Quatrième séance du séminaire de l’équipe DVP (08/04/2022)

Date :Vendredi 8 avril 10:00-12:30

L’équipe 2, Dynamiques sociales et politiques de la vie privée, organise la quatrième séance de son séminaire 2021-2022.

Elle aura pour invité.e.s Claire Bidart (DR CNRS, LEST) et Patrick Perez (MCF Aix-Marseille Université, LEST).

Intitulé de l’intervention : Force et faiblesse des liens familiaux en temps de crise et de confinement

Le printemps 2020 a imprimé sa marque sur nos sociétés à deux égards : la crise sanitaire a eu des répercussions sociales, économiques, politiques et existentielles, elle est devenue une crise globale qui a bouleversé les routines, ouvert des failles dans les attentes et les priorités, multiplié les incertitudes à différentes échelles et produit sans doute des irréversibilités ; d’autre part, le (premier) confinement auquel ont été contraintes les populations a créé une situation inédite d’immobilisation et d’empêchement des contacts directs et a placé les cohabitants en vase clos pendant un temps plutôt long.

Cette double particularité du contexte (crise et confinement) a eu des impacts importants sur les relations sociales en général. Les personnes se sont « repliées » sur les liens les plus importants mais aussi sur les relations possibles à proximité. Les liens familiaux ont la particularité d’être à la fois des liens (inamovibles, symboliques, normés) et des relations (pratiques concrètes, fluctuantes, contextualisées). Ils donnent des ressources (soutien, affection) mais aussi des contraintes (devoirs, charges mentales). Ces liens relient et ligotent.

La crise et le confinement associé ont révélé brutalement à la fois les forces et les faiblesses de ces liens et de ces relations avec la famille. L’incertitude, l’anxiété, la conflictualité ont été exacerbées alors que les ressources résidant dans les interactions sociales (modalités de parole, expression de l’affectivité, gestes de partage, supports de confiance…) ont été moins accessibles, moins réalisées.

Les effets de cette situation ont été très contrastés, et ont montré de façon très concrète les ambivalences du lien familial : à la fois solide et fragile, ressource et contrainte, identité et déni. Des couples se sont renforcés ou séparés, des frères et sœurs se sont rapprochés ou distancés, parents et enfants ont dû apprendre à vivre autrement, des fractures politiques et morales se sont déplacées en divisant les familles sur de nouvelles lignes de clivage.

À partir de l’enquête VICO (la vie en confinement), réalisée au long de trois enquêtes quantitatives successives depuis avril 2020 et d’une enquête qualitative en avril-mai 2021, seront présentés ici ces conséquences de la crise et du confinement sur les liens et les relations familiales.

La séance aura lieu le vendredi 8 avril 2022, de 10h à 12h30 (horaire exceptionnel de démarrage pour les membres de l’équipe : 9h), dans les locaux de la MSH LSE, salle André Frossard (14 avenue Berthelot - 69007 Lyon).

Contact : Isabelle Sayn