Dynamiques sociales et politiques de la vie privée

L’équipe DVP se donne pour objectif d’étudier les évolutions sociales de la vie privée. Partant du constat que les liens privés, à l’intérieur de la famille et de la parenté comme autour d’elles, ne se délient pas mais se transforment, nous tentons de décrire les nouvelles configurations, de comprendre leur sens et de penser les adaptations institutionnelles qui en découlent. L’évolution est telle que son encadrement social et légal pose constamment problème et propulse la vie privée sans cesse au centre du débat public. Les formes de la régulation se sont complexifiées, dans la famille élémentaire, dans les réseaux de parenté, entre l’individu et la société, entre les institutions et les communautés.

Les liens privés ne sont ni atomisés ni sur le chemin de l’être. Ils ne sont pas davantage anomiques ni ne le deviennent. Ils sont insérés de manière complexe, parfois conflictuelle, dans le rapport à soi et celui, anonyme, aux institutions sociales. Notre objectif est d’étudier comment se construit l’autonomie de l’individu qui doit parvenir à articuler des normes hétérogènes, mais aussi la migration de revendications nées de la sphère de l’intimité vers l’espace public et politique.

Responsables de l’équipe : Gaëlle Clavandier et Corinne Rostaing.