Cliquez ici si ce message ne s'affiche pas correctement
Logo CMW

Lettre du Centre Max Weber - Mardi 24 janvier 2017

VIE DU LABO

RAPPEL : Deuxième séance du séminaire doctoral du Centre Max Weber 2016-2017

Le séminaire doctoral du Centre Max Weber est animé par des doctorants et pour les doctorants du laboratoire. Il est un espace d’échanges au sein duquel il est possible de discuter, en toute convivialité, de vos recherches.

La trame principale du séminaire sera cette année « la sociologie et ses frontières ». Entendue au sens large, la notion de « frontière » renvoie aussi bien aux frontières disciplinaires, culturelles, linguistiques ou encore institutionnelles, qui peuvent représenter un obstacle sur vos terrains ou, au contraire, être sources de discussions fécondes autour des objets de recherche.

La deuxième séance du séminaire aura pour intitulé :

« L’interdisciplinarité mise en pratique : récits d’enquêtes »

Elle se déroulera le lundi 20 février 2017, 17h à 19h, à l’Institut des sciences de l’homme, en salle Berty Albrecht (16 avenue Berthelot - 69007 Lyon), de . Chaque séance sera suivie d’un buffet.

Séances suivantes :

Si vous souhaitez participer à l’organisation du séminaire ou d’une séance en particulier, n’hésitez pas à nous contacter via les adresses de Bastien Pereira Besteiro (bastien.pereira-besteiro@univ-lyon2.fr), de Melvin Salignat (Melvin.salignat@univ-lyon2.fr) et/ou d’Elodie Hommel (elodie.hommel@ens-lyon.fr).

En savoir plus : consulter le livret d’accueil des doctorants du laboratoire.

VIE SCIENTIFIQUE

RAPPEL : Troisième séance du séminaire « re/lire les sciences sociales » (30/01/2017)

Lire et discuter les travaux les plus récents en sciences sociales, en compagnie de leurs auteurs, de chercheurs et de grands témoins ; relire les grands classiques, à l’occasion de leur réédition… Telle est la double vocation du séminaire « re/lire les sciences sociales », organisé une fois par mois par le Département de sciences sociales de l’ENS de Lyon et le Centre Max Weber, en partenariat avec Liens Socio, Lectures et la Bibliothèque idéale des sciences sociales (BI2S).

Sa prochaine séance aura pour invitée Clémentine Berjaud, docteure en science politique (Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, CESSP) et membre associée au LaSSP.

Intitulé de la séance : « Cinq sur cinq, mi comandante ! Contribution à l’étude des réceptions des discours politiques télévisés »

Discutant :
Federico Tarragoni, maître de conférences en sociologie à l’Université Paris Diderot.

La séance aura lieu lundi 30 janvier 2017, de 13h30 à 16h, dans l’enceinte de l’amphithéâtre Descartes de l’ENS de Lyon, site Descartes (15 parvis René Descartes - 69007 Lyon).

Contact : Afifa Zenati
En savoir plus : consulter la page Web dédiée

RAPPEL : Rencontre-débat autour de l’ouvrage de Réjane Sénac : Les non-frères au pays de l’égalité (31/01/2017)

Une rencontre-débat est organisée par le CEVIPOF avec Réjane Sénac (chargée de recherche CNRS au CEVIPOF, HDR. Programme de recherche et d’enseignement des savoirs sur le genre - PRESAGE) autour de son dernier ouvrage, Les non-frères au pays de l’égalité (Presses de Sciences Po, à paraître le 26 janvier).

Résumé de l’ouvrage : la France serait-elle plus fraternelle qu’égalitaire ? La République a beau se proclamer une et indivisible, elle n’a cessé de classifier et de hiérarchiser les citoyen.ne.s depuis sa fondation. Qui reconnaît-elle comme frères et qui laisse-t-elle dans l’angle mort de l’égalité ? Pourquoi continue-t-elle à se définir à travers un mot, fraternité, qui charrie une conception excluante de la démocratie ?

Répondre à ces questions et lever le tabou sur le péché originel d’une République fraternelle est indispensable pour expliquer la persistance contemporaine des inégalités. Réjane Sénac analyse la façon dont la frontière entre frères et non-frères – femmes, non-binaires, non-blanc.he.s – se redessine au lieu de disparaître. Alors que l’application du principe d’égalité reste inconditionnelle pour les uns, elle est associée à l’accomplissement de performances économiques et sociales pour les autres.

Discutant.e.s : Eloïse Bouton, Eric Fassin, Djaouida Séhili (CMW).

L’inscription est nécessaire à l’adresse suivante.

La rencontre aura lieu mardi 31 janvier 2017, à 18h00, au CEVIPOF (98 rue de l’Université - 75007 Paris).

En savoir plus : affiche en pièce jointe :

RAPPEL : Prochaine séance du séminaire Image Animée (03/02/2017)

Le séminaire Image Animée et l’équipe 4 - « Cultures publiques » du laboratoire proposent conjointement une séance autour du film de Hannelore Girardot-Pennors Alors… où est-ce qu’on est chez nous ?!.

Tout à la fois film de recherche et film documentaire en ce qu’il est une tentative d’allier « la rigueur de l’enquête scientifique à l’art de l’exposé cinématographique » (Rouch, 1968), Alors… où est-ce qu’on est chez nous ?! a été réalisé dans l’optique d’interroger en quoi l’expérience migratoire peut renvoyer à des histoires à chaque fois propres mais communes dans leur essence, comment, au-delà de la diversité des vécus, il peut y avoir des constantes et du commun, ou autrement dit, en quoi cette expérience peut faire mémoire collective. Une problématique face à laquelle le choix du film comme outil d’investigation et mode de publication, paraît particulièrement propice.

Cette séance du séminaire Image Animée visera plus particulièrement à questionner la manière dont chaque étape de fabrication d’un film, peut faire partie intégrante du dispositif méthodologique d’une recherche et peser de manière singulière sur cette dernière.

La séance est organisée vendredi 3 février 2017, de 9h30 à 12h30, sur le site de la Tréfilerie de l’Université Jean-Monnet de Saint-Étienne, en salle du conseil (bât. D) (10 Rue Tréfilerie - 42100 Saint-Étienne).

Contact : Jeanne Drouet
En savoir plus : présentation détaillée du séminaire et de la séance en pièce jointe (attention, l’adresse indiquée est erronée, il faut lire « bâtiment D » - et non pas G - du campus de Tréfilerie) :

RAPPEL : Troisième séance du séminaire de l’équipe TIPO (03/02/2017)

L’équipe 1 Travail, institutions, professions et organisations invite à la troisième séance de son séminaire 2016-2017 (la séance précédente ayant été annulée).

Son intervenante en sera Estelle Bonnet, membre de l’équipe et MCF Lyon 2, sur le thème :

Les chefs : l’innovation culinaire en question

Résumé : à partir d’une enquête réalisée auprès de chefs de cuisine et de pâtisserie, cette intervention se propose d’explorer les « ingrédients » de la créativité et de l’innovation en gastronomie. Il s’agira dans un premier temps de qualifier ces notions pour ensuite identifier les éléments contribuant à leur mise en œuvre. Quelles sont autrement dit les conditions et sources d’inspiration des chefs ? L’innovation en gastronomie s’effectue en interaction avec différents groupes d’acteurs (pairs, collègues, critiques gastronomiques, clients…) et s’organise autour de normes plus ou moins codifiées sur ce qui est légitime et ce qui l’est moins, ce qui relève du normal, du bien, du bon en matière de goût et de service autour du goût. La créativité et l’innovation s’inscrivent dans un tissu d’attentes, d’intérêts et de passions entre acteurs. Comme nous le verrons par ailleurs, créativité et innovation impliquent un rapport particulier au travail des chefs et un investissement important dans le métier avec parfois un lissage des frontières entre travail et hors travail. Ce point suscite alors une autre interrogation : mais pourquoi ces chefs travaillent-ils autant ?

La séance aura lieu le vendredi 3 février 2017 de 10h à 13h, en salle André Frossard de l’Institut des sciences de l’homme (14 avenue Berthelot - 69007 Lyon).

En savoir plus : programme du séminaire en pièce jointe :

Troisième séance du séminaire de l’équipe DVP (10/02/2017)

L’équipe 2, Dynamiques sociales et politiques de la vie privée, invite à la troisième séance publique de son séminaire 2016-2017.

Son invitée sera Nelly Quemener (Université Sorbonne Nouvelle, laboratoire Communication, Information, Médias – équipe Médias, cultures et pratiques numériques).

Intitulé de la séance : « Quelles vies méritent hommage ? La médiatisation des décès de personnalités »

Résumé : quelles vies méritent hommage ? Quels décès sont médiatisés ? Cette communication se propose d’étudier la production médiatique d’identités à partir d’une analyse des annonces journalistiques des décès de célébrités. Il s’agit de saisir les logiques de catégorisation appliquées par les médias lors de ces disparitions, et de cerner comment ces logiques s’articulent à des processus de célébration et de légitimation de l’œuvre et des personnalités en question. En effet, aussi elliptique soit-elle, toute annonce de décès s’offre comme un verdict sur la valeur de l’individu concerné, tant au plan informatif (newsworthiness) que sous l’angle de son rapport à des normes sociales, honorées ou transgressées. Il paraît alors pertinent d’interroger les régimes de valeurs et de reconnaissance qui gouvernent la médiatisation d’un décès, tant dans le type d’hommages rendus, que dans les portraits esquissés ou encore la mise en récit d’un parcours et d’une vie.

L’étude s’appuie sur l’analyse d’un corpus d’articles de presse en ligne, de reportages radio et télévision, constitué à partir de la base OTMedia, base d’archive expérimentale transmédia issue d’un projet INA/ANR regroupant presse, télévision, radio, web. Le corpus sélectionné pour cette communication recouvre l’ensemble des décès médiatisés de l’année 2012. La méthode consiste à analyser de façon quantitative les 20 000 occurrences recueillies, en mobilisant tout à la fois des facteurs de catégorisation sociale (classe, race, genre, mais aussi profession, nationalité), des facteurs de célébrité et les facteurs de décès (type de mort). L’objectif est de produire une cartographie compréhensive de la médiatisation des décès, en mettant au jour les hiérarchies implicites et les rapports de pouvoir qui travaillent cette dernière, et en interrogeant les effets de redoublement ou au contraire d’euphémisation du facteur célébrité. Nous défendons que si certains critères sociaux (masculinité, francité), déjà à l’œuvre dans l’identité de la personnalité de son vivant, favorisent une couverture médiatique d’importance, les circonstances troubles ou brutales de la mort sont des facteurs premiers de l’événementalisation des décès.

La séance aura lieu le vendredi 10 février 2017 de 10h à 13h, en salle Berty Albrecht de l’Institut des sciences de l’homme (16 avenue Berthelot - 69007 Lyon).

Contact : Gaëlle Clavandier

RAPPEL : ISH : 3e journée d’étude de l’axe « Environnement urbain » (13/02/2017)

Le Centre Max Weber s’associe à l’Institut des sciences de l’homme pour la troisième journée d’étude de son axe scientifique « Environnement urbain ».

Intitulé de la journée d’étude : « Du jardin à l’assiette ? » Jardins urbains et pratiques de production agricole dans l’environnement des villes

Argumentaire : les jardins urbains connaissent une nouvelle étape de développement actuellement. Il s’agit souvent de jardins collectifs, parfois associés au problème de l’agriculture en ville et qui posent donc d’autres enjeux que le parc d’agrément et de loisirs hérité de la ville haussmannienne. D’un point de vue du métabolisme urbain, le jardin nourricier suppose un contrôle de la qualité environnementale assurant les conditions de développement des végétaux. Se pose en particulier la question de la réaffectation de sols au préalable utilisés pour l’habitation, l’artisanat ou l’industrie, dans une perspective de ville constamment en train de se refaire sur elle-même.

Peut-on sanctuariser des terres urbaines, peut-on au contraire parler de remédiation biologique ou chimique des sols ? Comment les SHS abordent-elles un objet qui fait intervenir des sciences du sol, l’agronomie, ou encore la géochimie ?

Mais le jardin urbain collectif instaure aussi un rapport particulier à la qualité de vie en ville. Les jardins partagés développés dans un cadre de politique de la ville et comme producteurs de liens sociaux, sont aujourd’hui interrogés sur la manière dont ils peuvent participer d’une autosuffisance alimentaire. Il s’agit alors de comprendre d’une part, comment les jardins sont traversés, co-construits par des politiques publiques autour de questions sur la sécurité alimentaire, le développement durable des villes.
D’autre part, les jardins sont aussi des espaces qui se construisent à la rencontre de différents mondes. Certains jardiniers portent l’écologisation des pratiques (agro-écologie, permaculture), de sorte que les jardins sont investis comme des espaces porteurs d’alternatives. D’autres se positionnent davantage sur une vocation plus sociale, le jardin est alors un espace qui participe de la citoyenneté locale et de la constitution d’un territoire commun. Les relations multi-acteurs dans lesquelles prennent place les jardins urbains via les jardiniers, les associations d’accompagnement, les politiques publiques revisitent le problème des relations entre l’objectif des jardins de créer du lien social d’un côté, et le besoin plus fondamental de produire des légumes pour les manger de l’autre, et s’intéressent aux modes de gouverner collégiaux. Les jardins sont ainsi devenus objets d’enjeux et de stratégies multiples.

Intervenantes :

Inscription avant le 3 février 2017 auprès de : florian.charvolin@gmail.com

La journée aura lieu lundi 13 février, de 09h30 à 14h00, en salle Elise Rivet (4e étage) de l’Institut des sciences de l’homme (14 av. Berthelot - 69007 Lyon).

Contact : Florian Charvolin

Journée d’étude de l’équipe PoCo (17/02/2017)

L’équipe 3 - Politiques de la connaissance du Centre Max Weber organise sa journée d’étude annuelle.

Intitulé : « Les recherches collaboratives : interroger les demandes d’accompagnement des montages d’actions collectives par les sciences humaines et sociales »

Argumentaire partiel : on constate actuellement une multiplication des dispositifs et structures qui convoquent les sciences humaines et sociales pour l’accompagnement de l’activité sociale et économique d’acteurs impliqués dans des actions collectives. Cette multiplication concerne l’organisation, par des intermédiaires, du contact entre société civile et sciences humaines et sociales (programmes de la Fondation de France, de la Fondation Léopold Mayer, programmes PICRI de la Région Ile de France, programmes Repère du Ministères de l’environnement, Boutiques de Sciences, Alliance Sciences-Société, etc..). Parfois également, des recherches de gré à gré sont demandées directement aux chercheurs, par la direction d’une collectivité locale ou d’un établissement particulier. Elles s’appuient de plus en plus sur la reconnaissance d’une compétence sociologique d’accompagnement à la participation.

La journée d’étude partira de nos expériences de ces nouvelles convocations de la recherche et ouvrira sur des intervenants extérieurs avec comme but de nourrir la réflexion interne de l’équipe en même temps que ses attaches avec des communautés plus larges.

Inscription avant le 10 février 2017 auprès de : florian.charvolin@gmail.com

La journée aura lieu vendredi 17 février, de 09h00 à 17h00, en salle F008 de l’ENS de Lyon (site Descartes) (15 parvis René Descartes - 69007 Lyon).

Contact : Florian Charvolin
En savoir plus : argumentaire complet et programme en pièce jointe :

PUBLICATIONS / INTERVENTIONS / PRIX

« Territoires urbains et mixité sociale » (J. Charbonneau et I. Mallon (dir.), numéro spécial de Lien social et Politiques, n° 77, 2016)


La mixité sociale est un principe fondamental des politiques urbaines. Dans les dernières décennies, elle s’est, entre autres, manifestée par une plus forte présence des classes moyennes et supérieures dans plusieurs quartiers. Comme le montrent les textes de ce numéro - 11 études de cas de la mixité sociale dans les quartiers urbains de 9 villes - , les impacts en sont toutefois plus complexes et nuancés que les analyses classiques sur la gentrification le laissaient supposer.

En savoir plus : numéro disponible intégralement en ligne via Erudit

APPELS À CONTRIBUTIONS/CANDIDATURES

RAPPEL : Appel à communications : Conférence de la Society for the Advancement of Socio-Economics (03/02/2017)

La prochaine conférence SASE (Society for the Advancement of Socio-Economics) qui se déroulera à Lyon du 29 juin au 1er juillet 2017, a pour thème général « What’s Next ? Disruptive/Collaborative Economy or Business as Usual ? ».

Dans ce cadre, un appel à communications est ouvert pour une mini-conférence.

Intitulé : « Collaborative Health between Struggles and Competition »

Argumentaire partiel : since the end of the seventies, healthcare systems in industrial countries have endured various challenges. Firstly, the ageing population, the growing importance of chronic and degenerative diseases, the increasing availability and the growth rate of (bio)medical information, coupled with innovations in genomics, question traditional clinical practices and institutions. Second, patients request to be included in medical decisions and ask for a new balance of power between the medical profession, the (bio)pharmaceutical industry, and public institutions. Third, health authorities engage in cost containment policies, which often imply a growing role of private insurance and the promotion of self-medication and patient education.

This mini-conference particularly welcomes contributions that address the following thematic strands :

Date limite de soumission : vendredi 3 février 2017. La soumission s’effectue en ligne, sur le site de SASE.

Contact : Magali Robelet
En savoir plus : consulter la page Web dédiée

RAPPEL : Appel à communications : RT9 « Sociologie de l’urbain et des territoires » pour le 7e Congrès de l’AFS (10/02/2017)

Dans le cadre de la préparation du 7e Congrès de l’Association française de sociologie, dont le thème général sera : Sociologie des pouvoirs, pouvoirs de la sociologie , le réseau thématique 9 « Sociologie de l’urbain et des territoires » lance un appel à communications « blanc » : toutes les propositions de communications relevant du domaine de recherche du RT sont donc les bienvenues et seront évaluées exclusivement en fonction de leurs qualités intrinsèques.

Argumentaire partiel : dans la perspective de rattacher autant que possible les sessions organisées par le RT9 au thème général du Congrès, les propositions portant sur les lieux et espaces du pouvoir sont particulièrement encouragées. En effet, la question du pouvoir en sociologie trouve au travers de l’étude spatiale des phénomènes sociaux et, inversement, l’étude sociale des phénomènes spatiaux, un terrain d’application particulièrement heuristique.

La ville est couramment considérée comme le lieu où se rencontre une multiplicité d’acteurs, aux intérêts parfois divergents, qui sont inégalement dotés pour peser sur les rapports sociaux qui s’expriment dans ses territoires. Mais la distribution spatiale des individus et groupes sociaux à l’intérieur de la ville ne se réduit pas à une traduction plus ou moins fidèle de la place occupée dans la hiérarchie sociale nationale ou globale, elle résulte également des rapports sociaux qui se déploient localement : des formes d’investissement spatial spécifiques pouvant représenter aussi bien des ressources que des handicaps pour les différents individus et groupes sociaux impliqués.

Ainsi, cette approche des rapports de pouvoir en ville fait émerger au moins quatre axes possibles de réflexion :

Les propositions de communication (1 page maximum) doivent être transmises le 10 février au plus tard aux deux adresses rt9afs@gmail.com et sociologiedelurbain@gmail.com. Merci d’avance de bien vouloir indiquer comme objet du message et nom du fichier « RT92017-NOM(S) ».

Contact : Jean-Yves Authier
En savoir plus : appel détaillé en pièce jointe :

RAPPEL : Appel à communications : RT2 « Migrations, altérité et internationalisation » pour le 7e Congrès de l’AFS (15/02/2017)

Dans le cadre de la préparation du 7e Congrès de l’Association française de sociologie, dont le thème général sera : Sociologie des pouvoirs, pouvoirs de la sociologie , le réseau thématique 2 « Migrations, altérité et internationalisation » lance un appel à communications.

Quatre axes thématiques sont proposés :

Pour rédiger votre proposition, tenez compte de l’appel rédigé par les responsables de chaque axe (figurant dans le document en pièce jointe) mais aussi la présentation du RT2 et de ses différents axes (figurant sur le site de l’AFS : http://www.test-afs-socio.fr/drupal/RT2).

Les propositions de communication seront envoyées au plus tard le 15 février 2017.

En savoir plus : appel complet en pièce jointe :

RAPPEL : Appel à communications : Journée d’étude interdisciplinaire « Plaisir de lire » (19/02/2017)

L’École normale supérieure de Lyon organise une journée d’étude interdisciplinaire consacrée à la lecture et au plaisir de lire le 5 mai 2017, à l’ENS.

Intitulé : « Plaisir de lire »

Argumentaire partiel : les enquêtes menées sur l’enseignement du français dans le secondaire ont montré l’opposition entre deux approches de la lecture qui se succèdent au cours la scolarité des élèves : à l’école primaire et au collège, la lecture personnelle et le plaisir de lire sont valorisés, tandis que le lycée valorise plutôt la distance critique en mettant à distance la lecture empathique. Plus généralement, le plaisir de lire est souvent évacué des discours universitaires et enseignants sur la lecture et la littérature. Pourtant, l’expérience de la lecture, romanesque, poétique ou discursive, telle que chacun peut l’appréhender, laisse souvent place au plaisir, que celui-ci soit tiré de la beauté du style, du caractère trépidant de l’intrigue ou encore de la profondeur des réflexions suscitées par le texte.

À travers cette journée d’étude, on cherchera donc à interroger la place du plaisir de lire par rapport aux dominations symboliques et légitimistes qui le mettent à distance. La thématique transversale du plaisir de lire, nous semble en effet à même de questionner les représentations souvent clivées de la lecture, en mettant en avant la question de l’empathie, de l’expérience personnelle du lire et les processus affectifs et émotionnels au cœur de toute lecture, de manière interdisciplinaire. Seront bienvenues les communications relevant des études littéraires, des sciences humaines et sociales mais aussi des approches neurologiques, physiologiques ou cognitives du plaisir de lire.

Les communications pourront notamment, mais non exclusivement, s’appuyer sur les axes suivants :

Les propositions de communication (max. 300 mots suivis d’une courte bibliographie) sont à envoyer au plus tard le 19 février 2017 à jed.plaisir.lecture@gmail.com.
Merci d’y joindre une brève notice biographique.

Contact : Elodie Hommel
En savoir plus : appel détaillé en pièce jointe :

Appel à projet d’enquêtes ELLIPS (24/02/2017)

Le panel ELIPSS (Étude Longitudinale par Internet Pour les Sciences Sociales) est un dispositif d’enquêtes par internet destiné à la communauté scientifique. Il vise à combler l’absence de moyens d’enquête par questionnaire propres aux chercheurs français en sciences humaines et sociales.

Le projet ELIPSS donne une opportunité unique aux chercheurs en SHS de réaliser des enquêtes par questionnaire auprès d’un panel de plus de 3100 individus représentatif de la population française métropolitaine âgée de 18 à 79 ans.

Dans ce dispositif web-mobile innovant, les membres du panel ont été recrutés à partir d’un échantillonnage probabiliste. Ils sont depuis sollicités chaque mois pour une interrogation maximale de 30 minutes au moyen d’une tablette mise à leur disposition.

Sous réserve de respecter une finalité scientifique, toute équipe de recherche peut soumettre un projet. Les enquêtes sélectionnées seront administrées gratuitement au panel ELIPSS au cours de l’année 2018.

Les dossiers pourront être déposés jusqu’au 24 février 2017.

Contact : elipss.cdsp@sciencespo.fr avec pour objet : Demande de renseignements - Appel à projets DIME Quanti 2017
En savoir plus : appel complet en pièce jointe :

RAPPEL : Appel à communications : Journée d’étude conjointe aux RT9 et RT50 de l’AFS (08/03/2017)

Les réseaux thématiques 9 « Sociologie de l’urbain » et des territoires et 50 « Socialisations » convient à une journée d’étude conjointe. Elle sera réalisée avec le soutien de l’Association Française de sociologie et le Centre de Recherches Individus, Épreuves, Sociétés (CeRIES).

Intitulé : « Socialisations résidentielles – La (trans)formation des individus par l’espace »

Argumentaire partiel : cette journée d’étude se donne pour objectif de faire se rencontrer et échanger des chercheurs qui interrogent les effets socialisateurs des espaces de résidence. Cette thématique est au cœur de nombreux travaux en sociologie sur le rapport au quartier (voir par exemple Bidou 1984 ; Lepoutre 1997 ; Tissot 2011 ; Collet 2012) et sur le rapport au logement (Bonvalet et Gotman 1993). Plus rares sont cependant les études qui croisent explicitement sociologie de la socialisation et sociologie des espaces résidentiels (Authier 2012). Dans cette perspective, il s’agit d’envisager sur une base empirique comment le quartier et/ou le logement constituent des instances de socialisation, « agents de transmission d’un certain nombre d’habitudes, de manières d’agir, de sentir et de se comporter, en partie incorporées par les individus qui les traversent, les pratiquent ou les habitent au quotidien » (Giraud 2015).

Les propositions attendues sont d’une page maximum (5000 signes), comportant des informations sur l’auteur.e ou les auteur.e.s, un titre ainsi qu’un résumé de l’intervention proposée. Elles doivent apporter un soin particulier à décrire les matériaux empiriques (enquêtes ethnographiques, entretiens, exploitations de données statistiques, etc.) sur lesquels s’appuiera la communication.

Elles sont à envoyer à socialisations-residentielles@outlook.fr avant le 8 mars 2017.

La journée d’étude se déroulera le 1er juin 2017, à l’Université Charles de Gaulle - Lille 3, Domaine Universitaire du Pont de Bois (59650 Villeneuve-d’Ascq).

Contact : Jean-Yves Authier
En savoir plus : appel complet en pièce jointe :

Appel à projets : Fondation Plan Alzheimer (01/05/2017)

La Fondation Plan Alzheimer est une fondation de coopération scientifique à but non lucratif reconnue d’utilité publique, créée le 27 juin 2008 par le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche dans le cadre de la mise en œuvre du volet Recherche du 3ème Plan national Alzheimer 2008-2012.
La mission principale de la Fondation consiste à assurer la coordination, la structuration et l’animation de la recherche sur la maladie d’Alzheimer et les maladies apparentées en France.

En 2017, la Fondation ouvre l’appel à projets suivant :

« Recherche clinique : Tester des hypothèses issues des sciences fondamentales, épidémiologiques et humaines et sociales »

Argumentaire partiel : les études cliniques sont essentielles à l’avancement des recherches dans le domaine de la maladie d’Alzheimer et des maladies apparentées. Il est nécessaire d’effectuer des essais cliniques pour valider des méthodes, des concepts et des cibles originales, issus des efforts de la recherche fondamentale, épidémiologique et en sciences humaines et sociales, pouvant conduire à de nouvelles prises en charges. Pour cette raison, la Fondation Plan Alzheimer lance un appel à projets, d’un budget total de 1,2 million d’euros, pour soutenir des projets de recherche destinés à couvrir tous types de projets à orientation clinique.

Pour que chaque projet reçoive un financement conséquent, un maximum de quatre projets sera sélectionné. Tous les aspects de la recherche clinique sont considérés, indépendamment du stade de la maladie ou du domaine de recherche à partir duquel les hypothèses testées sont issues (ex : recherche fondamentale, recherche épidémiologique, sciences humaines et sociales). Cela inclut les études sur les biomarqueurs, les nouveaux outils de diagnostic, les nouveaux tests, la preuve de concept avec un nouveau médicament potentiel ou la réutilisation de médicaments anciens, les études de neuropathologie, les approches non pharmacologiques, la cybersanté, les technologies liées à la gérontologie .... Les nouvelles études et les études ancillaires de recherches déjà subventionnées ou associées à des essais cliniques sont recevables.

Les financements pourront couvrir tout type de dépenses, y compris des salaires, suivant un budget détaillé et justifié lors de la soumission du projet. Si le projet global dépasse les moyens accordés par la Fondation, tout type de co-financement sera accepté et devra être intégré dans le budget détaillé soumis.

Les équipes intéressées doivent adresser une lettre d’intention rédigée en anglais (voir format type) au plus tard le 1er mai 2017 23h59, par mail à sylvie.ledoux@inserm.fr.

Contact : sylvie.ledoux@inserm.fr
En savoir plus : consulter l’appel complet sur la page Web dédiée

ACCOMPAGNEMENT/FORMATIONS

RAPPEL : Expresso Doc : « Archives, documents, données de la recherche  » (07/02/2017)

Dans le cadre du rendez-vous Expresso Doc 2016-2017 sur les méthodes et outils documentaires, proposé par l’ISH et ouvert à tous les membres des laboratoires associés, la troisième séance de l’année universitaire aura pour thème :

« Archives, documents, données de la recherche »

Il s’agira d’un état des lieux et présentation de techniques individuelles ou collectives pour organiser, classer, documenter et conserver ce matériau de travail.

La séance aura lieu mardi 7 février 2017, de 14h00 à 16h00, en salle André Frossard de l’Institut des sciences de l’homme (14 avenue Berthelot-69007 Lyon).

Inscription obligatoire via le formulaire en ligne suivant.

Contact  : Sitthida Samath
En savoir plus : calendrier des formations Expresso Doc pour l’année 2016-2017 en pièce jointe :

Cliquez ici si ce message ne s'affiche pas correctement