Centre Max Weber - UMR 5283

Centre Max Weber - UMR 5283

Séminaire « Aux frontières du sans-abrisme » Vendredi 26 juin 2015, 10h-16h30 à l’ISH, Salle Yseult Saulnier

Tenir la chronique

Équipes concernées :  

Programme

10h-10h15 : accueil

10h15- 11h30 : « Faire des histoires », Sébastien Thiéry, politologue, Pôle d’Exploration des Ressources Urbaines (PEROU)

« Faire des histoires » renvoie à la double question de l’acte et du récit. Au PEROU, construisant dans l’illégalité, faisons-nous des histoires au sens de l’expression renvoyant au scandale public, et à une certaine position militante-activiste ? Et nos actions, dont le récit s’avère un enjeu central, peuvent être comprises d’abord comme « narratives », visant à produire d’autres « dramaturgies » que celles disponibles pour penser les situations de crise que nous rencontrons. Bien que mobilisant les récits d’expériences passées, cette intervention s’appuiera sur le sujet des dits « migrants », et la situation calaisienne sur laquelle le PEROU se penche depuis quelques mois.

11h30-12h30 : discussions

14h-15h30 : « Les roms sont-ils des sans-abri comme les autres, ou pourquoi la question se pose-t-elle (et s’impose-t-elle) ? », Thomas Ott, anthropologue, chargé de mission ITD Monde

15h30-16h30 : discussions

Pour préparer la rencontre et suivre l’architecture de la séance, merci de consulter les documents qui suivent transmis par Sébastien Thiéry :

- « Considérant que de tels événements puissent à nouveau survenir », film de 28 minutes réalisé dans l’action (plus que « sur l’action ») conduite dans le bidonville de Ris-Orangis. Ainsi pourrez-vous avoir une idée plus précise des premiers actes que nous avons conduits en Essonne, pouvant nous faire nous questionner sur l’usage de l’architecture (et du cinéma évidemment) comme dispositif de contre-narration. Et de ses limites à n’en pas douter. Le film est visible ici : https://vimeo.com/73077077

- Deux autres formes de narration que sont une œuvre sonore, et un rapport de recherche, toutes deux portant également sur l’action conduite en Essonne. L’œuvre sonore intitulée « Tout reste à faire mais tout sera fait », est de l’anthropologue Erell Latimier, et s’appuie sur un travail de terrain à Ris-Orangis et une exploitation des textes du « Journal de l’Ambassade » produits au fil de l’action. Le rapport de recherche est le document qu’en janvier dernier nous avons déposé sur le bureau de la Fondation Abbé Pierre et du PUCA, deux de nos partenaires ayant financé l’action précisément comme un projet de recherche. Ce rapport consiste en la publication du « Journal de l’Ambassade » parasitée d’intercalaires écrites a posteriori, en novembre 2014, et tentant de faire un état des lieux des grandes questions que nous avons rencontrées, notamment à partir des conflits parfois très violents qui sont apparus entre le PEROU et quelques acteurs militants plutôt reconnus comme très légitimes dans le « milieu » des acteurs « pro-Roms ». Dans ce rapport sont visibles nombres de formes de récits produites dans l’action : dessins, projets photographiques, et autres productions visuelles. Le lien conduisant à « Tout reste... » est ici : https://erelllatimier.wordpress.com/creation-radiophonique/tout-reste/ ; le lien conduisant au rapport est là : http://www.perou-paris.org/pdf/Actions/Rapport2015.pdf

- Un dossier (PDF ci-joint) paru dans la revue Stradda en mars dernier, dans un numéro spécial intitulé « Du possible disponible ». Ceci pour approcher de manière un peu plus large le travail du PEROU, puisque ce dossier contient un article - panorama décrivant les différentes actions du PEROU (en Essonne, à Paris, en Avignon, à Calais), mais aussi différents petits textes / entretiens essayant d’approcher une définition du travail que nous faisons, en particulier peut-être comme art de « faire des histoires ».

- Une tribune publiée il y a quelques jours dans Médiapart et lundimatin, en réponse à une tribune publiée fin avril par Eric Fassin dans Libération. Forme de dialogue renvoyant à des positions fermement opposées, et des débats que nous avons régulièrement avec Fassin, et qui font écho aux violentes réactions que le PEROU a suscité chez certains militants en Essonne. Aussi, cette tribune porte sur la situation calaisienne, et trace quelques perspectives d’action, ce à quoi nous travaillons en ce moment même et que nous évoquerons lors de notre intervention.

Le texte sur Mediapart, avec un lien renvoyant à la tribune de Fassin : http://blogs.mediapart.fr/blog/sebastien-thiery/280415/migrants-le-dogme-de-lirresponsabilite-des-riverains-que-nous-sommes

Le texte sur lundimatin, avec des dessins un peu mieux présentés : https://lundi.am/Migrants-le-dogme-de-l

Et le site suivant concernant l’intervention de Thomas Ott :

http://www.ingouvernables.org/

Séminaire organisé par le Centre Max Weber (UMR 5283, équipe 4 de recherche) avec le soutien du labex IMU.

Publié le 19 juin 2015

Logo CNRS Logo Lyon 2 Logo ENS Logo Jean Monnet
Intranet Plan du site Mentions légales