Isabelle Sayn

Chercheur.e.s, enseignant.e.s-chercheur.e.s - CNRS

Équipe Dynamiques sociales et politiques de la vie privée

Isabelle SAYN est directrice de recherche au CNRS (section 36 : Sociologie et sciences du droit), rattachée au Centre Max Weber (CMW, UMR 5283, CNRS, Université de Lyon).
Elle a assumé les fonctions de directrice du CERCRID (UMR 5132) et de directrice adjointe de l’Institut des Sciences de l’Homme (MSH LSE). Elle est aujourd’hui membre de l’équipe Dynamiques sociales et politiques de la vie privée du Centre Max Weber dont elle assure la coresponsabilité.
Ses travaux se situent principalement dans le champ du droit de la famille (solidarités familiales) et dans celui du contentieux de la protection sociale, avec un intérêt théorique et empirique pour les processus d’application du droit et ses utilisations stratégiques et donc pour les questions d’accès au droit (interprétations, accès au juge, processus décisionnel). Sur le terrain de la famille, ses centres d’intérêt sont les modalités de la rupture et ses conséquences économiques à l’égard des membres du couple (prestation compensatoire) ou à l’égard des enfants (contribution à l’entretien et à l’éducation des enfants)
Cette perspective l’a conduite à s’intéresser à la production d’outils d’aide à la décision créés par les professionnels eux-mêmes, notamment à destination des magistrats (guidelines). Elle a co-dirigé une recherche sur ce thème : « Les barèmes et autres outils d’aides à la décision » en usage dans les juridictions (https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-02283040v2), qui s’inscrit dans une interrogation sur les évolutions contemporaines de la justice.
Cet intérêt pour les mécanismes d’application du droit trouve aujourd’hui un nouveau terrain avec l’intelligence artificielle appliquée au domaine juridique, spécialement s’agissant de l’open data des décisions de justice et de la production corrélative d’outils algorithmiques d’aide à la décision. Elle pilote un atelier sur ce thème, dans le cadre de la MSH LSE. Ces techniques font échos aux analyses de contentieux qui constitue l’une de ses méthodes privilégiées d’analyse empirique du droit.
Elle est membre nommée du Haut Conseil à la Famille, à l’Enfance et aux Ages (HCFEA, Commission famille), en tant que « personnalité qualifiée », membre du Comité d’Ethique de la Recherche (CER) de l’Université de Lyon, membre du Conseil scientifique de l’Institut SHS du CNRS.

Dernières publications

2022

2021

2020

2019

2018

 Liste des publications sur HAL