux contraintes interactionnelles et institutionnelles.
Mes travaux reposent sur une approche compréhensive, via l’ethnographie et l’analyse des interactions en situation, et également sur l’approche socio-historique du problème, des catégories d’action et des pratiques sociales donnant sens à l’expérience sociale. La méthode biographique, privilégiée dès la thèse, s’est enrichie de l’approfondissement des aspects heuristiques et herméneutiques de l’histoire de vie (2002-2006), de la méthode des récits de pratiques via en particulier l’expérience d’un long accompagnement sociologique à l’auto-biographie, décrite dans le détail dans l’ouvrage issu de cette coopération avec T. Torche, en 2007. Dans un dernier chapitre, je discute l’approche de l’« histoire de vie » en sociologie en la confrontant aux « histoires de survie » indissociables de la question morale du maintien de soi en situation-limite. L’exploration des notions d’« image de soi », d’« estime de soi », de « dignité », a par ailleurs permis de lier empiriquement l’analyse de récits et d’entretiens biographiques extraits de l’observation du terrain, à l’histoire publique des malheurs ou au témoignage public auto-biographique. J’ai ainsi élaboré la notion de « vulnérabilité narrative » (2011) qui distingue des formes biographiques narratives dans différentes situations soumises à des contraintes socio-économiques et temporelles.

Axe 2- Les formes de l’urbanité contemporaine, une socio-anthropologie des lieux et des liens
L’analyse des « inscriptions publiques » de cette expérience de la liminarité propre aux personnes sans abri et à leur circulation dans le système de l’habitat précaire et dans les lieux de la survie, m’a conduite a formaliser une sociologie de l’expérience limite de l’urbanité contemporaine. J’ai construit un cadre analytique des formes de sociabilités liées aux inscriptions publiques dans différentes sphères : du droit et des administrations ; des médias et de l’opinion publique ; de l’expérience vécue et de l’authentification de la réalité des groupes et des individus.
Dans le même temps, j’ai développé grâce à la formation par la recherche (dir. du Master Espace public) l’approche sensible des espaces publics urbains, en articulant les deux acceptions principales de la notion : l’espace public comme l’espace de l’opinion et du débat public et comme l’espace des usages et des pratiques citadines. La formation pluridisciplinaire délivrée dans ce Master m’a invitée à revisiter la méthode d’enquête en milieu ouvert, à coopérer avec des chercheurs spécialistes des matérialités sensibles des espaces publics et des ambiances urbaines afin de reprendre l’enquête dans la ville de Saint-Etienne, investie dès lors comme une ville laboratoire (de 2003 à 2014).
Enfin, la compréhension de l’urbanité contemporaine et la question même de l’espace public ne peuvent être détachées d’une approche des publics. J’ai orienté celle-ci tout d’abord du côté de l’analyse de la sensibilisation médiatique des publics à la problématique du sans-abrisme dans la sphère publique puis, du côté de la restitution des travaux de recherche en sciences sociales concernant ce problème social et public. La recherche théorique, esthétique et méthodologique des formes de représentation des réalités sociales a débouché sur une attention porté aux comptes rendus sociologiques. Le rapport entre art et sociologie s’est nourri empiriquement de l’expérience de l’exposition de recherche (2012) : la monstration du cheminement et des procédés par lesquels les chercheurs interprètent les mondes qu’ils explorent réinterrogent les consensus, autrement dit la cumulativité scientifique et également l’heuristique des controverses, enfin, l’ajustement des savoirs face à d’autres savoirs. Ce travail a donné lieu au développement d’un questionnement épistémologique à propos des problèmes publics où se discutent la place du chercheur dans les actualités ainsi que les outils de publicisation qu’il produit. Cette réflexion se poursuit aujourd’hui dans ce que je nomme « une sociologie dans la cité » intégrant de nouvelles coopérations scientifiques interdisciplinaires.

II. Liste classée des principales publications

1- Ouvrages individuels

- Solidarités du proche, Paris, Seuil, éditions Textuel (collection « Le génie associatif ») 2001, 95 p.
- Sortir de la rue. Discontinuités biographiques et travail de la reconversion, éd. recherche, Paris, PUCA, 2005, 84 p.
- Vivre dans la rue, sociologie des sans domicile fixe, Paris, Éditions Aux Lieux d’Être, 2007, 255 p., [Réédition : Saint-Étienne, PUSE, 2010, 227 p.]
- S’en sortir. Accompagnement sociologique à l’exploration auto-biographique d’un ancien SDF, PUSE, 2007, 154 p., [Réédition augmentée : Saint-Étienne, PUSE, 2010, 276 p.]

2- Ouvrages en direction et en co-direction

- Les noms que l’on se donne. Processus identitaire, expérience commune, inscription publique, (eds Etienne Savoie), dir. Ion J., avec Pichon P., Reymond R., Paris, L’Harmattan, 2001, 173 p.
- Travail social et souffrance psychique, (Ion J. et al.), Paris, éd. Dunod, 2005, 208 p.
- SDF, sans-abri, itinérants. Oser la comparaison, Pichon P. (dir.), éd. de l’université de Louvain La Neuve, 2009, 193 p.
- La recherche s’expose, Espace public et sans domicile fixe, Pichon P., Caraës M-H., Catalogue d’exposition, Saint-Étienne, Cité du design, Éditions Recherche, 2012, 133 p.
- Les sciences sociales et le sans-abrisme. Recension bibliographique de langue française, 1987-2012, co-direction, Choppin K., Gardella E., avec Pichon P., Jouve E., Maurin M., Saint-Étienne, PUSE, 2013, 348 p.
- Atlas des espaces publics. Saint-Étienne, une ville laboratoire, Pichon P. (dir.), avec Herbert F. et Perdrix A., Saint-Étienne, PUSE, 2014, 294 p.
- Aux temps du sans-abrisme. Enquêtes de terrain, problème public, Pichon P., Girola C., Jouve E. (dir.), Saint-Étienne, PUSE, 2016, 454 p.

3- Articles dans revues à comité de lecture

- « Survivre la nuit », Informations Sociales, 29, 1993, p.69-75
- « La manche, une activité routinière, manières de faire », Les Annales de la Recherche Urbaine, 57-58, mars 1993, p.146-157
- « Opération Coup de pouce. L’assistance aux sans domicile fixe dans le métro », Réseau 2000, RATP, 88, février 1994, p.3-69
- « L’urgence du quotidien », Fondations, décembre 1996, p. 43-54
- « Survivre la nuit et le jour, la préservation de soi face au circuit d’assistance », Politix, 34, second trimestre 1996, p.164-179
- « Un point sur les premiers travaux sociologiques français à propos des sans domicile fixe », Sociétés Contemporaines, 30, avril 1998, p.95-109
- « Vivre sans domicile Fixe : l’épreuve de l’habitat précaire », Communications, Manières d’habiter, 73, Seuil, 2002, p. 11-29
- « Sortir de la rue : discontinuités biographiques et mobilisation des ressources », Représentations, trajectoires et politiques publiques, les SDF, Articles de recherche, Éd. Plan Urbanisme Construction et Architecture ( coll. recherches), 148, 2003, p.197-220
- « Parcours de survie dans la ville », Revue M3 Société urbaine et action publique, direction de la prospective et du dialogue public du Grand Lyon, n° 2, avril 2012, pp. 27-32
- « Déployer les qualités d’urbanité ou comment observer l’impermanence de l’espace public contemporain », Le Philotope, n° 10, mars 2014, p.33-39
- « Sortir de la rue. Question de recherche et enjeux d’action », Le sociographe, n° 48, 2014, p.79-90.
- « Le soin, le soi, le chez soi. L’expérience limite des sans domicile fixe comme modèle de compréhension de la vulnérabilité sanitaire », avec Jouve E., Les Annales de la recherche urbaine, 2015, p.46-55
- « Entre confiance et défiance. L’expérience institutionnelle du dénuement économique dans la France contemporaine », avec Maurin M., Les Études sociales, dossier : l’intelligence de la pauvreté. Usages de l’argent et des ressources en milieu populaire, 2016, p.209-230
- « Animer l’espace public ? Une question pluridisciplinaire de recherche », Livening the public space of the city ? A multidisciplinary question of research, avec Thibaud J-P, introduction au numéro spécial de la revue Ambiances, 3-2017,
disponible sur : http://journals.openedition.org/ambiances/903

Articles dans d’autres revues :

- « Construction de la catégorie SDF et retournement du stigmate », Rhizome, n° 26, mars 2007, p.8
- « Situations d’accompagnement social à l’hébergement et au logement. Une ethnographie sensible », avec Jouve E., Rhizome, n° 51, « Actualités et sens de l’accompagnement au logement », janvier 2014, p.61-69

Direction de numéro de revue :

Pichon P. & Thibaud J-P (dir.), « Animer l’espace public ? Entre programmation urbaine et activation citoyenne ; Animating public space ? Between urban programming and citizen activation, co-direction d’un numéro thématique spécial , » Revue internationale Ambiances décembre 2017. Disponible sur : http://journals.openedition.org/ambiances/903

4- Chapitres et articles dans ouvrages collectifs

- « La sollicitation du mancheur : le travail de l’exposition de soi en public », in Ion J. et Peroni M., (dir.), Engagement public et exposition de la personne, La Tour d’Aigues, Éditions de l’Aube, 1997, p.161-167
- « Aller à la rencontre : l’engagement des professionnels et bénévoles de l’aide auprès des personnes en souffrance », (avec Ravon B., Franguiadakis S., Laval C.), in Micoud A. et Peroni M., dir., Ce qui nous relie, La Tour d’Aigues, Éditions de l’Aube, 2000, p.71-87
- « Premiers travaux sociologiques et ethnographiques à propos des sans domicile fixe », in Marpsat M., Firdion J-M. et al., La rue et le Foyer. Une recherche sur les sans-domicile et les mal-logés dans les années 1990, Paris, PUF/INED, Travaux et Documents 2000, p.107-123
- « L’avènement de la reconnaissance publique : je suis SDF », in Étienne Savoie (collectif), Les noms que l’on se donne. Processus identitaire, expérience commune, inscription publique, Paris, L’Harmattan, 2001, p.79-101
- « L’identité de SDF revendiquée ou les étapes de la reconnaissance publique », in Avon-Soletti M-T., coord., Des Vagabonds aux SDF, approches d’une marginalité, Saint-Étienne, PUSE, 2002, p.349-358
- « Au nom d’une expérience commune de « sans domicile fixe ». Mobilisation collective et entraide », in Châtel V. et Soulet M-H. eds, Faire face et s’en sortir, vol.2 : développement des compétences et action collective, Academic Press Fribourg/Éditions Saint-Paul, Fribourg Suisse, 2002, p.15-22
- « Sortir de la rue : de l’expérience commune de la survie à la mobilisation de soi », in Ballet D.(coord.), Les SDF, proches, visibles et citoyens, éd. PUF, 2005, p.90-102
- « Comment poursuivre et approfondir l’enquête ? » (avec Gillio G.), in Ballet D.(coord.), Les SDF, proches, visibles et citoyens, éd. PUF, 2005, p.367-372
- « La construction des publics », in Ion J. (dir.), Les débats du travail social, éd. La Découverte, 2005, chapitre 10, p.189-204
- « Intervention d’urgence et désocialisation : éléments généalogiques », in Ion J. et al., Travail social et souffrance psychique, éd. Dunod, 2005, chap.2, p.59-92
- « Souci de la relation et accompagnement social : le Samu social et les Camions du cœur » , (avec B. Ravon), in Cohen M. (dir.), Associations laïques et confessionnelles : identités et valeurs, L’Harmattan, 2006, p.79-96
- « Exposer la pauvreté au musée. Eléments d’analyse d’un dispositif de sensibilisation », in Peroni M., Roux J. (coord.), Sensibiliser. La sociologie dans le vif du monde, éd. de l’Aube, 2006, p.245-253
- « Penser d’ici, penser d’ailleurs », in Cefaï D. et Saturno C. (dir.), Itinéraire d’un pragmatiste. Autour d’Isaac Joseph, Paris, Economica, 2007, p.217-227
- « De l’habitat précaire à l’habitat indigne : les politiques publiques en question », in Laflamme V., Levy-Vroelant C., Robertson D. et Smyth J.(dir.), Le logement précaire en Europe. Aux marges du palais, l’Harmattan, 2007, p.417-427
- « Construction d’un problème social et émergence de la catégorie SDF en France », in Pichon P. (dir.), Sans domicile fixe, sans-abri, itinérants, Oser la comparaison, Chap.2, Presses Universitaires de Louvain, 2008, p.43-58
- « La genèse de la recherche en France : deux approches complémentaires » (avec Marpsat M., Firdion J-M.), in Pichon P. (dir.), Sans domicile fixe, sans-abri, itinérants, Oser la comparaison, Louvain-La-Neuve, Presses universitaires de Louvain, 2008, Chap.6, p.99-114
- « Observer et décrire un monde. De la carrière de survie à l’idéal-type de la dérive urbaine », in Pichon P. (dir.), Sans domicile fixe, sans-abri, itinérants, Oser la comparaison, Louvain-La-Neuve, Presses universitaires de Louvain, 2008, Chap. 7, p.117-127
- « Une urbanité à recomposer », in Bonneville M. (dir.), Saint-Étienne Mutations ; lieux, enjeux, acteurs, éd. PUSE, Saint-Étienne, 2008, p.15-18
- « Catégorie de l’action publique et reconnaissance des personnes. L’exemple de l’habitat indigne », in Payet J-P et Battegay A. (eds), La reconnaissance à l’épreuve. Explorations socio-anthropologiques, Presses universitaires Septentrion, 2008, p.167-174
- « La prise en compte des compétences des habitants et des usagers dans les projets urbains », in Carrel M., Neveu C., Ion J., (dir.), Les intermittences de la démocratie. Formes d’action et visibilités citoyennes dans la ville, Logiques politiques, L’Harmattan, 2009, p.185-195
- « Quelles politiques de logement en direction des sans-abri ? », in Houard N. (coord.), Loger l’Europe : le logement social dans tous ses états, Paris, La documentation française, 2011, pp. 285-300. Housing policies for the Homeless. Or what a closer look at moving off the streets and into a real home shows, in Houard N., ed., Social Housing across Europe, Paris, La documentation française, 2011, p.263- 277
- « Sortir de la rue : l’entreprise de toute une vie », in Soulet M-H. (eds.), Changer de vie, un problème social, Res socialis, Academic Press Fribourg, 2011, p.107-120
- « S’engager dans une exposition de recherche », avec Caraës M-H., article introductif au catalogue de l’exposition, La recherche s’expose. Espace public et sans domicile fixe, publication Cité du design, Saint-Étienne, 2012, p.4-13
- Vulnérabilités narratives et expressions biographiques, in Brodiez-Dolino A., von Bueltzingsloewen I., Eyraud B., Laval C., Ravon B., (dir.), Vulnérabilités sanitaires et sociales. De l’histoire à la sociologie Presses universitaires de Rennes, 2014, p.77- 89
- « Un atlas des espaces publics en contexte situé d’urbanité », in Pichon P. (dir.), avec Herbert F. et Perdrix A., Atlas des espaces publics. Saint-Étienne, une ville laboratoire, Saint-Étienne, PUSE, 2014, p.10-23
- « Le répertoire des méthodes et des outils », in Pichon P. (dir.), avec Herbert F. et Perdrix A., Atlas des espaces publics. Saint-Étienne, une ville laboratoire, Saint-Étienne, PUSE, 2014, p.268-273
- « Le vocabulaire des qualités d’urbanité et des propriétés d’espace(s) public(s) », in Pichon P. (dir.), avec Herbert F. et Perdrix A., Atlas des espaces publics. Saint-Étienne, une ville laboratoire, Saint-Étienne, PUSE, 2014, p.274-276
- « La construction d’un problème public. Mise en perspective des mesures de politiques publiques et de mobilisation de la société civile », in Aux temps du sans-abrisme. Enquêtes sociales et problème public, Pichon P., Girola C., Jouve E., (dir.), Saint-Étienne, PUSE, 2016, p.69-79
- Introduction de l’ouvrage Aux temps du sans-abrisme. Enquêtes de terrain et problème public, avec Girola C. et Jouve E., Saint-Étienne, PUSE, 2016, p.9-29

5- Conférences dans congrès, colloques, séminaires de recherche donnant lieu à des actes ou publications

- « Les sans domicile fixe : La carrière, l’asile, la manche », Journées d’étude, Plan Urbain/ RATP/ DRAST, Accessibilité et situations d’urgence, Paris, avril 1992 (actes)
- « Le réseau assistantiel : un cadre de vie », Journées d’étude, Plan Urbain : Les sans domicile fixe dans l’espace public, Paris, mai 1993 (actes)
- « Aller à la rencontre, de la mendicité au commerce », Journées d’étude, Plan Urbain, Compagnons de la nuit, Journal « la rue » : Les épreuves de l’exclusion et les métiers de l’insertion, Paris, novembre 1994 (actes)
- « L’inscription urbaine des Sans domicile fixe : récits et photographies », Colloque Plan Urbain/INED : Les lieux de la survie quotidienne, Paris, novembre 1996 (actes)
- « La construction de la reconnaissance publique », Colloque d’histoire du droit : Des vagabonds aux SDF. Approches d’une marginalité, Faculté de Droit, CERAPSE/CERHID, Saint-Étienne, novembre 2000 (publication 2002)
- « Au nom d’une expérience commune de Sans domicile Fixe : mobilisation collective et entraide », Colloque international AISFL : Faire face et s’en sortir. Agir en situation de vulnérabilité, Fribourg, septembre 2001 (publication 2002)
- « Actualités de la relation d’aide dans des associations d’accompagnement social : l’exemple du Samu Social et des Camions du cœur » (avec B. Ravon), Journées d’étude : Les valeurs dans les milieux associatifs, IRESCO, Paris, décembre 2002 (publication 2006)
- « Sortir de la rue : de l’expérience commune de la survie à la mobilisation de soi », Colloque international PUCA /RATP : Représentations, trajectoires et politiques publiques, les SDF, Paris, 15-16 décembre 2003 (publication 2005)
- « Design d’espace public : pour une approche inter-disciplinaire », Journée d’études PUCA : Pratiques des espaces publics et renouvellement urbain, Paris, 19 octobre 2005 (actes)
- « Le logement indigne : enjeux politiques et pratiques », Colloque international : Mobilité Précarité Hospitalité, Héritages et perspectives du logement précaire en Europe, Université de Paris X Nanterre, 29-30 septembre 2005 (publication 2007)
- « Habitat indigne, logement indigne : sur quelle pensée de la ville reposent ces catégories de l’action publique ? », Dix-huitièmes Entretiens du Centre Jacques Cartier : La reconnaissance dans les sociétés contemporaines. Un concept de philosophie politique à l’épreuve des sciences sociales, Lyon, 5-6 décembre 2005 (publication 2008)
- « La construction des publics : enjeux pratiques, politiques et éthiques », Colloque : La question sociale et les politiques publiques. Entre protection et compassion, Université de Savoie, Laboratoire LLS, IEP de Grenoble, UMR PACTE, 1er et 2 décembre 2005 (actes)
- « Construction d’un réseau international de recherche à propos du phénomène SDF : inscrire les connaissances comparées dans l’urbanité contemporaine », Les entretiens des deux jours du PUCA, 17-18 novembre 2005 (actes)
- « La prise en compte des compétences de l’habitant et de l’usager dans le projet urbain », Journées d’étude : Citoyenneté urbaine, PUCA, Paris, juillet 2006 (publication 2009)
- « Comparer l’incomparable ? », Conférence réseau international SDF, Louvain La Neuve, 17 avril 2006 (publication 2009)
- « Projet urbain, identité de ville, mémoires et urbanités », Journées d’étude : Projets, regard d’ailleurs, mémoires (D. Belkis dir.), Programme de Recherches Territorialisées 2005-2007, Saint-Étienne, 2007 (actes)
- « Continuité et discontinuité biographiques : l’accompagnement sociologique à l’exploration autobiographique », Journées d’étude SAPP (Sociologie et Anthropologie Politique et Philosophique), avril 2006, Cahier III, Continuité et discontinuité sociales et historiques, Université Jean Monnet-MODYS, Saint-Étienne, 2007 (actes)
- « Urbanité. Les fondements anthropologiques de la notion », Programme de recherche territorialisée : les formes de l’urbanité dans une métropole en chantier : politiques et processus à l’œuvre sur l’aire urbaine lyonnaise, Métropolisation et urbanité : histoire et concepts, Lyon, 2009 (actes)
- « Les usages de l’espace public en question », Rencontre régionale : La ville, lieu d’accueil et d’hospitalité ? Le partage de l’espace en île de France, Pôle ressources de la DPVI, Ville et développement social, Paris, 23 novembre 2010 (publication 2011)
- Questionner les vulnérabilités narratives, Colloque international ANR : Nouvelles formes de vulnérabilités sociales ? Tendances et enjeux de positionnement des interventions sociales de proximité, Vitalis, Université Paris 8 Saint-Denis, 2-3 décembre 2011 (actes)
- « Vulnérabilité narrative et écritures biographiques. L’expérience commune des personnes sans domicile fixe », Colloque international, ANR : Vulnérabilités à l’articulation du sanitaire et du social, Université de Lyon, 17-18 novembre 2011 (publication 2014)
- « Un atlas des espaces public », Congrès international sur les Ambiances : Ambiances in action/Ambiances en acte(s), septembre 2012 , Montréal, (publication 2012)
- « Le soin, le soi, le chez soi. L’expérience limite des personnes sans domicile fixe comme modèle de compréhension de la vulnérabilité sanitaire », avec Elodie Jouve, Colloque vulnérabilité sanitaire, Université de Fès, Maroc, avril 2013 (actes et publication 2015)
- « Conséquences pragmatiques des métamorphoses d’un espace public en requalification urbaine », Ambiances, demain, 3è congrès international sur les ambiances, Vólos, Grèce, 21-25 septembre 2016 (publication 2016)

6- Rapports de recherche

- La carrière, la manche, l’asile, Rapport pour le Plan Urbain, Ministère de l’équipement, des transports et de l’Urbanisme, 1991
- Opération « Coup de Pouce », l’assistance aux Sans domicile fixe dans le métro parisien, Publication : Réseau 2000, Département du développement, Unité prospective RATP, février 1994
- Les réseaux de survie : la quête, l’échange, le don, Rapport pour le Plan urbain, Ministère de l’équipement, des transports et de l’urbanisme, novembre 1994
- « L’inscription urbaine des « sans domicile fixe » : récits et photographies », Les lieux de la survie quotidienne, Pichon P. (dir.), avec Lanzarini C., Arduin P., Marpsat M., Antoniadis L., Rapport pour le Plan urbain/INED, Paris, novembre 1996
- Le travail de l’engagement. Une analyse des parcours d’engagements bénévoles et professionnels au sein d’associations d’intervention sociale auprès de publics marginalisés, Ravon B., dir., Rapport Fondation de France/ MIRE, 2000
- Sortir de la rue. Discontinuités biographiques et logiques d’action, Rapport pour le Plan urbanisme, construction et architecture (PUCA), Paris, mars 2002
- Dispositifs d’action et pluralité des points de vue : l’exemple du Renouvellement urbain à Saint-Étienne, Pichon P., dir., avec Charvolin F., Benchariff L., Rapport pour la Direction départementale de l’équipement, janvier 2007
- Comparer l’incomparable. Les personnes à la rue : Belgique, France, Québec., Pichon P., dir., avec Francq B., Roy Sh., Soulet M-H., Firdion J-M., Marpsat M., Rapport pour le Ministère de l’emploi, du travail et de la cohésion sociale, PUCA, janvier 2007
- En quête des identités de lieu. L’expérience de « La Rivière », Pichon P., dir., avec Langlade L., Rapport dans le cadre du programme : Art, architecture et paysages. Quête interdisciplinaire des identités de lieux sur le grand territoire autoroutier Gier-Ondaine ; un laboratoire pour une théorie du projet intégré de paysage, Coste A., dir., Ministère de la culture, Mai 2007
- Sortir de la rue, les conditions de l’accès au Chez soi, avec E. Jouve, K. Choppin et D. Grand, Rapport de recherche DGAS, Ministère de la famille, du logement, Paris, 3 mai 2010
- Les pratiques de l’habiter en situation de relogement des locataires, avec Elodie Jouve rapport de recherche Pact-Loire/SODIHA, 2012
- L’argent de ceux qui n’en ont pas : Représentations sociales de l’argent et rôle des institutions financières en contexte de pauvreté extrême, recherche comparative France-Québec (Pichon dir.), rapport final, (avec S. Roy), novembre 2016

Direction de thèses

Thèses en cours :
1- Gabriel Urribellaréa, Amener le soin aux personnes sans domicile. Amener les personnes sans domicile au soin. Début de thèse septembre 2014
2- Lola Vives, « Loger d’abord » les sans-abri. Étude sociologique sur un changement de paradigme dans l’action publique. Début de thèse : septembre 2016
3- Olivier Ocquidant, Les composantes sensibles de l’urbanité. Une ethnovidéographie de la ville de Saint-Etienne. Début de thèse : janvier 2016
4- Clara Pialotto (co-direction), Structures spatiales du sans-abrisme, dir. Yankel Fijalkow, Ecole nationale supérieure d’architecture Paris Val de Seine). Début de thèse : septembre 2016

Thèses soutenues :
1- David Grand, Une microsociologie de l’habiter : étude de structures d’accueil et d’hébergement (soutenue : 10 décembre 2013)
2- Marine Maurin, Le genre de l’assistance. Ethnographie comparative de l’accueil des femmes sans abri (Saint-Etienne/Montréal) (soutenue : 8 décembre 2017, qualifiée en février 2018)

Dernières publications

2018

2017

2016

 Liste complète des publications sur HAL-SHS