Travail, Institutions, Professions, Organisations

Objet traditionnel de la sociologie, le travail est aujourd’hui soumis à des mutations complexes. La mondialisation des activités productives, l’essor des technologies de l’information et de la communication, la généralisation d’un management fondé sur des principes de flexibilisation, la multiplication et la fragilisation de collectifs souvent éphémères, les frontières incertaines des espaces de travail,… ces phénomènes pèsent sur les recompositions à l’œuvre et les orientent.

La connaissance et la compréhension de ces mutations supposent la mise en question des catégories sociologiques, ou encore ergonomiques, habituellement mobilisées pour en rendre compte (métier, profession, activité, institution,…).

Cette mise en question, rapportée à l’analyse du travail, des organisations et des institutions, est engagée par notre équipe à partir d’une perspective favorisant la pluralité des entrées au plan théorique et disciplinaire et cherchant à mieux cerner les objets suivants : l’émergence de nouveaux espaces de régulation ; les conflits, médiations et formes de la négociation ; les frontières des activités et des pratiques professionnelles.

Pour accompagner ces réflexions, l’équipe propose régulièrement à des chercheurs provenant de multiples horizons d’intervenir dans le cadre de séminaires et de discuter de leurs travaux.

Responsables : Michèle Dupré, Jean-Paul Filiod