Cliquez ici si ce message ne s'affiche pas correctement
Logo CMW

Lettre du Centre Max Weber - Mardi 20 février 2018

VIE DU LABO

RAPPEL : Séminaire doctoral du Centre Max Weber 2018

Le séminaire doctoral du Centre Max Weber est animé par des doctorant.e.s et pour les doctorant.e.s du laboratoire. Il est un espace d’échanges au sein duquel il est possible de discuter, en toute convivialité, de vos recherches.

Il cherche à inclure des profils aussi divers que possible dans son animation : des doctorant.e.s en première année aux jeunes chercheurs chevronnés, des doctorant.e.s de toutes les équipes et institutions qui composent le Centre Max Weber (Lyon 2, ENS, Saint-Étienne…). Toutes les traditions théoriques sont les bienvenues.

Déroulement : cinq ou six séances d’environ 2h30, traditionnellement suivies d’un buffet.

Il ne s’agit bien évidemment pas de faire primer un concept sur l’autre, mais d’explorer ces domaines d’étude avec les intervenant.e.s, en distinguant et en rendant justice à la richesse de chacune des perspectives.

Comment participer ?
Pour découvrir les « intérêts de connaissance » qui dominent parmi vous, l’équipe d’organisation vous demande de lui envoyer le titre provisoire, ainsi qu’une liste des thèmes et/ou domaines d’étude dans lesquels s’inscrivent votre travail (sociologie de la famille, sociologie du travail, sociologie de l’entreprise, sociologie de la santé, sociologie du genre…). Vous pouvez également préciser la tradition théorique dans laquelle vous vous inscrivez.

Merci également de préciser les deux soirées de la semaine qui vous arrangent le plus pour assister au séminaire (du mardi au vendredi).

Contact :

En savoir plus : consulter le livret d’accueil des doctorant.e.s du laboratoire.

RAPPEL : Nouvel atelier doctoral autour de l’écriture ethnographique

Domitille Blanco et Lola Vives informent du lancement d’un nouvel atelier à destination des doctorant.e.s du laboratoire. Cet atelier se veut complémentaire au séminaire doctoral et à l’atelier d’analyse des pratiques de recherche de terrain ; comme un outil supplémentaire au service des doctorant.e.s.

Argumentaire : l’exercice de l’écriture concerne tout.e.s les doctorant.e.s et ce à de nombreuses étapes de la thèse (articles, recherche de financement, rapports, thèse). L’écrit est une des formes « visibles » de la recherche ethnographique et est au cœur de nos pratiques. Sa conception et sa production soulèvent de nombreuses questions et parfois des résistances. Il en va du choix de l’énonciation (« je » / « nous »), de la bonne articulation des données ethnographiques et contextuelles et de la façon de gérer l’anonymat, ou encore de la manière de nous introduire dans nos textes.

L’atelier mis en place est un atelier d’écriture ethnographique, où les doctorant.e.s pourront exposer leurs difficultés et partager leurs expériences et leurs conseils. Des exercices pratiques et des lectures commentées du point de vue de la forme sont prévus.

Déroulement : l’atelier prendra une forme un peu expérimentale sur ce premier semestre 2018. Sa forme définitive sera arrêtée à la rentrée universitaire prochaine. Il se tiendra à un rythme mensuel.

Seront mis en place de courts exercices d’écriture, issus de la pratique de l’atelier d’écriture de l’EHESS, mené par Michel Naepels.
Par ailleurs, n’hésitez pas à venir avec un article que vous appréciez du point de vue de la composition ou de l’écrit (l’idée n’étant pas de parler du contenu mais plutôt de la forme).

Pensez à signaler votre intérêt et/ou votre venue, ou à poser vos questions à Lola Vives.

Contact : Lola Vives

VIE SCIENTIFIQUE

Quatrième séance du séminaire Image Animée 2017-2018 (26/02/2018)

Le Séminaire Image Animée du Centre Max Weber vous invite à la quatrième séance du programme 2017-18.

Il s’agira d’une projection-débat autour du film Alors... où est-ce qu’on est chez nous ?! de Hannelore Girardot-Pennors, film de recherche et documentaire de création (82’, 2016).
Le film a été réalisé dans l’optique d’interroger en quoi l’expérience migratoire peut renvoyer à des histoires à chaque fois propres mais communes dans leur essence, ou comment, au-delà de la diversité des vécus et des perceptions, il peut y avoir des constantes et du commun.

Responsables et animation de la séance : Hannelore Girardot-Pennors et Catherine Gauthier.

La séance se tiendra le lundi 26 février 2018, de 18h30 à 21h, à la MJC Monplaisir (25 avenue des frères Lumière - 69008 Lyon).

Contact : sia@ish-lyon.cnrs.fr
En savoir plus : présentation de la séance et plaquette de présentation générale du séminaire en pièces jointes :

REPORT : Cinquième séance du séminaire « Action collective » 2017-2018 (01/03/2018)

Séance initialement prévue le jeudi 22 février, reportée au jeudi 1er mars, même horaire et même salle.

Le séminaire Action collective, commun au Centre Max Weber et à Triangle, en est à sa septième année d’existence. Il se propose cette année de réfléchir sur la thématique : Protestation et résistance en contexte autoritaire , en sollicitant des spécialistes de contextes autoritaires variés tant géographiquement que temporellement.

La cinquième séance de l’édition 2017-2018 aura pour invité David Copello (Sciences Po, CEVIPOF).

Intitulé de l’intervention : « Une cause apolitique ? Luttes pour les droits de l’Homme et sociabilités révolutionnaires dans l’Argentine autoritaire (1971-1991) »

Pour les doctorant.e.s, l’inscription au séminaire se fait auprès de Sophie Béroud : sophie.beroud@univ-lyon2.fr.

La séance aura lieu le jeudi 1er mars 2018, de 10h30 à 12h30, en salle D4.260 (ex R.253) de l’ENS de Lyon (15 parvis René Descartes - 69007 Lyon).

Contact : Lilian Mathieu
En savoir plus : présentation complète du séminaire sur le site Web de Triangle

Deuxième séance du séminaire de l’équipe MEPS (02/03/2018)

L’équipe 6 du Centre Max Weber, Modes, espaces et processus de socialisation, convie à la deuxième séance publique de son séminaire 2017-2018.

Son invitée en sera Claire Gellereau, doctorante en sociologie à l’Université Lille‑1.

Intitulé de l’intervention : « Les choix résidentiels de migrants “Occidentaux” des classes moyennes-supérieures à Séoul »

Résumé : ma présentation dans le séminaire de l’équipe MEPS sera tirée de mon travail de thèse, ayant pour thème les pratiques résidentielles et scolaires de migrants Nord-Américains et Européens dans la ville de Séoul. Après avoir présenté la méthodologie mobilisée et les caractéristiques sociales des enquêtés, je présenterai rapidement l’organisation spatiale de la ville de Séoul. Puis, au cours de mon intervention, je présenterai les choix résidentiels des migrants interrogés et les éléments qui contribuent à structurer ces choix : les pratiques des agences de relocation, les ressources économiques, sociales et culturelles des migrants, leurs logiques d’entre-soi ou au contraire d’ouverture. Enfin, je montrerai comment les types d’habitats que l’on trouve à Séoul amènent une partie des migrants à redéfinir leurs idéaux résidentiels tandis que d’autres parviennent à les transposer d’un pays à un autre.

La séance se déroulera vendredi 2 mars 2018, de 14h à 16h, sur le Campus Porte des Alpes de l’Université Lumière Lyon 2, en salle H410 du campus Porte des Alpes de l’Université Lumière Lyon 2, bâtiment H (5 Avenue Pierre Mendès France - 69500 Bron).

Contact : Stéphanie Tralongo
En savoir plus : présentation du séminaire en pièce jointe :

RAPPEL : Quatrième séance du séminaire CMW-Triangle « S’approprier le monde » (02/03/2018)

Le Centre Max Weber et Triangle invitent à la quatrième séance du nouveau séminaire scientifique « S’approprier le monde ».

La séance aura pour invité Ivan Bruneau, maître de conférence à l’Université Lumière Lyon 2 et membre de Triangle.

Intitulé de l’intervention : « “Je ne pourrais pas vivre ailleurs”. Appropriations des lieux et constructions de normes alternatives en Nouvelle-Angleterre (États-Unis) »

Résumé : cette communication s’appuie sur une enquête ethnographique menée dans une petite ville du Vermont (États-Unis), et vise à interroger la valorisation collective de ce lieu comme lieu « unique », « particulier », « spécial ». Cette valorisation s’accompagne de la construction de normes politiques, sociales, culturelles présentées comme alternatives, mais l’enquête donne aussi à voir des décalages et des clivages dans les processus d’appropriation de cette singularité locale, dessinant ainsi des espaces distincts parmi les promoteurs de cet ordre alternatif, et donc au sein (d’une partie) de la gauche américaine.

La séance se tiendra le vendredi 2 mars 2018, de 9h30 à 12h, en salle H410 du campus Porte des Alpes de l’Université Lumière Lyon 2, bâtiment H (5 Avenue Pierre Mendès France - 69500 Bron).

Contact : Sophie Denave
En savoir plus : programme du séminaire en pièce jointe :

Cinquième séance du séminaire de l’équipe TIPO (09/03/2018)

L’équipe 1, Travail, institutions, professions et organisations organise la cinquième séance publique de son séminaire 2017-2018.

Son invitée en sera Mathilde Bourrier, professeure de sociologie à l’Université de Genève.

Intitulé de l’intervention : « OMS face à MSF : un duopole aux prises avec ses pratiques d’intervention dans la gestion de l’épidémie Ebola en Afrique de l’Ouest »

Résumé : de 2014 à 2016, la lutte contre la maladie à virus Ebola a charrié une série de controverses liées au régime d’intervention auprès des populations en Guinée, Sierra Leone et au Libéria, qui a déstabilisé l’ensemble du dispositif de riposte. Dans cette crise, l’organisation des Médecins Sans Frontières (MSF) a tout particulièrement occupé le devant de la scène médiatique. Par contraste l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), mobilisée également, s’est faite plus discrète. Les experts de ces deux organisations, poids lourds du système de santé globale, se sont affrontés au sein d’arènes de négociation techniques sur le terrain de l’efficacité de la réponse, sur les moyens d’endiguer l’épidémie, sur l’attitude à adopter face aux populations affectées. Les tensions, qui se sont manifestées, ne sont pas le seul fruit d’un positionnement stratégique d’acteurs aux prises avec la défense d’un territoire sur l’échiquier de la santé globale. Elles révèlent les implicites des modes d’intervention et charrient, dès le début, tout un univers de prescriptions génériques, difficilement remises en cause par les acteurs de la réponse.

L’objectif de cette intervention est de déployer une analyse capable de présenter une incarnation des débats en actes autour de trois controverses concrètes. En conclusion, on présentera comment des savoirs importants pour l’action, venant en particulier des anthropologues semblent avoir été oubliés au moment d’enclencher les interventions d’urgence, avec comme conséquence d’handicaper les modalités de déploiement de la réponse internationale à une épidémie sans précédent.

La séance se déroulera le vendredi 9 mars 2018, de 10h à 12h30, en salle André Frossard de l’Institut des sciences de l’homme (14 avenue Berthelot - 69007 Lyon).

Contact : Michèle Dupré et Jean-Paul Filiod

Cinquième séance du séminaire de l’équipe DVP (09/03/2018)

L’équipe 2 du Centre Max Weber, Dynamiques sociales et politiques de la vie privée, convie à la cinquième séance publique de son séminaire 2017-2018.

Son invitée en sera Armelle Andro, sociologue et démographe, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Centre de Recherche de l’Institut de Démographie de l’Université Paris 1.

Intitulé de l’intervention : « Santé sexuelle et reproductive des femmes réfugiées en France : obstacles et/ou barrières ? »

La séance aura lieu le vendredi 9 mars 2018, de 10h à 13h, en salle Berty Albrecht de l’Institut des sciences de l’homme (16 avenue Berthelot - 69007 Lyon)

Contact : Gaëlle Clavandier
En savoir plus : programme (complété) du séminaire en pièce jointe :

Cinquième séance du séminaire de l’équipe DPCS (12/03/2018)

L’équipe 5, Dispositions, pouvoirs, cultures, socialisations du Centre Max Weber, invite à la cinquième séance de son séminaire « Travaux en cours ».

Ses intervenants en seront :

La séance aura lieu le lundi 12 mars 2018, de 12h à 14h, en salle D4.143 du site Descartes de l’ENS de Lyon (15 parvis René Descartes - 69007 Lyon).

Contact : Pierre Mercklé
En savoir plus : programme du séminaire en pièce jointe :

Quatrième séance du séminaire « re/lire les sciences sociales » 2017-2018 (12/03/2018)

Lire et discuter les travaux les plus récents en sciences sociales, en compagnie de leurs auteurs, de chercheurs et de grands témoins ; relire les grands classiques, à l’occasion de leur réédition… Telle est la double vocation du séminaire « re/lire les sciences sociales », organisé une fois par mois par le Département de sciences sociales de l’ENS de Lyon et le Centre Max Weber, en partenariat avec Liens Socio, Lectures et la Bibliothèque idéale des sciences sociales (BI2S).

Sa quatrième séance aura pour invitée Violaine Girard, maîtresse de conférences en sociologie à l’Université de Rouen.

Elle est l’invitée du séminaire « Re/lire les sciences sociales » à l’occasion de la parution de son ouvrage : Le vote FN au village . Trajectoires de ménages populaires du périurbain , Vulaines-sur-Seine, Éditions du Croquant, 2017.

Préparation et animation de la séance :
Vaimiti Goin et Ophélie Savanier (élèves à l’ENS de Lyon).

Ressources numériques : lire le compte-rendu de Benjamin Chevalier in Revue Lectures.

L’accès au séminaire est libre.

La séance est organisée le lundi 12 mars 2018, de 13h30 à 16h, en salle D2 018 de l’ENS de Lyon (15 parvis René Descartes - 69007 Lyon).

Contact : Afifa Zenati
En savoir plus : programme du séminaire disponible à l’adresse suivante

Séminaire transversal de Triangle : « La grande course des universités » (23/03/2018)

Le laboratoire Triangle organise, en collaboration avec Sciences Po Lyon et l’ISH / MSH Lyon Saint-Étienne, une séance publique de son séminaire transversal.

La séance aura pour invité Jean-Louis Fournel, professeur d’italien à l’Université Paris-8 et chercheur au sein de Triangle.

Il présentera l’ouvrage de Christine Musselin intitulé La grande course des universités, paru aux Presses de Sciences Po en 2017.

La séance se tiendra le vendredi 23 mars 2018, de 14h à 17h, à Sciences Po Lyon (amphi Leclair) (14 avenue Berthelot - 69007 Lyon).

Contact : Pascal Allais et Laurent Dartigues

PUBLICATIONS / INTERVENTIONS / PRIX

« Quelle organisation du travail dans les PME pour gérer les risques industriels majeurs ? » (M. Dupré, in B. Szostak, C. Teyssier, M. Séville (coord.), Le management des risques. Enjeux et défis pour les PME d’aujourd’hui et de demain, Éditions Management et Société, 2018)


Résumé de l’ouvrage : l’objectif principal de cet ouvrage est de comprendre les enjeux d’une démarche de formalisation et d’explicitation de la stratégie de gestion des risques menée au sein de la PME, pour en améliorer ses effets. Il s’agit de réfléchir, d’une part, à la façon dont les PME pourraient mettre en place des outils ou des pratiques davantage formalisés et structurés, même s’ils restent adaptés et proportionnés à la taille et aux ressources humaines et financières pouvant y être allouées, et, d’autre part, à rendre visibles ces pratiques aussi bien en interne qu’en externe auprès des parties prenantes de l’organisation.

En savoir plus : sommaire et extrait disponibles sur le site Web de l’éditeur

« Les pratiques culturelles des adolescents à l’ère du numérique : évolution ou révolution ? » (C. Détrez, in Revue des politiques sociales et familiales, n° 125, 2017)


Contre la prolifération des paniques morales ou, au contraire, des discours enchantés à propos des « digital natives » , la génération née avec le numérique, un retour aux enquêtes – tant quantitatives que qualitatives – menées ces dernières années permet, à propos des pratiques culturelles des adolescent-e-s, de faire un point. Si le numérique est, en effet, porteur d’’évolutions indéniables, celles-ci doivent cependant être recontextualisées dans le temps long des générations.

En savoir plus : article intégralement disponible en accès libre sur Persée

APPELS À CONTRIBUTIONS/CANDIDATURES

RAPPEL : MSH Paris Nord : Appel à communications : « Éducation populaire et travail social. Des radicalisations aux rêves communs » (23/03/2018)

La Maison des Sciences de l’Homme (MSH) Paris Nord ouvre un appel à communications, en vue de l’organisation d’un colloque thématique faisant suite au déroulement d’une Formation – Recherche – Action visant l’Innovation Sociale (FRAIS) sur la radicalisation et le vivre ensemble. Le colloque se tiendra les 7 et 8 juin 2018 à Angoulême.

Intitulé du colloque : « Éducation populaire et travail social. Des radicalisations aux rêves communs »

Argumentaire partiel : suite aux attentats de Charlie Hebdo en 2015, la FRMJC de Poitou-Charentes a demandé au Pôle de Recherche (PREFAS) Poitou-Charentes d’élaborer une Formation – Recherche – Action visant l’Innovation Sociale (FRAIS) sur la radicalisation et le vivre ensemble. D’autres événements emblématiques (Bataclan, Nice et Rouen) ont renforcé l’émergence de la question de la « radicalisation islamiste ». Dans ce contexte français, les MJC sont amenées à se questionner sur leurs fondamentaux : la laïcité, l’émancipation, l’éducation populaire, le vivre ensemble, les jeunes et la culture…

Cette démarche a favorisé la réflexion et la mise en œuvre de méthodes adaptées aux situations complexes que vivent les MJC sur ce sujet de la radicalisation et du vivre ensemble. Ainsi, la recherche engagée sur ces questions a apporté des éléments qui motivent l’organisation d’un colloque afin de les discuter plus largement tant avec des universitaires que des professionnels de l’Éducation populaire et du Travail social ainsi que des acteurs du développement social local.

L’appel à communications est orienté suivant quatre axes :

Les propositions de communication pourront être proposées notamment par des chercheurs, doctorants, professionnels de l’animation socio-culturelle, de l’éducation populaire, du secteur social, médicosocial et sanitaire et des acteurs du développement social.

Elles comprendront 500 mots, 5 mots clés et une bibliographie indicative de 5 titres.
Elles seront envoyées à l’adresse mail suivante : epettsrad@gmail.com
Date limite de remise des propositions de communications : 23 mars 2018.

Contact : David Puaud
En savoir plus : consulter l’appel détaillé sur la page Web dédiée

Mission de recherche Droit et Justice : Appels à projets de recherche (14/05/2018)

La Mission de recherche Droit et Justice (ministère de la Justice - CNRS) lance chaque année une campagne d’appels à projets portant sur les thèmes retenus dans le cadre de sa programmation scientifique annuelle.


Pour 2018, la Mission lance des appels à projets sur les cinq thématiques suivantes :

Chaque appel est détaillé au sein de la page Web dédiée.

Date limite de dépôt des dossiers : lundi 14 mai 2018.

Contact :

En savoir plus : consulter la page Web dédiée

FINANCEMENT DE LA RECHERCHE

Institut national du cancer : Subventions doctorales en SHS, épidémiologie et santé publique (29/03/2018)

Pour la 8e année consécutive, l’Institut National du Cancer (INCa), en partenariat avec l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS) et le Réseau doctoral en santé publique de l’École des Hautes Études en Santé Publique (EHESP), lance un appel à candidatures pour des subventions doctorales (au nombre de quatre), afin de promouvoir des recherches en sciences humaines et sociales (psychologie, sociologie, anthropologie, économie, philosophie, sciences politiques, droit, géographie, éthique, information et communication, promotion de la santé, etc.), épidémiologie et santé publique dans le domaine de la lutte contre le cancer.

Les projets proposés dans le cadre de cet appel pourront relever de toutes les disciplines des sciences humaines et sociales, de l’épidémiologie et de la santé publique, porter sur l’ensemble des enjeux attachés à la lutte contre le cancer et sur l’ensemble du continuum (recherche, prévention, dépistage, soins).

Le montant de chaque allocation doctorale (dépenses de personnel) sera de 91 969 euros sur trois ans, charges employeur comprises. Les frais de gestion sont éligibles à la subvention, dans la limite maximale de 4 % du coût total de l’allocation doctorale (dépense de personnel).

La date limite de soumission et d’envoi des dossiers est fixée au 29 mars 2018 (minuit).

Contact :

En savoir plus : appel à projets détaillé disponible sur la page Web dédiée

Fondation Plan Alzheimer : Prix Joël Ménard 2018 (15/05/2018)

La Fondation Plan Alzheimer renouvelle en 2018 les Prix Joël Ménard, destinés à récompenser des médecins et/ou scientifiques âgés de moins de 40 ans menant des travaux de recherche sur la maladie d’Alzheimer ou les maladies apparentées.

Un prix d’un montant de 2 500€ remis au lauréat sera décerné dans chacun des 3 domaines suivants :

Ces prix seront attribués en reconnaissance d’un ensemble de travaux, ou d’une contribution particulière. Les candidats doivent être âgés de moins de 40 ans à la date de soumission du dossier, travailler dans un laboratoire de recherche ou un service clinique d’un organisme public français. Toutes les disciplines scientifiques ou médicales sont éligibles (biologie, imagerie, génétique, clinique, santé publique, économie, sociologie, éthique …). Aucune condition de nationalité n’est exigée.

Les pièces composant le dossier de candidature doivent être intégrées dans un fichier pdf unique qui sera transmis avant le 15 mai 2018 à 23h59, par courrier électronique à sylvie.ledoux@inserm.fr.

Contact : sylvie.ledoux@inserm.fr
En savoir plus : consulter la page Web dédiée

EHESP - Parcours doctoral en santé travail : Contrats doctoraux 2018/2019 (31/05/2018)

L’École des hautes études en santé publique (EHESP) anime le « Parcours doctoral national en santé travail ». Il s’agit d’un dispositif inscrit dans le 3e Plan santé au travail 2016-2020 (PST3), fruit des discussions entre partenaires sociaux.

Les objectifs de ce parcours sont d’attirer des candidats d’excellence vers la thématique de recherche en « santé travail » et d’améliorer la visibilité de cette thématique et des équipes de recherche œuvrant dans ce champ, condition d’une plus grande attractivité nationale et internationale.

Les doctorants bénéficiant d’un contrat doctoral dans le cadre du Parcours doctoral national en santé travail suivent les obligations de leur école doctorale. Ils mènent leur projet de recherche au sein de leur laboratoire d’accueil et suivent les formations de leur école doctorale. De plus, les doctorants doivent :

Ils sont en outre encouragés à effectuer un séjour de recherche dans un autre laboratoire que le leur et notamment à l’étranger.

Les candidatures pour un contrat doctoral dans le cadre du Parcours doctoral national en santé travail pour l’année 2018/2019 sont ouvertes jusqu’au 31 mai 2018.

Contact : parcours-doctoralST@ehesp.fr
En savoir plus : consulter la page Web dédiée

ACCOMPAGNEMENT/FORMATIONS

Fondation de France : guide des bourses

La Fondation de France est un organisme privé et indépendant ayant pour vocation le soutien aux projets servant l’intérêt général et les besoins des personnes vulnérables.

La Fondation a mis en ligne un guide des bourses et des prix financés par elle et par les fondations sous son égide. Ils sont triés par profil ou par projet.

En savoir plus : consulter la page Web dédiée

Cliquez ici si ce message ne s'affiche pas correctement