Le mirage de la compétence (réédition)

Patrick Rozenblatt et Djaouidah Séhili (coord.)

Patrick Rozenblatt et Djaouidah Séhili (coord.), Éditions Syllepse, 2021.

Ce livre a plus de vingt ans et le processus qu’il analyse n’a fait que s’amplifier. Il traite, à plusieurs voix et sur différents registres, des prémisses d’une logique de management qui annonçait dès 1990 l’avènement d’un nouvel âge d’or pour le salariat. Il s’agissait de mettre fin aux rigidités des qualifications, profitant essentiellement aux hommes professionnels, afin de permettre aux « non qualifié·es » de pouvoir enfin faire reconnaître leur vraie valeur et d’en recueillir les fruits (femmes, immigré·s, jeunes, handicapé·es). La mise en œuvre de la logique de la compétence dans l’évaluation du travail allait produire ce miracle en saisissant le faire professionnel mais encore l’être et le paraître de chacun·e investi·e totalement dans son travail.
Ce fol espoir, vendu par le patronat et soutenu par les instances étatiques, l’a malheureusement aussi été par la très grande majorité des dirigeants syndicaux. En étudiant, dès 1995, le contenu des premières mises en œuvre de cette logique de management, les auteurs et les autrices de ce livre expliquaient pour qui viendra « le miracle » et pour qui « le mirage ».
Le cumul infini des injonctions de l’approche par la compétence, qui impacte désormais l’ensemble de nos comportements, rend d’autant plus essentiel d’y revenir pour en comprendre le fondement et les conséquences.

Ouvrage de sociologie du travail, la réédition du Mirage de la compétence en fait désormais un ouvrage de contribution à l’histoire des mutations des systèmes d’exploitation productive et à la compréhension de la perte de sens et d’emprise du syndicalisme.

En savoir plus : consulter le site Web de l’éditeur