Première séance du séminaire doctoral du CMW 2022-2023 (08/11/2022)

Date :Mardi 8 novembre de 09h30 à 12h00

La première séance du séminaire doctoral du laboratoire, édition 2022-2023, est organisée.

Cette année, le séminaire poursuit l’exploration méthodologique et réflexive autour de la problématique de l’indicible dans le travail d’enquête.
Sur notre terrain de recherche, nous sommes ou avons toutes et tous été confronté.es à des moments de doute, des « ratés », des sorties de cadre, qui nous obligent à certains « bricolages » méthodologiques. À côté des « trouvailles » que l’on fait parfois, nous avons également pu connaître l’ennui, l’impatience, voire le désintérêt pour ce qui se déroulait sous nos yeux. La question du dicible et de l’indicible se pose également dans la relation à nos enquêté.es : quelle présentation de soi et de notre travail de recherche donne-t-on à voir ?

Si tous ces éléments constituent ce qui fait notre enquête, au moment où elle se déroule, faut-il en rendre compte a posteriori ? La question « faut-il tout dire ? » ouvre – au moins – trois questionnements. Doit-on tout dire ? dans l’hypothèse où « tout dire » permettrait de respecter l’intégrité des faits (en racontant tous les biais possibles) et donc pourrait garantir une certaine honnêteté intellectuelle. Peut-on tout dire ? c’est-à-dire, a-t-on le droit de tout raconter (à qui ? Où ? Comment ?), et surtout, est-ce que l’intégralité de notre récit d’enquête présente un intérêt ? Comment dit-on ? qui soulève autant la question de la mise en récit, de l’exhaustivité que de la temporalité.

Il vous est proposé d’approfondir collectivement ces questions en se retrouvant autour de la lecture d’un texte, celui de Jean-Pierre Olivier de Sardan « Le ‘’je’’ méthodologique. Implication et explicitation dans l’enquête de terrain » (2000).

Pour accompagner cette lecture, nous vous proposons de réfléchir à la question suivante : quelles sont les fonctions de l’indicible dans le travail d’enquête (ou plus largement celui de la thèse) ?

La séance se déroulera le mardi 8 novembre 2022, de 9h30 à 12h, en salle André Frossard de la MSH LSE (sous-sol) (14 avenue Berthelot - 69007 Lyon).

Contact : Julia Chryssomalis et Nadège Draperi