Deuxième séance du séminaire de l’équipe DVP (14/01/2022)

Date :Vendredi 14 janvier de 10h00 à 12h30

L’équipe 2, Dynamiques sociales et politiques de la vie privée, organise la deuxième séance de son séminaire 2021-2022.

Elle aura pour invitée Emilie Biland-Curinier, professeure des universités à Sciences Po, CSO. Elle présentera son ouvrage Gouverner la vie privée. L’encadrement inégalitaire des séparations conjugales en France et au Québec (ENS Editions, 2019).

Qu’elles émanent de sociologues français·es (Commaille, 1982 ; Théry, 1993 ; Bastard, 2002) ou de juristes américains (Mnookin & Kornhauser, 1979), les recherches qui analysent la régulation institutionnelle de la vie privée à partir du droit, des professionnel·les et des juridictions qui traitent des divorces et séparations conjugales sont aussi anciennes que solides. Elles étudient en particulier le déplacement de cette régulation de la conjugalité vers la parentalité, à l’heure où la négociation entre ex-conjoint·es est pensée comme une condition nécessaire à une désunion « réussie ».

Le livre sur lequel se fonde cette présentation se situe dans le prolongement critique de ces travaux en sociologie politique du droit de la famille. Il s’attache en effet à montrer que les normes juridiques d’égalité entre femmes et hommes dans la sphère privée et d’égalité de traitement des citoyen·nes par la justice contribuent à renouveler les inégalités imbriquées de classe, de genre et de race qui structurent les sociétés contemporaines.

Pour ce faire, il repose sur plusieurs enquêtes, qualitatives et quantitatives, menées au long cours et en équipes dans deux juridictions (la France et le Québec, au Canada). Cette démarche empirique lui permet d’identifier des régimes nationaux, partiellement distincts, de reproduction institutionnelle des inégalités, au croisement du droit privé et de l’État providence.

En matière de ruptures d’union comme dans bien d’autres domaines, les libertés individuelles et l’égalité des droits sont des conditions nécessaires, mais clairement insuffisantes pour répondre aux aspirations individuelles et collectives. Sans véritable remise en cause des inégalités de condition, sans transformation profonde des relations intimes et des rôles parentaux, cet élan émancipateur demeurera inachevé pour longtemps encore.

La séance aura lieu le vendredi 14 janvier 2022, de 10h à 12h30 (horaire de démarrage pour les membres de l’équipe : 9h30), en visioconférence.
Le lien de connexion a été transmis via la liste de diffusion générale du laboratoire, le lundi 10 janvier.

Contact : Isabelle Sayn